Loading

SMLH Béarn-Soule

Président

Jean-François Delbos

Réunion annuelle 2019

Accueil

Le Président accueille les participants et demande d'observer une minute de silence en l'honneur de nos disparus

Rapport moral par le Président JF Delbos

Les Valeurs de notre association S'il est régulièrement souligné que l'entraide est la valeur centrale et fondatrice de notre Société, rappelons que ceci est lié à la période dans laquelle a émergé l'idée de créa- tion de cette association, dans l'après de la Grande guerre. Comme le rappelle notre président national, c’est en 1921, pour aider les familles de décorés ayant été frappées par le conflit de 14-18 et démunies socialement, qu'est née la Société d'entraide des membres de la Légion d'honneur.

La mémoire des faits historiques et la conscience, non seulement de notre devoir, mais encore de la manière dont évoluent nos sociétés et notre manière d'y intervenir, doivent donc nous éclairer. C'est un impératif de tenter d'apporter en réponse une forme d'engagement qui soit conforme à la tradition, qui montre comment cette tradition est d'actualité.

C'est pourquoi la SEMLH, reconnue d'utilité publique par décret du 27 mars 1922 est devenue SMLH, Société des membres de la Légion d'honneur, avec la devise : « Honneur- Patrie - Solidarité ». Les blessures des conflits passés étant apaisées, notre association est passée de l'entraide à une solidarité plus ouverte.

Nous avons pour spécificité de rassembler les récipiendaires de la plus élevée des distinctions nationales, qui reconnaît des « mérites éminents acquis au service de la Nation » à titre civil ou militaire.

Conscients du fait que cette mise à l'honneur crée aussi des devoirs, nos membres souhaitent donner du sens à cette reconnaissance, qui est pour eux un point de départ. Il s'agit de porter les valeurs qui la sous-tendent et les traduire en actions, notamment auprès de ceux qui se trouvent en situation difficile. Répondre concrètement àce souci de solidarité, chacun peut le faire individuellement. Mais l'association est là pour aider les membres à se rencontrer, à échanger et à formuler une perspective commune, qui soit son identité propre.

C'est ainsi que la section s'est impliquée sur son territoire, dans l'actualisation des projets, dans la coordination de leur soutien et dans leur communication interne et externe.

Il faut toujours rappeler les missions que notre Société s'est fixée Rassembler, rayonner, s'engager, promouvoir et aider, sont les cinq piliers sur lesquels s'appuie la Société des membres de la Légion d'Honneur, selon ses propres textes. La Société s'est fixée trois missions, en cohérence avec ces piliers et qui correspondent parfaitement à l'idée fondatrice formulée lors de sa création dès 1921 : * Concourir au prestige de l'ordre national de la Légion d'honneur et contribuer au rayonnement des valeurs et de la culture de la France sur le territoire national comme à l'étranger.

* Promouvoir, dans la société française, les valeurs incarnées par la Légion d'honneur et contribuer au développement de l'esprit civique et patriotique, notamment par des actions éducatives auprès de la jeunesse ;

* Participer à des activités ou des actions de solidarité nationale tout en renforçant les liens d'entraide entre les membres.

Réalisations

Depuis notre dernière assemblée annuelle, notre section a poursuivi les chantiers déjà lancés et a développé des actions nouvelles. Le bureau a engagé un travail pour actualiser et améliorer le positionnement de la section tant vis-à-vis des comités que des acteurs locaux

Pour un meilleur positionnement et la réalisation des projets, nous avons créé un groupement Décorés en action, avec les associations des Médaillés militaires, de l'Ordre National du Mérite, et de l'ordre des Palmes académiques. J'ai mis en place des réunions bi annuelles avec les présidents de comité et le président de la section Côte Basque, le général Philippe VOUTE, qui permettent de maintenir et de promouvoir une bonne intelligence et une coordination entre nous. Il s'agit de promouvoir tous les potentiels et les actions décentralisées des membres.

Esprit des projets en cours

Il nous a semblé pertinent, afin de ne pas nous éparpiller, de ne pas marcher sur les pieds des associations travaillant déjà dans le secteur social et d'être conformes à l'esprit généré par les travaux du siège, de viser une action liée à la promotion de la solidarité inter-générationnelle, au travers de la citoyenneté et de l'apprentissage, qui sont des thèmes et causes soutenus parla SMLH nationalement.

Les quatre projets sur lesquels nous travaillons convergent sur ces perspectives :

* Un avenir ensemble, (Fondation de la Grande Chancellerie), qui parraine et soutient des jeunes méritants défavorisés durant leurs études, poursuit son activité ;

* Les jeunes en marche pour l'emploi, qui parraine et soutient les diplômés de 18 à 30 ans dans l'accès au premier emploi, la recherche de stages et d'emplois en alternance ;

* Le projet citoyen de demain, qui soutient l'éducation citoyenne et la prévention de la délinquance ;

* L'apprentissage mis à l'honneur, qui comme son nom l'indique, va favoriser la promotion de cette orientation en facilitant la liaison à l'interface des différents acteurs.

La commission Entraide et solidarité a poursuivi ses travaux sur les dossiers d'attribution d'aides, aux anciens ou à des associations méritantes qui sont soutenues par des légionnaires.

La commission Chancellerie, œuvre au rayonnement de l'ordre en liaison avec la Préfecture.

La commission Communication -rayonnement rassemble aussi des compétences mises au service des différents projets, par le partage de l'information interne et le rayonnement externe.

La commission Animation, mutualisée avec le Comité de Pau, favorise la convivialité des échanges internes et la qualité du rayonnement. S'engager

Le volontariat bénévole tend à diminuer. Cette tendance est relevée par d'autres associations. Les bureaux des comités ont du mal à se renouveler et nous sommes, au niveau de la section en recherche de volontaires pour intégrer le bureau ou les commissions. Chacun d'entre nous doit donc se faire recruteur. Si la baisse du nombre des membres de la section est minime, du fait du travail incessant de notre secrétaire, nous devons tous nous faire les promoteurs de notre société et de nos actions et inciter les moins anciens à prendre des responsabilités. Echangeons entre nous et avec notre environnement. Identifions les compétences disponibles et mettons les au service des engagements et de l'action de la Société, de manière à fédérer et valoriser l'engagement des membres et favoriser le rayonnement.

Notre association permet, entre autres, à ses membres de vivre en phase avec les préoccupations de la société française. Elle permet aux plus anciens comme aux plus jeunes d'exprimer leur souci de la solidarité. Une réalité qui doit inciter chacun à participer activement, à proposer son énergie pour soutenir ou renforcer l'engagement de la Section Béarn - Soûle.

Rapport Activités par Philippe Josz

Le présent rapport d’activités de la section Béarn-Soule rend compte des activités 2018 de la section, des comités, des commissions et des projets.

Rappel des Missions de la société des Membres de la Légion d’Honneur :.

Concourir au prestige de l’ordre national de la Légion d’honneur et contribuer au rayonnement des valeurs et de la culture de la France sur le territoire national comme à l’étranger.

Promouvoir, dans la société française, les valeurs incarnées par la Légion d’honneur et contribuer au développement de l’esprit civique et patriotique, notamment par des actions éducatives auprès de la jeunesse. Participer à des activités ou des actions de solidarité nationale tout en renforçant les liens d’entraide entre les membres.

Les activités 2018 au niveau section, comités, commissions et projets continuent à un niveau comparable aux dernières années. Il faut particulièrement féliciter l’engagement des membres des bureaux sections et comités, des membres des commissions, des membres des projets, des délégués et participants actifs.

Les activités les plus marquantes 2018:

Entraide : Les adhérents ont passé environ 1300 heures cumulées dans des actions d’entraide

qui est le but originel de la SMLH et demeure sa mission première et fondamentale : en particulier il faut souligner le rôle majeur des délégués et celui de la commission entraide.

Il est à noter que la commission entraide a participé en fin d’année au lancement plan anti solitude de la ville de Pau qui devrait se concrétiser en 2019.

Solidarité : Plus de 550 heures ont été passées à des actions de solidarité pour aider des personnes appartenant ou non à la SMLH, mais aussi à des actions caritatives et l’honneur en action. Le concert caritatif de février 2018 nous a permis de réunir environ 500 personnes.

Rayonnement de la Légion d’Honneur : cérémonies patriotiques, remise de décoration, manifestations met- tant la Légion d’Honneur en avant ont été suivies par plus de 2000 adhérents pour plus de 500 heures de présence. Nous avons eu en particulier le concert caritatif en février 2018, en partenariat avec « Convergences» pour acheter du matériel médical.

La section et les comités assurent de bonnes relations avec les principales institutions départementales (députés, sénateurs, maires, préfet, gendarmerie, armée, etc..), mais aussi centres sociaux, éducation nationale, maison des jeunes......La section participe à des projets de solidarité au niveau de la ville de Pau, dans les centres sociaux ou MJC qu’elle fréquente.

Renforcement de la cohésion nationale : dans ce domaine qui doit mettre la SMLH au cœur de la nation(investissement au profit de la jeunesse, éducation futur citoyen, lien inter générationnel). Moins de 40 légionnaires ont participé aux projets en cours, en particulier avec « Un avenir ensemble », « Les jeunes en marche vers l’emploi » et «Citoyen de demain ». Ces projets sont réalisés en partenariat avec la Médaille Militaire et l’Ordre National du Mérite. Espérons en 2019, trouver quelques Légionnaires supplémentaires pour ces pro- jets au cœur de la Nation.

Activités administratives :

Entre les tâches administratives diverses, les réunions des bureaux section ou comités, les réunions des com- missions et projets, la mise à jour du site internet de la section, la rédaction de la lettre du légionnaire et du bulletin semestriel, ce sont près de 2000 heures qui ont été consacrées au fonctionnement de la section.

Les quatre commissions fonctionnent de manière optimale et indépendante:

La commission entraide se réunit tous les mois et traite les cas proposés, internes ou non a la SMLH. Son aide peut être sous forme pécuniaire ou sous forme de conseil. Des propositions pour faciliter la vie des adhérents ont été faites comme « présence verte » avec la signature d’une convention.

La commission animation et convivialité nous a proposé plusieurs voyages et escapades, et a

participé à la mise en place de la logistique pour les événements section, comme le concert caritatif qui a réuni presque 500 personnes, la réunion annuelle et le cocktail de fin d’année qui a réuni plus de 100 personnes.

La commission chancellerie se réunit environ tous les 2/3 mois, en coopération avec la présidente de l’ANOM, et le président des Médaillés Militaires fait le point sur les dossiers en cours, ana- lyse les demandes et lance de nouveaux dossiers.

La commission communication se réunit environ 4 fois par ans, en particulier pour le lance- ment du bulletin semestriel ou pour faire évoluer l’outil de communication. La communication est indispensable pour informer et tenir les adhérents et prospects au courant des activités et projets de la section. La lettre du légionnaire est devenue mensuelle et la communication souhaite que beaucoup plus de personnes participent a la rédaction d’ articles ; que cela soit au niveau des comités, des commissions, des projets chaque adhérent peut conter une histoire dans la rubrique

« Tranche de vie ». A noter aussi la sortie du « livret d’accueil » à destination des nouveaux Légionnaires et de ceux n’ayant pas adhéré.

Points sur les effectifs

Les effectifs 2018 ont légèrement décru, malgré un nombre de décès moins important qu’en 2017 (40 en 2017 contre 27 en 2018), et des démissions et radiations très importantes (5+5). Les nouvelles adhésions dans la section retrouvent un niveau habituel de 27 contre 61 en 2017. Cette baisse est du au fait que les réserves se tarissent (moins de prospects en attente) et que les futures promotions de légionnaires seront plus petites.

La section compte 359 légionnaires (1 Grand ‘Croix, 1 Grand Officier, 15 Commandeurs, 56 Officiers et 286

Chevaliers), 93 membres associés et 12 amis.

EFFECTIFS Prévisions 2019.

L’année 2019 sera une année assez lisse sans changement de bureau (sauf à la marge) aussi bien à la section que dans les comités, et aussi sans manifestations caritatives majeures.

Pour les commissions, celles-ci devraient continuer sur la lancée de 2018. Ne pas hésiter à les solliciter ou a lesinformer pour des problématiques humaines (entraide), des personnes méritantes (chancellerie), des articles (communication) ou des suggestions de convivialité (animation).

Pour les projets, « l’apprentissage à l’Honneur », vient compléter les projets en cours existants ; et devrait permettre aux « Décorés en action » de continuer à œuvrer pour le lien intergénérationnel dans le périmètre local. De plus la section continuera à participer aux divers projets de solidarité dans l’espace ou elle évolue. Par ailleurs, la section est toujours en recherche de parrains pour les projets « un avenir ensemble » et « les décorés en action », de nouveaux délégués pour remplacer les plus anciens, et des porte-drapeaux pour partici- per aux diverses cérémonies.

Âges moyens :

Section, 78 ans 5 mois; Pau, 77 a 8 m;

Orthez,79 a 3 m;

Oloron, 80 a 10 m;

Soule B/Navarre, 82 a 2 m.

Mouvements Adhérents

Rapport Financier par Claude Baruel

Claude Baruel au micro.

Les Rapports ont été acceptés à l'unanimité.

Les Commissions et les Projets.

Commission d'entraide solidarité par Jean-Lou Drapier

La commission est composée de 8 membres auxquels se joint très régulièrement le secrétaire de la section :

Madame Christiane LABORDE vice Présidente section Béarn/Soule:

Monsieur Jean Lou DRAPIER responsable de la commission « Entraide »

Monsieur Jean François BEAUDREY responsable suppléant

Madame Claire COLAT-PARROS

Monsieur Bernard POUMEYROL

Madame Nicole TERCQ

Madame Marie Josée BUSSY

Madame Juliette COLINMAIRE

Monsieur Philippe JOSCZ

Travaux de la commission :

* la commission s’est réunie 10 fois au cours de l’année 2018.

*Solidarité. Après étude approfondie de chaque dossier, elle a transmis au Président 3 demandes d’aides qui ont permis, à la SMLH/Paris, d’exprimer sa Solidarité et d’accorder un total d’aides financières de 8300€ . ( 5000, 3000, 300).

*Entraide : La commission a traité 9 dossiers. Suivis et Conseils, aux délégués et/ou familles

* Conventions , établies ou en cours :

- Présence Verte. Signature par le Président Delbos d’une convention de partenariat entre la Section Béarn/Soule et l’association « Présence Verte », dont le but est de mettre à disposition de personnes isolées et/ou malades vivant à domicile, un ou des moyens de transmission d’alerte, selon un plan déjà établi, avec prise en charge des premiers frais d’installation par Présence Verte.

- Mon Copilote : la commission s’est fait présenter l’entreprise solidaire « Mon Copilote » dont l’objet est de mettre en contact des bénévoles pouvant aider aux déplacements des personnes sans moyen de locomotion. Cette plate forme fonctionne comme un covoiturage moyennant une petite participation financière. la signature d’une convention est envisagée.

- Familles Rurales : L’association Familles Rurales nous a présenté ses actions, ses missions et son organisation territoriale. Ses actions sont nombreuses : de la petite enfance, aux loisirs enfants et jeunes, à la parentalité et aux actions intergénérationnelles, de la consommation, à la santé et à l’environnement, des services à la personne, à la culture et loisirs à l’animation des territoires ruraux .

*Participation à la vie de la Cité :

- Cinq membres de cette commission ont participé aux différentes réunions du plan « anti solitude » mis en œuvre par la ville de Pau.

- Trois membres ont participé au Colloque d’ALMA

* Contact a été établi avec le service social « Défense », à la caserne Bernadotte.

* Lieux des réunions. les réunions se sont tenues en plusieurs lieux comme : le bureau de Paul Cyrille Cayrat à Serres-Morlaas, à la MJC des Fleurs, au siège social d’AJIR à Gelos, au siège de l’APAVIM au stade Tissié, au siège de Familles Rurales à Pau.

* Contact : tous les membres sont habilités à recevoir vos demandes et/ou suggestions et se tiennent à votre disposition.

Chancellerie par François Tisne

1-Rappel de la mission de la commission Chancellerie

La mission de la Commission Chancellerie consiste, pour l’essentiel, à travailler au rayonnement de la Légion d’honneur, en liaison notamment avec la Préfecture.

Cela passe notamment par la recherche de personnes méritantes susceptibles d’être proposées au Préfet pour la Légion d’honneur ou l’Ordre du mérite.Il ne s’agit pas de se substituer au Préfet mais de lui proposer des dossiers de qualité parmi lesquels il fera des choix et les transmettra éventuellement aux Ministres dont relèvent les activités des personnes proposées.

2-Nous sommes en période de forte déflation depuis 2 ans (décision du Président de la République)

En Légion d’honneur, pendant l’année 2018, on a décoré, dans le domaine des activités civiles, 4 fois moins de personnes que pendant l’année 2016. Pour les militaires, il y a eu aussi diminution mais dans une moindre proportion ( - 10%).

3-Cette politique de déflation produit mécaniquement ses effets en Béarn

C’est ainsi que 8 croix de chevalier de la Légion d’honneur ont été attribuées dont une à une Résistante ,ancienne militante associative (Annick Minous).

Par ailleurs, la Promotion de l’Armée active ( publiée le 4 juillet) comptait 4 officiers supérieurs au grade de chevalier.

S’agissant de l’Ordre du mérite,10 croix de chevalier ont été attribuées à titre civil ( dont 3 à des femmes, parmi lesquelles Eliane Sbrugnera, Universitaire).Enfin, un Membre éminent de la Section, le Colonel Adias, grande figure de l’aviation, a été fait Grand’ Croix de l’ Ordre du mérite.

4-Dossiers proposés en 2018 à la Préfecture

Plusieurs dossiers ont été proposés par notre Section en 2018. Ils concernent le monde de l’entreprise, élus, Universitaires et bénévoles associatifs.

5-Aide et conseils apportés à des anciens combattants ou anciens militaires d’active

Nous avons conseillé ou aidé plusieurs de nos anciens pour présenter, au C.A.P.M , leurs dossiers de candidature ,notamment au grade de chevalier ( la plupart d’entre eux sont hélas mal ou non informés par leurs organismes gestionnaires)

6-Remerciements

Nous remercions les membres de la Section qui voudront bien nous signaler les personnes leur paraissant justifier une présentation au Préfet pour la Légion d’honneur ou l’Ordre du mérite . Il y a en Béarn de nombreux citoyens- et citoyennes- méritants… Essayons de les détecter pour enrichir les rangs de nos Ordres nationaux.

Animation Convivialité par Claude Welsh

notre charmante animatrice Claude Welsh

Les maîtres mots qui guident la politique en matière d’animation sont :

Partage, Lien social, Convivialité et Cohésion Notre politique vise à rompre l’isolement des sociétaires, tisser des liens entre eux et créer un climat chaleureux dans un encadrement

sécurisant. A souligner que les manifestations qui profitent aux sociétaires sont aussi une vitrine de l’Ordre.

Sorties et voyages qui se sont déroulés au cours de l’année 2018 :

-Escapade en terre bigourdane,

Tarbes, la maison natale du Maréchal Foch et son célèbre musée des Hussards => 26 personnes ont participé à cette sortie

-Voyage en « terre ibérique » jusqu’àSaint-Jacques de Compostelle => 24 personnes ont

découvert ou redécouvert cette magnifique prov- ince de la Corogne. Un grand moment de partage ed’émotion pour tous les participants !

-Croisière en Méditerranée => 34personnes ont embarqué à Marseille pour partager un

superbe périple et profiter de magnifiques escales

Les membres de la commission se félicitent d’avoirsu fidéliser un bon nombre de sociétaires qui aimentse retrouver dans une ambiance très chaleureuse, et invite les autres à participer à ces voyages et excur- sions.

croisière en Méditerranée » du 23 au 30 septembre

Première escale : Minorque et ses mystérieux et intrigants « taulas » mégalithiques en forme de « T », au toit fait d’une immense pierre plate…édifices religieux vraisemblablement, mais monuments funéraires ou sanctuaires ? la question est posée !

Deuxième escale, Cagliari, capitale sarde ; visite guidée du quartier médiéval entouré de remparts, protégé par la cathédrale du 13e et 14e siècle et la Tour de l’éléphant du 14e siècle qui doit son nom au petit éléphant de marbre qui orne un angle de l’édifice…Certains quartiers gardent encore les stigmates des bombardements des alliés de la deuxième guerre mondiale…

Puis, cela devait être « La Valette », capitale de Malte, escale supprimée pour des raisons de houle en mer !!! ce fut donc Palerme, chef- lieu de la Sicile. Déception dans nos rangs mais vite balayée ; cette ville très méridionale, bouillonnante, presque désordonnée, offre au visiteur toute une palette de styles architecturaux, médiéval, baroque, renaissance…mélange de styles que l’on retrouve dans sa cathédrale du 12e siècle arabo-normand-byzantin.

Ensuite, Messine et une excursion très intéressante à Tindari, petite ville d’origine grecque située au bord la mer ; visite du sanctuaire de la Vierge Noire sculptée dans un seul tronc d’arbre évidé et du site archéologique mis au jour par une française, à souligner, et ses vestiges admirablement conservés du théâtre antique et des thermes ; on peut y voir les canalisations, le foyer qui servait à chauffer l’eau alimentant les trois bassins, très chaud, moins chaud, tiède…

Escale suivante, Naples et sa superbe baie : au programme l’excursion sur le mont Vésuve, en prime, le récit par notre guide de la terrible éruption de l’an 79 qui détruisit et raya de la carte Pompéi et Herculanum jusqu’à ce que des fouilles archéologiques au 19e les firent sortir de l’oubli ; les plus courageux d’entre nous grimpèrent jusqu’au cratère, les autres se réfugièrent à l’abri du vent dans un petit café et papotèrent allègrement autour d’un thé…

Dernière escale, Gènes et l’excursion jusqu’à Santa Margharita Ligure qui dévoila à nos yeux conquis toute la beauté de la riviera italienne ; un bateau nous conduisit à Portéfino, niché au fond d’une crique, petit port balnéaire aux maisons étroites, hautes, adossées à la falaise, peintes de couleurs vives, aux balcons de fer forgé débordant de fleurs…de toute beauté !

Pour résumer, en peu de mots, je dirai tout simplement ceci, ce périple en mer a été pour chacun, l’occasion de s’enrichir et partager des moments conviviaux, d’amitié, traversés par de grands fous rires

Communication par Michel Brau

Composée de 6 personnes elle se réunit 4 à 6 fois par an.

Activité 2018

Supports papiers :

2 bulletins semestriels tirés à 500 exemplaires.

1 livret d’accueil permettant une présentation rapide de la section aux prospects et personnes extérieures.

1 kakemono (oriflamme) servant de signalétique de la SMLH dans toute manifestation extérieure.

1 brève sur le concert de février parue dans LA COHORTE de mai 2018.

Supports dématérialisés :

La lettre du Légionnaire. Entièrement reconçue, elle est diffusée tous les mois via internet. Plus de 300 personnes la reçoivent. Si vous souhaitez être tenu au courant de la vie de la section et des comités, découvrir des articles de fond, participer vous-même à la rédaction d’articles, donnez votre adresse mail au secrétaire, si vous n’avez pas d’adresse personnelle donnez celle d’un proche, ainsi vous profiterez des « Actualités » de notre association.

Le site internet. Régulièrement tenu à jour et enrichi par J C SIMON le site est une mine d’informations, largement illustré, il reprend les contenus des supports papiers, il est en lien avec le site national.

Un Avenir Ensemble par Robert Barrere

La SMLH Béarn-Soule s'implique, en lien avec les décorés de l'ONM et de la Médai-

lle Militaire, pour aider nos jeunes méritants dans le cadre de la Fondation Un Avenir Ensemble, présidée parle Général Benoît PUGA, Grand Chancelier de la Légion d'Honneur. En Béarn-Soule, ce sont 24 marraines et parrains qui accompagnent 24 jeunes boursiers au mérite, de leur arrivée en I seconde jusqu'à leur entrée envie active : 12 lycées publics et privés sont ainsi impliqués dans cette démarche valorisante pour les jeunes comme pour leurs parrains et marraines. Nous lançons un vibrant appel à tous nos décorés pour qu'ils con- sacrent un peu de leur temps à notre jeunesse méritante : nous manquons à ce jour de volontaires, il ne s'agitque de consacrer approximativement une heure par mois à votre filleul, et nous ne vous laisserons pas seuls,vous serez accompagnés si vous le souhaitez par Robert Barrère, proviseur honoraire, qui pourra vous guider au début de votre engagement dans cette noble action et vous mettre en contact avec un lycée de votre choix"

Les Jeunes en marche pour l'emploi par Marie Hélène Beaussier

Le groupe dédié à cette action s’est fixé pour objectif d‘aider à l’insertion professionnelle de 50 jeunes/an parmi les 18/30 ans quel que soit le niveau du diplôme obtenu.

Il reçoit et guide avec succès les jeunes demandeurs d’emploi ou à la recherche d’un stage de fin d’études.

Grâce au réseau des décorés, les jeunes sont d’abord reçus en entretien pour connaître leurs aspirations professionnelles puis aidés dans la rédaction du CV et de la lettre de motivation.

Ils sont ensuite confiés à un parrain qui va les orienter vers les entreprises qui recrutent grâce à la connaissance du bassin d’emploi.

Des « entraînements » à l’entretien d’embauche sont également proposés. Tout cet accompagnement débouche sur une insertion professionnelle durable. A ce jour, une soixantaine de jeunes a été accompagnée.

Nous avons connu une baisse des candidats au début de l’année 2018 mais l’activité a repris.

Nous nous réunissons une fois par mois mais recevons les demandeurs d’emploi à la demande. Actuellement, quatre candidats sont suivis.

Pour optimiser cette action, nous avons demandé à la junior entreprise de l’ESTI de retravailler notre site Internet. Il est en cours de finalisation et devrait permettre aux entreprises d’aller y chercher les profils des collaborateurs recherchés. Une demande de subvention exceptionnelle a été déposée auprès du conseil départemental pour cette mise a jour du site.

Toutefois, et dans notre recherche d’efficacité, nous recherchons des parrains. En effet, les membres de la cellule accueil ne peuvent pas travailler seuls.

Citoyens de Demain par Alain Dubourg

Actions réalisées ou en cours.

Depuis notre assemblée de l’année dernière, la communauté d’agglomération de Pau et la direction des services de l’éducation nationale ont répondu positivement à la présentation de notre projet et à l’appui que nous leur proposions dans leurs actions d’éducation des jeunes ; ainsi, nous avons pu :

- participer au projet « Génération Emploi », réunions de préparation et jury final, en septembre et octobre 2018 ; projet dont le but était de préparer trente jeunes issus des quartiers de l’Ousse des Bois et Saragosse à intégrer le monde de l’entreprise et à trouver un emploi au bout d’un mois de stage. Une deuxième session se déroule en ce moment, à laquelle nous ne participons pas, mais nous devrions le faire lors des sessions suivantes (septembre 2019 et mars 2020 ) ;

- participer au CA du collège Jeanne d’Albret et assurer le tutorat d’un adolescent d’origine monténégrine en classe de 4°, depuis le début de l’année 2019 ; le but de cette action est d’aider ce jeune à améliorer son français et son comportement en société, afin d’en faire un citoyen de demain, de France ou d’ailleurs.

Dans les cartons.

- Parmi les nombreuses idées émises lors d’une séance de brain-storming en août 2018, un projet a émergé, la création d’une sorte de club de journalisme pour des collégiens. Initié par Martine POTIN et Christiane LABORDE, ce projet a fait l’objet d’une séance de travail avec le directeur de la MJC des Fleurs ; l’intention est de travailler sur l’information (sa collecte, son tri, sa pertinence, son analyse et sa rediffusion) avec une quinzaine de collégiens, lors d’une séance bimensuelle en alternance sur les collèges et MJC palois ; les deux principaux des collèges Jeanne d’Albret et Pierre Emmanuel ont déjà donné leur accord pour la participation de leurs établissements.

- Enfin, après une première rencontre du président de l’AMOPA 64, nous envisageons de nous associer au concours national de la Résistance et de la Déportation , soit en participant au financement des nombreuses récompenses aux collégiens et lycéens qui concourent, soit en participant au comité de montage de ce concours dans notre département. La section Côte Basque était présente au concours 2018 et à la principale remise des prix qui s’est tenue à Pau à la villa Sainte Hélène.

Le nerf de la guerre ?… le muscle !

Derrière cet intitulé un peu abscons réside en fait une question existentielle. Quelles que soient nos actions, en cours ou à l’étude, aucune bonne idée, aucun projet, ne peut aboutir sans ressources humaines.

Nous recherchons des tuteurs pour les collégiens de Jeanne d’Albret et de Pierre Emmanuel (actuellement, un seul tuteur). Nous recherchons des parrains et des entrepreneurs pour le projet « Génération Emploi » (jusqu’ici, un participant aux réunions de montage et un membre du jury final, Philippe BOULAN).

Enfin, Martine POTIN et Christiane LABORDE auront certainement besoin de renforts humains pour monter leur club de journalisme avec les collégiens, quant à la participation éventuelle, si nous la souhaitons, au comité du concours de la Résistance, les éventuels volontaires doivent savoir qu’il s’agit d’une mission quelque peu chronophage.

Philippe Josz présente le projet "Apprentissage à l'Honneur"

Philippe Josz

Béarn-Soule améliore son engagement envers ceux qui en ont le plus besoin, c'est-à-dire la jeunesse de notre pays. A travers le nouveau projet « l’apprentissage à l’Honneur » qui vient compléter la richesse des projets déjà initiés et conduits par la section que sont « un avenir ensemble », mené par Robert BARRERE, « les jeunes en marche vers l’emploi » mené aujourd’hui par Marie-Hélène BEAUSSIER et « citoyen de demain » mené par Alain DUBOURG. La section répond par ce nouveau projet à une des 4 activités prioritaires de notre société qui doivent la placer au cœur de la nation. L’ensemble est piloté sous le groupement associatif des « décorés en action » ; dont la charte va être signée dans quelques minutes ; qui regroupe outre la légion d’Honneur (Béarn-Soule et Côte Basque), l’Ordre National du Mérite, la Médaille Militaire et les Palmes Académiques.

Pour ce nouveau projet, Il s’agit de promouvoir les débouchés par l’apprentissage. L’idée est de faire la promotion de l’apprentissage dans les réseaux de jeunes : MJC, centres sociaux, associations, mairies, écoles, faculté, en jouant le rôle de communicateur, facilitateur, voire interface. Nous souhaitons pouvoir nous appuyer sur les présidents de comité, en direction en particulier des centres sociaux du périmètre Béarn-Soule ; par exemple :

Billère : Centre social Le Lacaoü

Lembeye : Espace de vie sociale Diapason

Mauléon-Licharre : Espace de vie sociale Le Collectif Souletin

Mazères-Lezons : Centre social Cap’de Tout

Monein : Centre social Vie et Rencontre

Mourenx : Centre social Lo Solan

Oloron Sainte Marie : Centre social La-Haût

Orthez : Centre socioculturel

Pau : Centre social La Pépinière

Salies de Béarn : Espace de vie sociale Le Savoir Partagé

Serres-Castet : Centre social Alexis Peyret

Le déroulé consistera à présenter à des groupes de 10 à 20 personnes un certain nombre d’informations sur l’apprentissage, pour susciter la curiosité, voire l’envie (des jeunes, mais aussi leur parents).

A la fin, un flyer (à l’état de prototype bien avancé) réalisé en collaboration avec Estelle DELMAS qui indique les principales adresses sera distribué.

Je suis aidé dans cette tache au départ par Philippe BOUYER, adhérent à l’ONM, et selon le succès et la demande, nous espérons étendre le réseau des décorés pour appuyer notre action.

Conférence de Philippe Boulan

Relations Intergénérationnelles

MONSIEUR LE PRESIDENT

MESDAMES ET MESSIEURS LES OFFICIELS

MESDAMES ET MESSIEURS LES DECORES

MESDAMES ET MESSIEURS LES INVITES

BONJOUR A TOUTES ET A TOUS

Jean-François DELBOS m’a demandé de vous présenter quelques réflexions sur

La problématique actuelle des relations intergénérationnelles et ses enjeux.

Je ne suis pas à proprement parlé un spécialiste de cette question, même si en

Qualité de responsable de Ressources Humaines pendant 40 ans en entreprise

J’ai pu observer les évolutions de ce sujet.

Je vais donc prendre la parole quelques minutes et vous propose ensuite de

Débattre avec vous si le temps le permet.

Heureusement en tant que Père et Grand-père

(J’ai 4 petits-enfants)

Et comme beaucoup d’entre vous, j’apprends tous les jours sur les relations et

j’essaie de suivre le mouvement,

et ça va très vite, très vite !!!

Mais ne commençons pas à parler de nos chers bambins, nous n’en finirions pas, et il sera bien temps de le faire en déjeunant j’en suis certain.

Si j’ai accepté de me livrer à cet exercice c’est que comme beaucoup d’entre

vous, je pense nous ne pouvons que nous interroger sur la voie que prennent

ces relations, entre des générations nouvelles pleines de doute et des plus

anciennes arcboutées sur leurs acquis, au point peut-être d’en oublier

certaines de leurs responsabilités et leurs devoirs d’exemplarité.

Dans un contexte démographique jusqu’ici inconnu et alors que les

Changements du monde s’accélèrent dans tous les domaines, économiques

Technologiques, culturels, les liens Intergénérationnels se distendent.

Pour près de 70% des Français les liens intergénérationnels sont moins forts

aujourd’hui qu’il y a 20ans (EtudeTNS Sofres pour l’Ircantec).

Les générations peinent à communiquer naturellement et en viennent

quelquefois à s’opposer dangereusement.

La lutte des âges remplacera-t- elle la lutte des classes ?

Alors même que les défis qui se présentent pour l’avenir demanderaient la

Mobilisation de tous, la segmentation des générations se renforce.

Les devoirs de transmission et de solidarité, bases des liens entre les

Générations sont pris en charge collectivement par les institutions (souvent

d’ailleurs plus efficacement que les citoyens ne le ressentent).

Santé, Education, Retraite se sont désincarnés dans un souci d’efficacité,

reléguant au second plan le sens profond des choses et les valeurs qui y sont

associées.

La dimension humaine du contrat social s’estompe. La valeur du lien

fondement du modèle collectif solidaire passe au second plan

L’enjeu majeur est donc de recréer du lien, et il y va de la

COHESION SOCIALE

Mais se posent-on suffisamment la question de l’importance réelle du lien ? de

Son sens et de son rôle dans la société.

Est-il si nécessaire dans une société numérique, avec de nouveaux modes de

Communication ?

Pour certains le lien a un sens évident, pour d’autres c’est un vestige du passé

uniquement attaché à la notion d’affect.

S’en tenir aux évidences c’est se priver de la possibilité d’en

comprendre la nature profonde et ne pas positionner le sujet à sa juste

dimension.

En nier la nécessité c’est ne pas comprendre le rôle du lien dans la

transmission.

En plaçant les liens intergénérationnels au niveau des bons sentiments, du

bien-pensant, en les associant uniquement à des nécessités matérielles

l’entraide, la survie, la transmission du patrimoine on omet de prendre en

compte le sens caché, et la fonction du lien dans la construction des valeurs

fondatrices d’une société et des individus.

Cette dimension des relations intergénérationnelles a été approfondie par les

chercheurs et psychologues au cours des 30 dernières années.

Ces travaux ont permis de faire largement évoluer les actions destinées au

maintien de ces liens entre générations complétant les travaux initiaux des

gérontologues notamment et influençant les projets associatifs et

institutionnels.

Interrogée sur l’importance des liens sociaux et la spécificité de la transmission

dans la construction des sociétés, Claudine ATTIAS DONFUT Directrice de

Recherche à la CNAV s’exprime ainsi :

« La liaison naturelle-intergénérationnelle est tout simplement vitale, non

seulement pour les individus, les familles, et les sociétés, mais pour l’humanité

tout entière.

La succession des générations solidaires entre elles et qui forment une chaîne

Ininterrompue de transmissions, est- ce qui différencie les êtres humains des

autres êtres vivants ».

Ainsi le processus d’humanisation et à fortiori de socialisation ne se résume pas

à la nature ou aux nombres de nos gènes.

Axel KHAN célèbre généticien a largement développé l’importance du lien et

de la communication dans ce qui produit un homme et le processus

d’humanisation. (Cf notamment son ouvrage Raisonnable et

Humain Nil édition).

Qu’en est-il donc de l’importance de la transmission ?

« L’idée de transmission psychique a une place précise en psychologie.

(Alberto EIGER, psychiatre français, Directeur de recherche Paris 5 René

Descartes).

C’est la manière dont une chose psychique, connaissance, affect, (valeur), passe d’une personne à une autre notamment d’un parent à un enfant. »

(Par assimilation la culture en société.)

ET CE DE MANIERE CONSCIENTE ET INCONSCIENTE.

« La filiation assure ainsi la transmission de l’héritage psychique. Le parent à la

charge de transmettre, mais l’enfant la responsabilité de recevoir et de la faire

sien. Ce n’est pas la transmission d’un message électronique.

La transmission a un caractère structurant pour tout un chacun

Elle est la base de l’instauration de la loi de l’agencement de la famille et de

L’attachement à des idéaux. Fondatrice de l’axe essentiel de l’éthique, la notion

De responsabilité s’inscrit dans le processus de transmission. (Donner et

recevoir) ».

Et nous pouvons ajouter Donner en retour ce qui particulièrement vrai

aujourd’hui, ou dans un contexte évolutif les jeunes ont tant de choses à

apporter aux ainés et seniors. Un nouvel équilibre peut-il naître avec les

nouvelles générations ?

Poursuivons.

« Le don et la disposition des parents envers l’enfant y joue une fonction certaine

En suscitant un élan de reconnaissance chez l’enfant dans le double sens du

Mot : gratitude et reconnaissance. »

« On se rend compte que l’analyse psychologique de la transmission

Générationnelle nous fait découvrir le monde de ceux qui nous ont précédés.

Dans notre souhait de nous vivre comme des gens de notre époque, nous les

Avons ignorés, négligés, dépréciés.

En fait on craint leur poids ».

« C’est en les reconnaissant, en les faisans vivre en nous que nous pourrons

Réaliser que nous sommes un et uniques ».

Et Alberto Eiguer de citer :

MONTAIGNE : SOIS DANS TA SOLITUDE UNE FOULE A TOI MÊME.

Nous n’irons pas plus avant dans cette réflexion affaire de spécialistes.

Vous l’avez compris, ce détour un peu savant visait à insister sur l’importance

et l’intérêt, la nécessité vitale pour la Société de maintenir un lien puissant

entre les générations. Cela bien au-delà de la correction ou du soutien face à

des difficultés matérielles, mais est un atout majeur de dynamisme, de

Performance sociale et de progrès.

Mais comment en sommes nous arrivés à cette situation ?

Quelques éléments de réponses.

L’évolution des relations intergénérationnelles

L’observation rapide de la nature des liens intergénérationnels fait apparaître

Que ceux-ci reposent naturellement et principalement sur une logique de

solidarité économique de nature utilitaire.

Le jeune représente la force de travail et la sécurité pour l’ancien.

Ce dernier détient le savoir (l’expérience) ou le patrimoine, la charge qu’il

transmettra.

L’ancien va diffuser des valeurs dont l’objectif principal est la stabilité du

système afin de conserver son pouvoir dans un monde qui évolue peu.

L’expérience fait souvent office de compétences.

Même si des différences existent bien entre classes sociales, mariage,

Patrimoine, Cadet et ainé, sont des logiques partout présentent.

La cellule familiale se limite à 3 générations qui sont solidaires, mais peut-il en

être autrement ?

Ainsi la logique du contrat social (familial) est équilibrée. (Il en est d’ailleurs

théoriquement de même dans l’organisation traditionnelle féodale.

(Cf Philippe d’Iribarne).

Une génération est principalement une cohorte d’âge même si déjà la

notion de jeune et de vieux est manipulable et manipulée à des fins de

préservation du pouvoir (Pierre BOURDIEU).

Il peut en résulter des conflits de générations, éternel débat sur

l’ambivalence des rapports générationnels entre dépendance et autonomie.

A l’examen de cette rapide description l’on imagine déjà assez bien

pourquoi au cours de ces dernières décennies les relations se sont modifiées,

rendant difficile, puis caduque ou insuffisant le processus « naturel » de

création du lien de solidarité et de transmission intergénérationnelles.

Précisons quelques-unes des raisons.

La notion de génération s’est beaucoup compliquée.

Faut-il la comprendre comme :

Une cohorte d’âge ?

Notion de plus en plus flou. Jeune l’on se pense toujours plus vieux, (4/5

ans) et vieux on se rajeunit (10/15ans) semble-t-il.

L’allongement de la durée de vie et les conditions de vieillissement rendent

les définitions de jeunes et vieux parfaitement opaques et ne permettent

pas d’en tirer des règles comportementales fiables.

« On est toujours le vieux de quelqu’un » !

La génération familiale : avec 5 générations qui cohabitent nous sommes

enfants, et arrière grands-parents à la fois (beaucoup de joies mais beaucoup

de souci. Et quel visage avons-nous ?

Tous à la fois souvent, tel JANUS. Dieu du changement à 2 visages.

Le cycle de vie économique dans lequel nous sommes : Ecole, Travail,

Retraite. Mais on apprend toute sa vie, on peut se trouver sans travail à

tout âge malheureusement et en retraite on travail !

La génération historique : La guerre, Mai 68, communauté historique de

mémoire et d’expérience vécu. Et maintenant la génération Alpha du

numérique née dans le numérique… quelles diversités profondes et

rapides !

Il faut se résoudre à accepter qu’une génération, c’est un ensemble de repères

qui se conjuguent et caractérise un ensemble de personnes étudié

ponctuellement en fonction du sujet traité, ce qui dans l’action complique le

travail d’analyse et la mise en œuvre des actions.

Les évolutions démographiques sont exponentielles.

Au cours des dernières années l’allongement de la durée de

La vie a été d’1 trimestre par an pour arriver à une espérance de plus de 82 ans.

Le nombre de centenaire était de 1100 en 1979, 21000 en 2016, et serait de

plus 200 000 en 2060. (source INSEE).

5 générations vont cohabiter. Nous sommes bien loin d’une logique de

succession. Les patrimoines seront consommés, et les projets de retraite

incertains. Le financement de ces changements pèsera sur les plus jeunes qui

s’en inquiètent et se défient de cette solidarité.

Les nouveaux modes de vie ont affaiblis la transmission.

Familles recomposées, éclatement géographique national international,

manque de disponibilité, contribuant fortement au déclin du patriarcat et dans

l’entreprise de la hiérarchie.

La transmission familiale de valeurs, qui d’ailleurs sont remises en cause, ne

trouvent plus sa place et les repères

L’état providence est partout.

Sécurité sociale, Transferts sociaux, Education sont pris en charge par la

collectivité. Le sens de la solidarité et du contrat social s’éloigne. La relation

intergénérationnelle est objectivement moins nécessaire relayée par la

collectivité.

Les cycles économiques se sont inversés.

Après les 30 glorieuses, les 20 piteuses 1988/2008.

Pour toute une génération, celle des 20 piteuses le compte n’y ait pas.

Le modèle de solidarité ne fonctionne plus ou pas suffisamment.

Les liens intergénérationnels se tendent d’autant plus que ceux qui ont

bénéficié des 30 glorieuses ne semblent pas disposer à remettre en cause leur

statut, déjà il faut le dire sollicité.

A noter que ces réactions sont plutôt collectives et qu’à titre familiale les

transferts et dons notamment entre Grands-parents et petits-enfants, lorsque

c’est possible naturellement augmentent. Mais notons que le lien est inversé.

Les générations les plus jeunes sont moins concernées par ces questions que

par l’accès à l’emploi. Et ces probablement dans ce domaine que peut

s’exprimer non pas la solidarité familiale bien impuissante, mais celle de nos

associations en relais de politique nationale qui peinent à obtenir des résultats

suffisants.

Les ruptures technologiques sont disruptives !

50% des métiers de 2030 ne sont pas connus aujourd’hui. C’est probable !

Les technologies numériques seront partout. Les entreprises se sont emparées

de cette question et s’organisent pour assurer au maximum l’employabilité de

leur personnel. Et dans l’avenir ce sont souvent les jeunes qui formeront les

seniors,

c’est d’ailleurs déjà le cas. Encore une logique inversée.

Ainsi Il n’est pas nécessaire de s’étendre longtemps pour comprendre

Pourquoi les relations intergénérationnelles se sont si vite distendues, et se

transforment.

Ses fondamentaux naturels Transmission et solidarité ont été

considérablement impactés par une société en plein mouvement et des

générations devenues plurielles et aux attentes nouvelles.

Mais restons optimistes :

Au fil des années les actions se sont multipliées avec la prise de

conscience progressive que :

La question des relations intergénérationnelles ne se limitait pas à traiter la

Question du soutien matériel mais étaient un facteur de cohésion sociale et de

Dynamisme.

Le monde politique (plan bien vieillir en France, grande dépendance très

récemment) va relayer et appuyer dès le début des Années 2000 les actions et

réflexions des gérontologues et associations initiées depuis plus de 10 ans

avant.

Des actions de qualité qui vont alors résulter de ces réflexions vont être plus

Englobantes prenant en compte la dimension cohésion sociale et interdépendance entre les générations.

Notons particulièrement :

L’intergénérationnel à l’école (Ministère de l’éducation nationale)

Le développement des Activités inter-âges de toutes natures

La Transmission par les témoignages

Cohabitation seniors/jeunes

Club d’entreprises de Parrainage et soutien scolaire dans les entreprises

Les actions à destination des demandeurs d’emploi

L’intergénérationnel en entreprise

Quelques mots sur l’entreprise, elle aussi confrontée à ces changements.

Pour l’entreprise la gestion des générations est une préoccupation sociale et

économique importante.

Sociale car il s’agit d’assurer la cohésion sociale (le climat social) par des modes

de gestion adaptés : Augmentation, carrière, équité

Economique, Performance des équipes, transmission du savoir, maintien des

compétences.

Faire travailler les femmes et les hommes ensemble en utilisant leur talent quel

que soit leur âge est une nécessité.

Gérer leur vie au travail sur des périodes beaucoup plus longue alors que les

technologies évoluent de plus en plus vite est un vrai défi.

Leurs attentes et leurs comportements sont différents naturellement.

développer la bienveillance et la collaboration entre les équipes est une

Nécessité mais aussi un atout, sous réserve de s’en occuper.

En 2025 pour la première fois 4 générations seront potentiellement ensemble

au travail. Qui sont-ils ?

Les Baby-boomer 46/65 travaille dur compétiteur, est dévoué, veut de la rémunération et croit à l’expérience.

Le GenX 66/80 a le sens de l’autorité et de la hiérarchie, une faiblesse de transparence et veut être valorisé.

La génération Y 80/2000 est autonome, a le goût du changement, est plutôt égocentrique, sens de la hiérarchie faible, vie privée importante.

La génération Z 2000… a le sens des valeurs et de l’équipe, est autonome, rapide et impatiente, et… difficile à encadrer.

Dans l’attente de la génération ALPHA née DANS le numérique ???

2 solutions pour gérer cette situation intergénérationnelle.

Gérer de façon différenciée chaque génération

Ne pas le faire et considérer en premier lieu les compétences. Sans nier

toutes les spécificités cependant.

Les enquêtes montrent que les salariés ont une vision généralement positive

de l’intergénérationnel c’est-à-dire gérer de façon globale et sans

discrimination (même positive) les générations.

C’est aujourd’hui la tendance, celle qui respecte la demande de plus d’équité et

de moins de gestion par l’âge.

Les actions qui sont menées et recommandées à cet effet sont les suivantes :

En Faire un projet d’Entreprise soutenu

Former la hiérarchie à de nouveaux modes de management.

Mixer les équipes.

Organiser des occasions d’échanges entre les générations (séminaires, formations, détente en commun.)

Rendre les générations clientes les unes des autres. (Transferts de compétences, Maître d’apprentissage, Création de fonctions spécifiques, Coworking, tutorat inversé).

Être vigilants sur les aspects santé sport et conduite du changement.

Différencier les organisations du travail et la durée (autonomie, charges)

Former à tout âge et sur tout sujet.

Intégrer des préoccupations nouvelles (environnement par exemple).

Dans une enquête (opinionway) neuf jeunes en emploi sur 10 disent avoir des

relations de bonne qualité avec les salariés seniors de leur entreprise et

considèrent les salariés âgés comme un atout important.

En revanche plus de la moitié considère le modèle de l’entreprise comme daté.

Le souci de l’équité, la prise en compte des spécificités par l’écoute, la capacité

à donner du sens aux décisions sont des pratiques de managements

indispensables pour gérer aujourd’hui les équipes multigénérationnelles.

Loin de considérer cette nouvelle donne démographique comme une difficulté

et en dépit de challenges technologiques souvent difficiles beaucoup

d’entreprises cherchent à en faire un facteur de régulation sociale et d

e transfert des connaissances, organisant des parcours gagnant-gagnant entre

les différentes générations au travail.

Les actions de la SMLH.

Promouvoir dans la société Française, les valeurs incarnées par la légion

d’honneur et contribuer au développement de l’esprit civique et patriotique,

Notamment par des actions éducatives auprès de la jeunesse.

Participer à des actions de solidarité nationale tout en renforçant les liens

d’entraide entre ses membres.

J’ai voulu en concluant mentionner 2 des 3 objectifs de notre société pour

rappeler combien nous sommes concernés directement par le sujet que nous

venons d’évoquer.

Promouvoir des valeurs d’excellence et d’engagement, donner des repères

Contribuer au développement de l’esprit civique par des actions éducatives auprès des jeunes

Participer à des actions de solidarité nationale

En nous distinguant la nation nous a aussi confié une mission celle de porter

par l’exemple et l’action et,

Dans le respect de nos convictions personnelles, les valeurs humanistes

de la France, afin de contribuer à maintenir les repères indispensables à la

cohésion sociale.

Faute d’avoir su ou pu maintenir des relations intergénérationnelles suffisantes

ces repères font aujourd’hui défaut et les valeurs de base du contrat social ne

sont plus suffisamment connues et appliquées, respectées.

Les actions menées dans le cadre des projets Décorés a l’honneur vont dans ce

Sens.

Au cours des 5 dernières années environ 80 projets l’honneur en actions ont

été distingués

20 concernaient des projets éducatifs notamment apprentissage

15 des projets citoyens. Notamment des témoignages dans des écoles

Il ne semble pas que des projets spécifiques à l’intergénérationnel ait été

Suffisamment identifiés comme tels, cependant beaucoup des projets ci-dessus

font mention de cet objectif.

La section Béarn-Soule comme il l’a été présenté, a engagé avec les décorés des

2 autres ordres des actions de même type.

Citoyen de demain

Apprentissage à l’honneur

Les jeunes en marche vers l’emploi

Un avenir ensemble.

Nous devons nous en féliciter. J’ai personnellement participer au 1er projet

Génération Emploi et serai présent au 3éme en octobre.

Je voudrai témoigner d’une part de la qualité de la démarche et d’autre part de

la nécessité de s’investir plus nombreux dans nos projets. La société civile nous attend.

Le problème de beaucoup de ces jeunes c’est le manque total de repères et de codes de savoir être. Le problème des adultes c’est l’exemple.

Nos jeunes ne peuvent comprendre la société dans laquelle ils sont, partager ses valeurs et les faire évoluer, que s’ils peuvent s’y insérer.

Par l’exemple que nous leur donnons en nous investissant nous les reconnaissons c’est déjà beaucoup

Et eux aussi ont des choses à nous apprendre.

Pour conclure en nous intéressant aux relations intergénérationnelles nous

avons découvert que nous explorions le champ de la responsabilité des

générations entre elles et de la cohésion sociale.

Notre responsabilité d’adultes (seniors ?) est de préparer les jeunes

générations à construire leur Futur. A charge pour elles de le faire avec

détermination et de nous aider à vivre notre présent.

La nature de ses responsabilités a changé, mais est toujours aussi vitale Que

dire de la responsabilité environnementale. Que dire de la planète que nous

allons laisser à nos enfants.

Comme le disait Claudine ATTIAS- DONFUT c’est de cette responsabilité

partagée que nait l’humanité.

Un grand homme disait :

Je ne connais qu’une seule façon d’enseigner c’est l’exemple. (Einstein)

Appliquons- le à la vertu de la transmission, à notre petit niveau, et en vertu de

l’honneur qui nous a été fait par la nation.

Donnons l’exemple aux jeunes générations en créant du lien social.

Devenons encore plus militants de l’intergénérationnel pour la transmission

des valeurs.

Philippe BOULAN

Intervention du Docteur Jean Lacoste et de Monsieur le Député Jean-Paul Mattei

respectivement: représentant du Conseil départemental et du maire de Pau; Député de la 2ème circonscription.

Jean Lacoste en haut et Jean-Paul Mattéi en bas

Questions

Signature de la charte des Décorés en Action

Conclusion de Monsieur le Président Jean-françois Delbos

Cloture de la Réunion

Suite à cette réunion l'Assemblée se réunit devant le parlement de Navarre et se prépare pour se rendre au Monument aux morts afin d'y déposer une gerbe commémorative en présence de Monsieur le Préfet et de messieurs........

Lucien Brassier Président des Médaillés Militaire
Christian Pianetti Président de .....
Le Président.

Notre dévoué porte Drapeau Jean-Louis Benoist

Vin d'Honneur et repas au Parlement de Navarre

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a copyright violation, please follow the DMCA section in the Terms of Use.