Loading

Belle Italia: Toscana e non solo samedi 19 juin 2021

Cliquer sur les photos pour les agrandir ou les réduire

Sestri Levante > Campiglia Marittima

Itinéraire le long de la mer, sans la voir beaucoup d’ailleurs, pour faire route vers le Sud, en quittant la Liguria pour entrer en Toscana.

Comme une armée en marche, celle de Napoléon par exemple !

Les barrières autoroutières italiennes sont tellement hautes qu’il est impossible d’admirer le paysage. Mais derrière celle-ci, la ville de Sarzana, d’où est originaire la famille Buonaparte. L’un des ancêtres s’établit en Corse au XVIe siècle.

Carrara et ses fameuses carrières où l’on extrait du marbre depuis plus de deux mille ans. La dernière fois que je m’y suis arrêtée j’y ai acquis une colonne, toujours visible au salon !

Un peu d’histoire…

Dans le jeu des familles, donnez-moi la sœur, Maria-Anna ! Comment vous ne connaissez pas ? L’aînée des filles de Letizia Ramolino et… Charles Bonaparte. Pour y voir vraiment plus clair il faut l’appeler Elisa, ainsi définitivement nommée par son frère Lucien. Tout s’éclaire n’est-ce pas ! Et dans la distribution des titres, son autre frère, Napoléon, lui conféra ceux de Grande-Duchesse de Toscane, Princesse de Piombino et de Lucca.

Allégories de la peinture (en médaillon Elisa) et de la sculpture (buste de Napoléon)

En femme éclairée, politicienne efficace, encourageant les arts, créant des écoles, un dispensaire, des consultations médicales gratuites, une académie des Beaux-Arts, une banque afin de venir en aide aux sculpteurs et aux ouvriers travaillant le marbre, favorisant la culture des mûriers créant aussi une école de la soie. Une femme active dans tous les domaines… elle avait de qui tenir ! Elle achète la Villa Reale à Marlia afin d’en faire sa résidence de campagne. Cette belle demeure, qui menaçait ruine a été acquise par un couple de mécène suisse et au bout de plusieurs années de travaux de restauration est ouverte au public depuis le printemps 2020.

Le parc est splendide et sert d’écrin à des expositions, ici 2 œuvres de Bianca Musumeci.

Pour une visite guidée, suivez la guide…

La Villa Reale, côté cour et côté jardin

La salle de musique et de bal, Elisa et son mari étaient de bons interprètes, le salon de jeu et un système de comptage au jeu de billard.

Prélude au jardin des citronniers, l’ancien vivier des poissons. Deux cents citronniers plantés dans des antiques vases de terre cuite sont sortis des serres chaque année. La forme actuelle de ce jardin date du XVIIe siècle.

Une autre curiosité de ce parc est le théâtre de verdure, le plus vieux d’Europe. Les haies d’ifs servent de coulisses et, à l’avant-plan, deux topiaires (buis taillés) font office de pupitre au chef d’orchestre et de niche au souffleur. Colombina de terre cuite et ses compagnons de la Commedia dell’Arte dominent la scène.

Transition moins colorée pour rejoindre l’hébergement du soir, la mer ligurienne en contre-jour, en arrière-plan les sommets de l’Île d’Elbe… encore une histoire d’empire !

Plouf rAfraîssissant…

Campiglia Marittima, le village perché, haut-lieu de la sauvegarde des martinets.

Les blasons des illustres familles locales.

D’ailleurs ce soir, coup d’envoi du 5ème festival dei Rondoni. À jumeler avec Saint-Blaise, où la maison communale s’est dotée de nichoirs à martinets. Ne se posant que pour pondre et élever les petits, c’est un balai incessant. Évidemment, comme ils mangent entre 20 et 40 mille insectes par jour il y a du traffic !!

Created By
Dominique Wacker-Cao
Appreciate

Credits:

© dominique wacker-cao / 2021.06