James Power THE KING OF THE OCEAN!!!!! Robin et Nathan

LE PARCOURS

DÉPART

Nous sommes le dimanche 6 novembre. La préparation se passe comme prévue pour notre skipper James Power. Il dit au revoir à sa mère et à son petit frère Gaston. Il promet à ce dernier de faire attention à lui. Il sait que le combat sera dur, mais il est sérieux.

Il marche d'un pas assuré sous ce soleil resplendissant, il monte dans son bateau et crie de joie. Le public hurle et l'encourage. Si ému de sa préparation de l'association SNSM. Les plages sont bondées ! Le soleil tape dur et les quais croulent sous le poids des touristes.

Il dit au revoir à son équipe qui plonge dans l'eau et il traverse le chenal. Il descend dans le cockpit, la table à carte plie sous le poids des cartes.

Ses plus grands fans sont là. Le stand « Sauveur des Océans» est entouré de la foule qui adore JAMES POWER !!!!!! Le décompte commence !! Cinq ! Quatre ! Trois ! Deux ! Un ! Et c'est parti pour deux mois et demi minimum !!! Sans assistance sans escale !!! Ils ont passé la ligne de départ le public crie. C'est immense et voilà James n'entend plus les acclamations du public car il est déjà loin.

le bateau
L' Afrique !!!
L' Afrique

James Power est dans la pétole, il est déprimé il n'a rien à faire. Il s'occupe comme il peut. Un accident est vite arrivé. Justement, un bateau à moteur passe à côté et fait une énorme vague. James reçoit une baume dans la tête, il s'est ouvert la joue. Le médecin lui indique comment faire pour recoudre sa joue tout seul. Douloureux mais surmontable.

SNSM Pour que la mer reste un plaisir

Nous présentons ce dessin avec une ancre au milieu et en fond le titre SNSM: La SNSM est une association qui a des bénévoles qui travaillent toute la nuit sans gagner un seul sou et risquent leur vie pour nous les skippers, plaisanciers, et même les apprentis et les pêcheurs. Dès qu'un bateau est en détresse la SNSM et ses bénévoles qu'il pleuve, qu'il neige, qu'il vente ou qu'il tempête vont sauter sur leur bateau et foncent plein gaz vers le naufrage à bord de leur navette sophistiquée qui fonce à 50 nœuds. Ils risquent leur vie pour nous alors soyez gentil et faite un don !

James casse son safran ! Que de malheur... il prend son matériel de plongée et saute dans l’eau. La réparation prend 30 à 40min. Il remonte à la surface et se dit que le silence et la vie sont bien mieux sous l'eau. James aimerait beaucoup être un poisson clown. Le silence, la douceur des vagues.. Puis sur son bateau il fait une sieste de 10 minutes mais il entend un bruit suspect. Il bondit et se cogne la tête contre le plafond, il sort aussitôt et là son safran est cassé. Il avait mal vissé une pièce pendant la réparation . James se dit qu'il est dans une boucle de malchance sans fin. Et il répare son safran une énième fois.

Le Rêve de James

James en a profité pour faire des photos:

La pointe de l'Afrique

Ça y est le vent a forci, le bateau file à trente nœuds. Il est en ce moment en 3ème position. Soudain un conteneur frôle le bateau. James a peur car il est passé vraiment près du conteneur en métal tout rouge et vert avec le logo d'une compagnie pétrolière.

Il a eu plus peur que de mal. Il était tout blanc au moment de l'action. C'était vraiment terrible et James se dit qu'il serait peut-être temps de faire une sieste. Aussitôt James pense à son copain Alex qui lui, se bat pour la planète, qui est juste derrière lui et il se dit que tout le monde mérite de gagner. tout le monde a sa cause qui a ses bons cotés et ses mauvais cotés. Il se dit que la SNSM est une bien petite organisation qui aide les gens. Mais à quoi bon sauver les gens si on ne sauve pas la planète? C'est ainsi que toute la nuit James se pose diverses questions, comme comment gagner? Est ce que je fais bien? Est ce que je ne fais pas bien? Bref il passe une nuit très agitée et le lendemain il se dit qu' il faut continuer et tout donner pour gagner!!!

L' ANTARCTIQUE

WE
ARE
VERY
LITTLE

L' Antarctique

L’Antarctique, des glaciers, le froid, la solitude, James est déprimé. Sa famille lui manque, les glaciers sont aussi grands que des immeubles, une brume pas possible ce n' est pas son jour de chance. Il fait vraiment très froid, il se croit dans Pirates des Caraïbes quand il s'arrache le doigt sans faire exprès car il fait très froid! Mais il faut vraiment que j' arrête se dit-il, car sinon je vais devenir fou à toujours chercher des références de films. James est à bout car il est tout seul sur une mer d'huile et la solitude s'est emparée de lui. Il commence à délirer puis soudain James voit une voile flotter dans l'eau: elle vient d'un bateau, c' est sur, car elle n' est pas abîmée. Aucun bateau en détresse n'a été signalé dans les parages. C' est sans doute un bateau qui n'a pas eu le temps d'appeler les secours! Il imagine ce qu' ont du ressentir les occupants du petit voilier et aussitôt sa cause, et ce pourquoi il luttait lui est revenu en mémoire. Il faut qu'il gagne cette course pour tous les gens en détresse dans le monde, pour la SNSM et pour bien d'autres encore, il le faut !! Aussitôt il se ressaisit et recommence à chercher avec encore plus d'ardeur une stratégie digne de ce nom.

oh lalalala!!!!

UNE PEUR BLEUE .

A deux jours de toute terre habitée James……a peur car une tempête s'annonce et avec la brume qui flotte dans l'air on ne voit pas à 10m. Un oiseau vole juste à côté de lui et James trouve ça génial qu'il vole pendant la tempête mais malheureusement...ça ne dure pas une éternité. L'oiseau se prend la foudre sur le bec !!! Mais bon, plus de peur que de mal, car l'oiseau vole à une distance respectable du bateau. Par contre le bateau seul point élevé de la zone d'orage pourra être une cible potentielle pour les innombrables éclairs qui tombent tour à tour sur la mer toute plate et ça ne le rassure pas du tout !

TEMPÊTE DE GLACE !!!!!

C’est un vrai désastre il y a des icebergs coupés en plusieurs morceaux. Moi qui suis un grand fan de film je m'imagine des histoires…, nous sommes en cet instant au milieu d’icebergs je vous laisse deviner à quel film je pense...soudain une baleine sort de l'eau et saute haut dessus du bateau, elle passe par dessus le mat et retombe lourdement dans l'eau en endommageant une filière qui casse, se rompt et tombe dans l’eau pile dans le sillage de la baleine. James est épouvanté depuis quand les baleines sautent aussi haut? Mais bon, plus de peur que de mal car la filière est très simple a réparer et de toute façon personne ne sait vraiment ce que renferme les eaux de l’Antarctique. Quel sombre monstre peut bien résider sous cet océan de glace qui couvre tout une partie de la mer ? Qui sont-ils ? A quoi ressemblent t-ils, personne ne le sait et James de nature un peu froussarde n'est pas très rassuré.

UNE VOILE DÉCHIRÉE

Le foc est déchiré à cause du vent violent, il se demande comment il va faire pour réparer cette catastrophe...Il se croit vraiment dans un film depuis le début de la course il n'a pas eu un moment de pause SAUF au jour de l'an où il s'est ouvert une petite boîte de foie gras et de bonne nourriture! Il a aussi appelé sa famille il s'est dit qu'il voulait abandonner et tout lâcher qu'il se fiche complètement de cet fichue course. Puis il s'est rappelé de la promesse qu'il avait faite à son petit frère et il a redoublé d'effort.

Il s'arrête donc au mouillage pour réparer le foc et s'accorde une bonne sieste.

Abely back and fly !!!

Le Cap Horn

Le passage du cap Horn se passe dans des conditions surnaturelles! En effet il pleut des cordes, de nuit avec des vagues de 10m de haut, et une brume pas possible. Tous les éléments sont liés contre notre skipper James Power. Le bateau semble tout petit dans cette plaine de vague et de rochers escarpés. Cependant James ne se débrouille pas si mal que ça. En effet il slalome habilement entre les rochers et fait bien attention à prendre toutes les vagues de face. Mais ça ne suffit pas car le bateau bien qu'énorme tangue tellement qu'il est impossible de rester debout. Au bout d'une longue nuit à se battre contre les éléments, il passe le cap Horn, douché mais content !

La pétole

James est dans la pétole, il y a un peu de vent qui suffit à avancer lentement mais sûrement. Il s'occupe comme il peut, en bricolant des petits objets, avec le puzzle que son fils lui a donné pour ce voyage. Le puzzle est vite terminé car James a une grande qualité , sa concentration. Il peut se fermer et réfléchir sur un sujet pendant des heures sans être déconcentré , nous pouvons lui parler mais il ne répondra pas . Il termine le puzzle de 5 000 pièces en 30min, puis il fait un peu de rangements puis il fait une sieste exceptionnelle de 1 heure. Il peut en profiter vu qu'il est dans la pétole... A son réveil le temps a changé, il y a des rafales de vent ; il prend la barre et remonte en 3eme position avec difficulté car il prend bien le vent mais c’était difficile et pénible de le prendre.

Mauvais Temps

James vient de remonter à égalité avec le premier, il combat dur et exploite le moindre coup de vent tout en réfléchissant et en échauffant une stratégie qui tienne la route. En fait ils ne sont plus que 10 en course tellement les abandons ont été contagieux pour cause de désespoir, de casse, d' OFNI ( objet flottant non identifier) ou encore de simple accidents comme des baumes dans la tête ou des coupages de doigts. Enfin, c'est une hécatombe. Petit à petit il a dépassé le deuxième et le voila à égalité avec le premier à machiner nuit et jour, à trouver une stratégie et à répondre aux questions de ses partisans enfin il est débordé de travail et fatigué bref ce n'est vraiment pas sa semaine.

FINALE

L' arrivée se passe mal et bien à la fois. Il casse son mat qui était déjà très abimé auparavant. Il n'a pas réussi à le réparer car c'est très difficile. Les conséquences se ressentent maintenant juste avant la ligne d'arrivée ! Ça se joue entre les deux skippers James Power et Laura Vicot sur L'Espoir. Il se battaient comme deux bêtes déchainées. James va à l'avant de son bateau, tend le bras et passe la ligne d'arrivée avec un millième d'avance sur Laura Vicot. C'est incroyable!!!!! Les feux d'artifice explosent dans le ciel! Il allume les fusées de détresse pour annoncer sa victoire! Il voit son fils et sa femme de loin qui l'attendent. Il laisse son équipe s’occuper de son bateau et il accueille sa famille avec joie, il prend son fils dans ses bras et embrasse sa femme avec bonheur. Alors il dit à son fils : Tu vois je t'avais promis de ramener le trophée et il ira dans ta chambre comme prévu sur ta commode. Et c'est ainsi qu'il fête son arrivée avec plus de 500000 personnes !!

JAAMEES POWERRR!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

#TOUS VOUS AVEZ BESOIN DU GLOBE!!!!!!!
Created By
Voilier Cocody
Appreciate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.