Loading

Haemophilus Influenzae Les maladies à prévention vaccinale #6

6ème opus des maladies à prévention vaccinale (qui correspond à la 6ème valence d'un des vaccins faits dès les 2 mois de l'enfant : l'Haemophilus Influenzae B.

La maladie

Quand on lit pour la première fois son nom, le terme d' "influenza" peut tromper et laisser supposer qu'il ne s'agit que d'une grippe. C'est du au fait qu'elle a été isolée pour la première fois dans un prélèvement fait dans la gorge d'un malade lors d'une épidémie de grippe. Ce qui a fait croire que cette bactérie en était responsable.

L'Homme est le seul réservoir connu de cette bactérie.

Les enfants de moins de 5 ans sont les principales victimes de cette bactérie.

La bactérie est transportée via des gouttelettes émises par les postillons, la toux ou les éternuements, et peut provoquer diverses infections, dont des méningites.

On peut être porteur asymptomatique pendant des mois.

2 à 5% des patients décèdent de cette méningite, 25 à 35% (toutes maladies confondues) gardent des séquelles définitives (surdité, retard mental, troubles moteurs, etc).

Pour avoir une bonne vue d'ensemble de cette maladie, cette vidéo est indispensable :

Le vaccin

Le premier vaccin a été mis au point en 1985. C'est un vaccin contenant un morceau de la paroi de la bactérie.

Les effets secondaires de ce vaccin sont essentiellement bénins : fièvre, douleur au point d'injection...

Il n'y a pas d'effet secondaire grave répertorié, que le vaccin soit administré seul ou dans des vaccins combinés. La présence dans un vaccin combiné ne fait qu'augmenter le pourcentage d'effets secondaires bénins.

L'administration se fait sous la forme d'une primovaccination à deux doses, suivie d'un rappel à 11 mois. Au delà de 5 ans, ce vaccin n'est plus nécessaire.

En résumé :

  • Haemophilus influenzae est responsable de nombreuses maladies, dont des méningites, essentiellement chez les enfants de moins de 5 ans.
  • Son réservoir est Humain.
  • 5% des victimes décèdent, 35% gardent des séquelles définitives.
  • Le vaccin est efficace et ne provoque, pour ce qui en est connu depuis 45 ans, que des effets secondaires bénins.