Loading

La Rougeole Les maladies à prévention vaccinale #9

9 ème opus de notre série sur les maladies à prévention vaccinale : la rougeole.

La maladie

La rougeole a été décrite pour la première fois au 10ème siècle. Elle est provoquée par un virus de la famille des Morbillivirus. Ce virus a été isolé pour la première fois en 1954.

Son réservoir est strictement humain. Mais la présence de "cousins proches" laisse à craindre que même en cas d'éradication, ces cousins puissent franchir la barrière des espèces et relancer la maladie. Mais le vaccin semble protéger également contre eux.

La rougeole est une maladie extrêmement contagieuse. Il n'y a pas de porteur sain. Un malade peut contaminer 15 à 20 personnes. Avant l'utilisation du vaccin, quasiment tous les enfants étaient atteints.

Ses principales victimes se retrouvent parmi les enfants de moins de 1 an et les adultes. Les nourrissons ne peuvent pas recevoir le vaccin avant 1 an, car les anticorps transmis par la maman pendant la grossesse interfèrent avec la vaccination.

Les complications sont fréquentes : il y a 20-30% hospitalisations, pour otites, méningo-encéphalite (0.1-0.5%, létale dans un tiers des cas)...

Certaines entrainent des séquelles définitives : surdité, cécité...

Chez la femme enceinte: augmentation du risque d’accouchements prématurés et de mortalité du fœtus.

Une complication, la panencéphalite sclérosante, peut survenir entre 4 et 17 ans après avoir eu la maladie. Elle est toujours létale.

Point important : cette maladie entraine une immunosuppression pendant quelques mois, ce qui rend les personnes atteintes plus susceptibles de contracter d'autres maladies.

Cette vidéo résume ce qu'il faut retenir :

Le vaccin

C'est un vaccin à virus vivant atténué. Il existe depuis 1966. Depuis 1986, il est inclus dans le vaccin combiné ROR (Rougeole Oreillons Rubéole).

Depuis 1989, la vaccination se fait à deux doses. Son efficacité est de 97%. La protection est acquise à vie.

Les effets secondaires du vaccin sont essentiellement bénins : fièvre, douleur au point d'injection....

Les réactions allergiques peuvent intervenir dans 3,5 à 10 cas sur 1 000 000 de doses de vaccin.

Des convulsions peuvent survenir, mais c'est surtout dans les familles où il y a des prédispositions.

En cas de doute sur ces prédispositions (allergies, convulsions...), le vaccin peut être administré à l'hôpital, où elles seront gérables.

Dans un cas sur 30 000 à 40 000, il peut y avoir une thrombocytopénie passagère.

En résumé :

  • La rougeole est une maladie très contagieuse, qui touchait presque tous les enfants avant le vaccin.
  • Les complications sont fréquentes, et peuvent intervenir des années après avoir eu la maladie.
  • La maladie entraine une immunosuppression pendant quelques mois.
  • Le vaccin est efficace à 97%.
  • Les effets secondaires sont essentiellement bénins.
  • Les effets secondaires graves sont très rares, surtout liés à des allergies.