Les migrants de Saint Brevin-les-Pins

Photos Franck Dubray, Textes Kate Stent

Ils ont quitté la "jungle" de Calais le 25 octobre, 47 migrants originaires d' Afghanistan, du Soudan, du Tchad et de l' Erythrée sont arrivés après à Saint-Brevin en Loire-Atlantique.

Ces migrants sont logés dans un centre de vacances appartenant au comité d'entreprise d'EDF, situé en plein cœur de la station balnéaire. Leur accueil à Saint-Brevin sera assuré par l'association Trajet, basée à Rezé.

La plupart des réfugiés accueillis à Saint-Brevin ont passé plusieurs mois à Calais. Avant d'arriver dans la "jungle", leur voyage a duré plusieurs années pour certains.

"C'est la troisième fois que je vois la mer de ma vie. Les deux autres fois, c'était en Turquie puis en Grèce, en venant ici." Nassim, réfugié afghan.

"Je n'ai jamais osé raconter ma vie à Calais à ma mère. Maintenant, je vais pouvoir lui dire que je vais bien", raconte l'un des migrants arrivés à Saint-Brevin.

Le séjour brévinois des 47 migrants ne durera que quelques mois, le temps pour eux d'effectuer leurs demandes d'asile. Au 30 avril, le centre devrait être remis à EDF pour être mis à disposition des familles du comité d'entreprise.

Created By
Franck Dubray
Appreciate

Credits:

Photos Franck Dubray

Made with Adobe Slate

Make your words and images move.

Get Slate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.