Loading

You're next 2011 - États-Unis. Réalisation : Adam Wingard. Scénario : Simon Barret. Avec : Sharni Vinson, Nicholas Tucci, Wendy Glenn, A. J. Bowen.

You're Next était certainement l'un des films les plus attendus de 2013.

Tourné en 2010, il avait fait un passage remarqué au festival international du film de Toronto en 2011. Lionsgate avait alors racheté les droits puis... rien. Pendant deux ans, You're Next est resté dans les placards. C'est finalement en août 2013 que Lionsgate s'est décidé. Entre temps, le film d'Adam Wingard a continué de faire parler de lui, et a suscité une attente énorme de la part des amateurs.

Et joyeux anniversaire !

Pour fêter leurs 35 ans de mariage, les Davison ont invité leurs quatre enfants, accompagnés de leurs fiancés respectifs, à venir passer quelques jours dans la maison qu'ils rénovent, située au milieu des bois.

Alors qu'ils sont tous attablés pour fêter l'événement, les premières tensions se font sentir entre les différents membres de la famille. Les disputes s'enchaînent, jusqu'à ce que tout ce beau monde soit assailli par une bande de malades portant des masques d'animaux et qui compte organiser un joyeux massacre. C'était sans compter sur Erin, l'une des « pièces rapportées » du groupe qui, dès lors, se révèle avoir un instinct de survie particulièrement développé.

You're Next souffre d'un syndrôme bien connu des cinéphiles : celui de la réputation usurpée. Non pas que le film d'Adam Wingard soit raté, bien au contraire. Frais, rythmé et très divertissant, on peut même dire que c'est une réussite. Malheureusement pour lui, il a créé un tel buzz à sa sortie que cela joue maintenant en sa défaveur.

Présenté par certains comme le meilleur film d'horreur de 2013, ou encore comme le renouveau du genre, You're Next a enfilé des pompes qui sont légèrement trop grandes pour lui. Et les spectateurs qui ont bâti des attentes élevées vis à vis du long-métrage risquent d'en sortir un peu déçus.

En fait, You're Next n'invente rien. Aussi prévisible que la plupart des films d'invasion à domicile, le long-métrage se contente d'apporter quelques nouveautés dans un sous-genres ultra-calibré. Et ça marche étonnamment bien. Pourtant, les choses s'annoncent plutôt mal au vu des premières minutes.

Des premières minutes qui accumulent les clichés

Tout y est : la grande et belle maison perdue au milieu des bois, la famille qui n'arrête pas de se prendre la tête, les mecs masqués qui tournent dans les parages sans qu'on les voie etc... Quant aux personnages, c'est encore plus stéréotypé. On a dans l'ordre : la mère névrosée et le père passif, le couple sympa composé de l'héroïne et de son mec, le beauf arrogant et sa copine bourgeoise, la sœur joyeuse et son mec l'artiste timide et en retrait, et enfin le petit dernier et sa copine, un peu dark, qui se tiennent à l'écart. Voilà, vous n'avez plus qu'à deviner sans trop de mal qui va y rester.

Et pourtant, il y a déjà un premier bon point : le nombre de personnages, donc de victimes potentielles. En règle générale, les home invasion ratent leur coup car ils ne mettent en scène que quelques personnes. Du coup, ils doivent maintenir l'intérêt du spectateur uniquement à l'aide de l'ambiance ce que, malheureusement, beaucoup n'arrivent pas à faire. Ici, on a dix personnes prêtes à se faire massacrer juste pour les beaux yeux du mec assis devant son écran. L'intérêt est, dans ces conditions, bien plus facile à conserver.

Deuxième bon point lors de la première attaque des tueurs. D'habitude, le premier personnage est éliminé discrètement, pour ne pas éveiller les soupçons des autres. Là, on a le droit à un meurtre au grand jour. Résultat, les autres se mettent tout de suite en état d'alerte et sont prêts à se défendre. Les affrontements entre les tueurs et les victimes sont fréquents et le rythme ne faiblit pas jusqu'à la finale. Les seuls moments d'accalmie sont ceux qui nous permettent de faire avancer l'histoire et de mettre en lumière les revirements du scénario. Résultat : on a pas le temps de s'ennuyer.

Oui, car l'histoire de You're Next nous offre deux revirements. Par contre, ne cherchez pas là des révélations qui vont vous laisser bouche bée devant l'écran, car aucun des deux n'est particulièrement surprenant. C'est l'un des points faibles du film.

Adam Wingard nous présente ces deux révélations comme si elles allaient remettre toute l'histoire en question, ce qui n'est absolument pas le cas. Elles font plutôt l'effet d'un pétard mouillé dans le sens où on les sent venir à des kilomètres. Et du coup, les scènes censées nous apporter des éclaircissements ne servent quasiment à rien vu que l'on avait déjà les réponses.

Un bon point du scénario, par contre, c'est l'humour qui se dégage des dialogues et des situations. Sans tomber dans la parodie ou la comédie d'horreur, You're Next parvient à faire sourire grâce à des remarques acides et bien placées venues des différents personnages. Tout cela est fait sans que l'humour n'empiète sur l'horreur, et ajoute au charme du film.

Mais ce qui joue le plus en faveur de You're Next, c'est Erin, le personnage principal. La jeune fille en connaît un rayon en ce qui concerne la survie et l'auto-défense et elle va mettre ses connaissances en application. Tout est fait pour qu'on apprécie le personnage et ça marche. Erin est certainement l'une des survival girls les plus attachantes qu'on ait vu récemment, et on est à fond derrière elle. Le fait qu'elle soit très bien interprétée par la belle Sharni Vinson y est également pour beaucoup.

Du côté des autres acteurs, il faut reconnaître que le niveau est bon. Seul Nicholas Tucci semble moins inspiré que ses collègues, mais il reste correct. A noter la présence du réalisateur Joe Swanberg dans un rôle secondaire ainsi que celle de Ti West, qui incarne l'une des premières victimes des tueurs.

Niveau réalisation, il n'y a pas à se plaindre. Les plans sont soignés, les scènes de meurtre réussies. J'ai personnellement adoré le troisième meurtre. Le seul léger reproche qu'on puisse faire au réalisateur c'est la présence de quelques plans tremblotants lorsqu'il tourne caméra en main.

On regrettera aussi une approche un peu trop conventionnelle. Il y a bien deux-trois plans un peu plus inspirés, mais ils restent trop rare. Ceci dit, la réalisation reste efficace, à défaut d'être originale, on ne s'en plaindra donc pas trop.

L'anecdote

La trame musicale de You're Next est composée d'extraits tirés de trois versions différentes d'une seule et même chanson : Looking for the magic du Dwight Twilley Band.

You're Next est un bon film. Il est simplement dommage qu'il souffre d'une réputation qu'il ne méritait peut-être pas vraiment. Au vu de tout le foin qu'on a fait autour au moment de sa sortie, et même avant, on pouvait s'attendre à plus inventif. Réussi, divertissant, mais finalement pas si marquant, le film d'Adam Wingard mérite tout de même d'être vu.

3,5/5

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.