Loading

Le tétanos : Les maladies à prévention vaccinale #1

Premier opus d'une série destinée à comparer une maladie et ses conséquences, avec les risques liés à la vaccination.

La maladie

Le tétanos est une maladie provoquée par le bacille Clostridium Tetani. Cette bactérie se trouve dans la terre, voire dans le tube digestif et les déjections de mammifères. Elle a aussi la capacité de sporuler (c'est à dire de se "recroqueviller" à l'abri dans une coque épaisse quand les conditions sont défavorables), ce qui lui permet de survivre pendant des années en attendant de rencontrer un organisme où elle pourra "sortir de sa coquille" et proliférer.

La contamination, le développement de la maladie et ses conséquences sont très bien décrites dans cette vidéo :

L'anatoxine tétanique (c'est à dire la toxine, débarrassée de sa capacité toxique) a été découverte en 1923. Le vaccin existe depuis 1926. Il est devenu obligatoire pour les militaires en 1936, et pour les enfants à partir de 1940.

Ce qui explique que malgré l'obligation, le nombre de décès a tardé à diminuer :

Les femmes et les personnes ne faisant pas leur service militaire, elles, n'étaient pas obligées de se faire vacciner.

L'évolution des plateaux techniques a permis de faire diminuer les décès liés à cette maladie, mais malgré cela, il y en a encore 30%. Les victimes sont essentiellement des personnes âgées de plus de 70ans, pas à jour dans leurs vaccinations.

https://vaccination-info-service.fr/Les-maladies-et-leurs-vaccins/Tetanos

Le vaccin

Il est intéressant de noter que le tétanos n'est pas une maladie immunisante par elle-même. En effet, la quantité de toxine tétanique nécessaire pour déclencher la maladie est inférieur à la quantité déclenchant la réponse immunitaire. C'est à dire que, confronté à la toxine tétanique, le système immunitaire "naïf" ne la détectera pas.

Pour contourner ce problème, le vaccin utilise la toxine inactivée, en quantité suffisante pour activer le système immunitaire. En réponse, il va développer davantage de cellules productrices d'anticorps spécialisés dans la neutralisation de la toxine. Ceux-ci vont détecter la toxine, y compris en très faible concentration, ce qui permet de protéger le vacciné en cas de contamination par le bacille.

On pourrait dire que la toxine passant sous le seuil de détection du radar. Et que la vaccination diminue ce seuil de détection du radar pour permettre de voir la toxine avant qu'elle ne devienne dangereuse !

La primo-vaccination implique deux injections, afin d'obtenir un taux d'anticorps protecteur.

A noter que l'évolution des connaissances à permis de constater qu'à l'âge adulte, ce vaccin est efficace 20 ans minimum, ce qui fait que le calendrier vaccinal a été aménagé en conséquence. Les rappels ne se font plus tous les dix ans, sauf quand on dépasse 65 ans, pour tenir compte de l'affaiblissement des défenses immunitaires chez les seniors.

L'efficacité de ce vaccin est très bonne.

Les effets secondaires bénins (gonflement au point d'injection, fièvre, maux de tête) augmentent avec le nombre d'injections :

Pour les réactions graves, elles sont de 1,6 pour un million de doses pour les allergies. Et de 0,69 cas pour 10 millions de doses pour les neuropathies.

En résumé :

  • Le tétanos est une maladie grave et fréquemment létale.
  • Le vaccin est dirigé contre la toxine produite par la bactérie.
  • Le vaccin est efficace, et protège durablement.
  • Les effets secondaires sont le plus souvent bénins.
  • Les effets secondaires graves sont extrêmement rares.