Le MIN de demain commence aujourd'hui La première pierre du futur marché d'intérêt national vient d'être posée. En octobre 2018, rezé accueillera le min le plus moderne de france. DÉVELOPPEMENT durable, emploi ou accessibilité, tels sont quelques-uns des enjeux de ce déménagement pas comme les autres.

Vendredi 17 mars, élus et opérateurs du MIN se sont retrouvés à Rézé sur la Zac Océane, en bordure du périphérique, sur le chantier du futur MIN. Pour Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole, ce nouveau MIN "symbolise l'alliance des territoires au service de l'alimentation". En Octobre 2018, le nouveau MIN de 20 hectares ouvrira ses portes avec, juste à côté, un Pôle agroalimentaire de 34 hectares. Une centaine d'entreprises sont attendues sur le MIN et une cinquantaine sur le Pôle agroalimentaire pour un total de plus de 2000 emplois (dont 1200 sur le MIN). Le 2e MIN de France après Rungis deviendra également le plus moderne de l'hexagone.

(Photo : Patrick Garçon)

Le futur site du MIN

Le chantier de tous les superlatifs

54 hectares en tout (MIN et Pôle Agroalimentaire). 7 bâtiments pour le MIN. La Tour Eiffel couchée ou le Queen Mary pourraient être entreposés en longueur dans le bâtiment principal. Une citerne de récupération des eaux de pluies de 6000 m³, soit la contenance de 2 piscines olympiques sera installée. Le futur aura également son propre centre de tri des déchets. Sur le toit, le groupement Armor Green, filiale du groupe Legendre, spécialisé dans les énergies renouvelables et implanté à Saint-Herblain installera 32 000 m² de panneaux photovoltaïques dernière génération fabriqués par l'entreprise herblinoise Systovi sur les toits du MIN. Ils produiront 5GWH par an, soit l'équivalent de la consommation de 2000 foyers. Sans oublier le réaménagement de la porte de Rezé sur le périphérique afin de faciliter l'accès au site (Photo : Valery Joncheray).

(Image : Erik Guidice Architects, photos : Régis Routier)

"Rééquilibrer la répartition des emplois entre le Nord et le Sud de la métropole"

Pascal Bolo, vice-président de Nantes Métropole et président du MIN.

Pourquoi avoir choisi ce site pour l’implantation du nouveau MIN ? Il fallait un site qui ne soit pas très éloigné de Nantes. Dans une démarche de développement durable, il était important d’assurer le service logistique dit du dernier kilomètre. Le site devait également être à proximité immédiate du périphérique pour faciliter l’accès et la circulation. Enfin, le choix d’un site au sud permettra de rééquilibrer la répartition des emplois entre le Nord et le Sud de la métropole.

Qu’est ce qui va changer ? Il s’agit d’une véritable recréation du MIN actuel avec en plus le Pôle agroalimentaire dont la proximité va créer un réel dynamisme. En terme d’emplois, l’installation sur ce nouveau site peut offrir de belles opportunités aux entreprises, notamment sur le Pôle agroalimentaire. Certains opérateurs vont avoir des espaces plus importants ce qui peut leur laisser du champ pour développer leur activité.

L'avis des opérateurs du MIN

Pierre Roffino, MITI : "un sacré challenge technique mais aussi humain "

MITI transforme, essentiellement des crevettes, en produits élaborés pour la grande distribution vers le national mais aussi l’international. L’entreprise est installée depuis 2002 sur le MIN. « Au départ nous avions 120 m², aujourd’hui nous sommes sur 2200 m² répartis dans trois bâtiments », raconte Pierre Roffino, patron de l’entreprise qui compte 70 salariés. Sur le futur MIN, MITI intégrera l’îlot 2 du Pôle agroalimentaire. « Nous faisons construire 4000 m² de bâtiments pour la production, mais nous conserverons une plateforme logistique de 1500 m² sur le MIN », détaille Pierre Roffino. Pour l’entrepreneur, le déménagement est une bonne chose. « Même si le MIN nous a apporté beaucoup, notamment en jouant le rôle de pépinière agroalimentaire, l’installation sur le futur site va être bénéfique. Actuellement nous ne pouvons pas faire progresser l’entreprise. Avec ces nouveaux bâtiments, plus adaptés à notre activité, nous allons pouvoir à la fois améliorer les conditions de travail pour les salariés mais aussi augmenter le niveau de productivité et développer de nouveaux produits ». Aujourd’hui MITI atteint une production de 1700 tonnes par an. Un chiffre qui pourrait, après le déménagement, passer à 4000 tonnes dans un premier temps pour atteindre 7000 tonnes. Une amélioration qui aura également des retombées en terme d’emploi puisque MITI pourrait « dans les 5 ans à venir, dépasser la centaine de salariés ». Côté pratique, Pierre Roffino prévoit de déménager ces lignes de production une par une « un sacré challenge technique mais aussi humain », en septembre 2018. (Photo : Christiane Blanchard)

Mathias Esnault, Graînes d’ici : " La proximité avec les producteurs bio est importante"

Mathias Esnault a lancé « Graînes d’ici » il y a deux ans et demi. « J’ai commencé tout seul, aujourd’hui nous sommes 7 à travailler ensemble », raconte le jeune patron. « Graînes d’ici » livre des paniers de fruits et légumes bio aux particuliers et des corbeilles de fruits bio aux entreprises sur toute l’agglomération nantaise. « 90 % de nos produits proviennent des circuits bio locaux », rapporte Mathias. L’entreprise s’approvisionne sur le MIN ou elle est installée depuis 2 ans et demi. « La proximité avec les producteurs bio est importante, il y a une vraie interaction », insiste le fondateur de « Graînes d’ici ». L’année prochaine, Mathias et son équipe vont déménager sur le futur site. « Nous allons avoir 350 m², soit 120 m² de plus qu’aujourd’hui, au sein d’une structure moderne et mieux adaptée à nos besoins. Cela va nous permettre de nous diversifier », se réjouit le responsable de « Graînes d’ici ». (Photo : Régis Routier)

Découvrez le compte Twitter du MIN avec toute l'actualité du chantier et l'histoire du MIN

Created By
Ville de Nantes .
Appreciate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.