Loading

AS Mâcon : Les dessous d’une saison magique et du succès en Challenge Yves-du-Manoir

Au bord de l’explosion fin 2018, l’AS Mâcon a su redresser la situation pour finir en trombe une saison mal embarquée. Le dimanche 23 juin 2019, l’équipe du président Alain Piguet a remporté le plus beau trophée de l’histoire du club avec le Challenge Yves-du-Manoir. Retour sur une saison de toutes les émotions...

Août 2018, l'heure des matches amicaux

Mâcon a changé à l’intersaison. Exit le duo Ripol-Lestang, et les stars entre guillemets Achahbar et Alary. Place à Noirot et au coach des trois quarts Hough ainsi qu’à une jeunesse programmée par le président Alain Piguet. « On veut reconstruire un groupe pour l’avenir. Lui donner une nouvelle identité » nous confiait cet été-là l’homme fort de l’ASM.

Mais les matches amicaux face à Dijon et Beaune, et ce, malgré des succès, laissent planer beaucoup d’interrogations. Les équipiers de Guillaume Aguilar, capitaine en ce temps-là, se cherchent et peinent à se trouver. « Laissez-nous du temps » indique Benjamin Noirot, le coach de l’ASM.

Beaune-Mâcon, août 2018. Aleksander Nowicki et les Mâconnais ne brillent pas vraiment à Jean-Guiral mais s’imposent 38 à 19.

Lanterne rouge de la poule

Mâcon doit attendre trois dimanches avant de connaître son premier succès. C’est contre Bourgoin le 23 septembre sur le score de 19 à 12. Avant, l’ASM avait mordu la poussière. A trois reprises. A Dijon (24-13), devant Nice (39-27) et à Hyères 34 à 6. Mâcon est lanterne rouge de la poule. Incroyable.

Benjamin Noirot cherchait déjà des solutions face à Nice, sans les trouver ce jour-là.
Malgré un essai d’André Hough, entraîneur-joueur, Mâcon s’incline 24 à 13 à Dijon le 2 septembre 2018.

Pierre Mathuriau a tenté d’emballer le match à Dijon mais l’ASM a finalement perdu 24 à 13.

Le 9 septembre 2018, première entrée des joueurs mâconnais sur leur terrain en match de championnat. L’ASM affronte Nice, un adversaire surdimensionné, qui s’impose 39-27.

Hugo Malyon, qui terminera meilleur marqueur d’essais de l’ASM avec 14 réalisations, nouveau record du club, n’échappera pas à la tenaille niçoise le 9 septembre 2018 (défaite 39-27).

Devant ce Bourgoin invaincu et coaché par le duo Tubert-Boyet, très connu du côté du stade Emile-Vanier de Mâcon, les équipiers de Malyon s’accrochent devant la furia berjallienne. Certaines mauvaises langues diront après cette victoire que Tubert et Boyet n’avait pas amené toutes leurs forces vives. Qu’importe, Mâcon accepte volontiers ces quatre points.

Valentin Ambrosio, à l’échauffement quelques minutes avant de battre Bourgoin, qui constituait ce 23 septembre la première victoire mâconnaise de la saison (19-12).
Mike Campeggia, un ancien de la maison mâconnaise, jouait pour Bourgoin à la mêlée ce 23 septembre 2018.

Le pilier gauche Robin échappe à Campeggia et file inscrire l’essai de la victoire pour Mâcon face à Bourgoin (19-12).

Le centre mâconnais Julien Perruchoud à toutes enjambées face à des Berjalliens dépassés par la vitesse du jeu de l’ASM.

La Seyne toujours et encore

A La Seyne, ce 18 novembre, la tension est terrible. L’équipe locale joue sa survie. Et Mâcon tente d’enchaîner de bons résultats. L’ASM s’impose 23 à 19 à l’issue d’un ultime effort dans les dernières secondes. Mais la fin de match coûte cher aux Mâconnais. Une rixe éclate entre Aguilar et Arniaud, l’entraîneur-joueur varois. Le 3e ligne de l’ASM est victime d’un attentat et s’écroule. Birembaut, le capitaine, réagit.

La sanction est terrible. Double même. Aguilar restera à l’infirmerie un mois et demi et Birembaut sera exclu cinq matches.

L’arrivée de Paea, le centre tongien

On est à quelques jours de la réception de Chambéry, un ancien de la poule Elite. Ce 11 octobre 2018, Hemani Paea signe en faveur de l’AS Mâcon. Centre très costaud passé par les rangs du LOU, sûr que son apport offensif sera un atout considérable.

Devant Chambéry, Paea confirme toutes les bonnes choses qu’on disait de lui et Mâcon s’impose 30 à 26 mais perd malheureusement sur blessure l’ailier Théo Lopez. Verdict : ligaments croisés du genou et sa saison se termine ce 21 octobre 2018 au stade Emile-Vanier.

Quelques jours avant le match contre Chambéry du 21 octobre (victoire 30-26), le colosse tongien Hemani Paea, en provenance du LOU, rejoignait les rangs mâconnais.

Coup dur pour l’AS Mâcon contre Chambéry le 21 octobre avec la blessure de l’ailier Théo Lopez. Le joueur était opéré quelques jours plus tard des ligaments croisés du genou. Saison terminée.

Le leader dijonnais au tapis

Ils ne fanfaronnaient pas les Dijonnais en ce dimanche 9 décembre 2018 au stade Emile-Vanier de Mâcon. Les Mâconnais sont irresistibles. Et les Dijonnais incroyables de maladresses et ouvreurs de portes de saloon à souhait.

Hugo Malyon, qui deviendra plus tard le meilleur marqueur d’essais de l’histoire du club mâconnais, inscrit un doublé et Mâcons s’envole au tableau d’affichage pour conclure l’année sur un succès de prestige 37 à 13.

C’est un groupe mâconnais ultra solidaire qui vient de battre le leader dijonnais en ce 9 decembre 2018.

Bye-bye Achahbar

17 février 2019. Bédarrides débarque à Emile-Vanier. Avec Achahbar, un ancien joueur de l’AS Mâcon, dans ses rangs. Il est titularisé au poste de demi de mêlée lui qui évoluait plutôt à l’arrière ou à l’ouverture à l’époque Tubert avant d’être flanqué à l’aile par le duo Ripol-Lestang.

Achahbar a de la dynamite dans les jambes. Un essai, deux drops de l’ancien Mâconnais, et Mâcon est dans les choux. Sauf qu’en seconde période, les équipiers d’Ambrosio reviennent à la charge et Bédarrides est renversé 32-23.

Adil Achahbar, l’ancien dynamiteur de Mâcon, est intenable dans les rangs de Bédarrides avant de sombrer en seconde période tout comme son équipe.

Sous le regard des deux présidents, Jean-François Contant pour la Ligue de Bourgogne/Franche-Comté et Alain Piguet, président de ASM.

Pablo Salandria, le pilier droit italo-argentin salue ses adversaires de Bédarrides à la fin de la rencontre.

Revanche éclatante face à Beaune

Personne du côté de Mâcon n’a oublié l’affront du 4 novembre 2018 et ce revers 32 à 25 alors que Mâcon évolue en double supériorité numérique durant les dernières minutes. « On n’a pas su jouer les bons coups » disait simplement Benjamin Noirot, le coach de l’ASM.

A domicile, Mâcon est intraitable. Pas question pour eux de laisser l’occasion de prendre les cinq points et d’entériner la cinquième place au classement devant Chambéry. Le succès est net, sans bavure. 31 à 10. Avec un nouveau doublé signé Hugo Le « Big » Malyon.

L’ailier Hugo devient le Big Malyon de l’ASM en inscrivant un doublé face à Beaune.

L’arrière Pierre Le Huby, en provenance des Espoirs de Clermont lors de l’été 2018, s’illustre également à la main face à Beaune. Au pied, l’artilleur inscrira 227 points en saison régulière.

Nîmes (8e de finale aller) : Fono sort d’entrée

Ce 5 mai 2019, Mâcon rencontre Nîmes en 8e de finale aller du Challenge Yves-du-Manoir. Un nouveau défi pour les hommes de Benjamin Noirot. « On s’est dit des choses dans les vestiaires à l’aube de ces phases finales. On voulait savoir ce qu’on voulait faire » confessait Pierre Birembaut, le capitaine mâconnais.

Ika Fono ne jouera que cinq minutes contre Nîmes en 8e de finale aller avant d’être exclu pour un geste dangereux.

Après cinq minutes de jeu, l’ASM se retrouve à 14 pendant toute la durée du match. Le 3e ligne centre Ika Fono se rend coupable d’un geste dangereux sur un adversaire nîmois et l’arbitre lui présente le carton rouge. On ne reverra plus le Tongien sous les couleurs mâconnaises.

Mâcon voyage en première à Nîmes

Malgré tout, les Mâconnais s’accrochent et s’imposent sur le fil 22 à 21. Le début d’une longue et belle histoire à base de sang et de sueur. « De courage et de volonté aussi » rajoutait Pierre Mathuriau, le centre de l’ASM.

Au retour, Mâcon assure le coup à Nîmes et s’impose 32 à 27 avec un immense Paea qui marque deux essais bien relayé par Lasis et Brechenmacher. Le Huby lui est toujours impeccable dans ses coups de pied avec 10 points de plus à son compteur.

Paea est monumental face à Nîmes. Et Mâcon s’impose.

Rarement titulaire cette saison, Greg Paquelet fera son job à chaque entrée sur le terrain, comme ici face à Nîmes.

Hyères, quart de finale aller : l’heure de la revanche

26 mai 2019 : Hyères se déplace à Mâcon. En phase régulière, l’ASM a subi à deux reprises la loi implacable des Varois encaissant même plus de 60 points en 160 minutes. Ce dimanche de printemps sonne l’heure de la revanche.

La mêlée mâconnaise supporte la comparaison avec celle très lourde et dense des Varois.

Brechenmacher, l’ouvreur allemande de l’ASM, spécialiste du 7, est flamboyant. Tout comme ses équipiers. Hyères est totalement débordé mais reste en vie pour la qualification grâce à un essai dans les arrêts de jeu qui prive les Mâconnais du bonus offensif. « Dommage » avouait Greg Paquelet.

Hyères, quart de finale retour: Paquelet ce sauveur

Pas grave. Huit jours plus tard, dans le Sud, Mâcon souffre terriblement non pas de la chaleur mais de la pression constante infligée par les futurs coéquipiers de Nowicki. Mâcon doit son salut dans les ultimes secondes et un coup de pied salvateur de Paquelet pour le bonus défensif. Mâcon passe en demi.

« Je ne suis que le dernier maillon de la chaîne. Je suis là pour convertir les actions de mes équipiers. J’ai tremblé avant de tirer mais je me suis dit, allez, faut y aller » concédait Greg Paquelet, qui lui aussi, quittera le club mâconnais pour le voisin Villefranche.

Brechenmacher et Perruchoud peuvent se congratuler. Mâcon roule sur l’or face à Hyères et prend une éclatante revanche.

Le demi de mêlée Julian Millon orchestre à la perfection le jeu mâconnais face à Hyères.

Chambéry (demi-finale) : Les cinq dernières minutes

16 juin 2019, sur le petit terrain d’Ambérieu-en-Bugey, qui évolue en Honneur, Mâcon mène le bal tout au long de cette demi-finale. Son adversaire, Chambéry, semble sans ressources devant l’énorme débauche d’énergie des Salandria, Combier, Rochet, Lasis ou Birembaut. Avec un Ambrosio auteur d’un nombre incroyable de plaquages, la défense mâconnaise ne laisse rien passer.

Malyon-Le Huby-Paquelet toujours et encore

Comme d’habitude, Hugo Malyon inscrit son petit essai du jour. Le 14e d’une saison magique. « Je le prends » souriait l’ailier. Le Huby, lui aussi, se montre précis dans ses coups de pied et marque 8 points. Et que dire de Paquelet, qui réussit un impeccable trois sur trois.

Mais que dire également de cette défense de fer pendant cinq minutes sur leur ligne d’en-but des Mâconnais guidés par un Birembaut des grands jours, un Ambrosio au cœur tellement gros qu’il en déchirait son maillot. « On a défendu comme des chiens » déclarait Birembaut. Pour conduire l’AS Mâcon en finale du Challenge Yves-du-Manoir

Hugo Malyon inscrit l’unique essai de la partie devant Chambéry en demi-finale.

1- La prière d’après-match de Leota et ses équipiers après la qualification en finale du Challenge Yves-du-Manoir. 2- Noirot conduit ses hommes vers une qualification en finale. 3- Face à face entre le talonneur mâconnais Rochet et le Chambérien Vicente lors de la demi-finale. 4- Les anciens de la maison de l’ASM, Mathuriau et Aguilar, ici à l’échauffement avant le match de la demi-finale contre Chambéry. 5- La mascotte mâconnaise sans son masque.

Finale du Challenge Yves-du-Manoir : l’essai historique

Dimanche 23 juin 2019, un bon petit millier de supporters mâconnais ont envahi le Stadium de La Loue de Saint-Victor. Les Mâconnais sont à la maison mais souffrent en première mi-temps que les joueurs de Cognac atteignent sur le score de 10 à 6.

La deuxième période est totalement mâconnaise. Cognac recule, fait le dos rond, accepte la domination mais ne rompt pas et mène toujours 16 à 12. Mais dans la dernière minute, le coup de pied de dégagement du demi de mêlée de Cognac est contré par les défenseurs mâconnais lesquels se précipitent pour récupérer la balle.

L’ouvreur Peluchon de Cognac se précipite également mais smash le ballon de la main gauche. Après quelques discussions, l’arbitre le convoque, le sort du terrain suite à un carton jaune et accorde l’essai de pénalité pour l’AS Mâcon.

19 à 16 pour une équipe de Mâcon euphorique et qui remporte le plus beau et plus grand trophée de son histoire. La fin heureuse d’une saison décidément MAGIQUE.

Millon et Paea mettent le feu dans la défense de Cognac.

Aguilar et Nowicki, à l'échauffement quelques minutes avant la finale contre Cognac, paraissent plutôt décontractés.

Concentré le capitaine mâconnais Pierre Birembaut avant d’aller plaquer de la viande face à Cognac.

Dernières recommandations du coach Noirot avant la finale face à Cognac.

Combier, qui quittera le club le 30 juin 2019, s’arrache des bras des défenseurs de Cognac.

Aguilar et les siens fêtent dignement la victoire dans ce Challenge Yves-du-Manoir

Du président Piguet (à gauche) aux supporters, tout le monde est content à Mâcon.

Credits:

Philippe Monperrus et Salvatore Barletta

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a copyright violation, please follow the DMCA section in the Terms of Use.