Loading

Jean-Louis Hess Périphérie est d'oran

ORAN

MÉMOIRES EN CHANTIER

J’ai habité Oran de 1953 à 1964, j’y suis retourné souvent depuis. Dans mon enfance, il y avait environ 300 000 Oranais, la ville frôle maintenant les 2 millions d’habitants. Exode rural, fuite des campagnards devant la violence terroriste, attrait économique, le processus de métropolisation qui touche tant de villes explique la croissance fulgurante d’Oran la radieuse, nimbée de sa réputation de ville accueillante et libre. Pour répondre à la demande de logements, L’État a développé une politique ambitieuse de constructions, les ZHUN (Zone d’Habitation à Urbanisation Nouvelle) à laquelle s’ajoute une spéculation immobilière privée où le pire côtoie le meilleur : certains architectes livrent des immeubles où le souci du détail renforce la qualité de la conception. Loin des clichés du centre historique, c’est cette ville nouvelle que j’ai tâché de décrire.

Une production Chambre à Part et Rue Méditerranée

www.chambre-a-part.fr

facebook.com/ruemediterranee/

Credits:

Jean-Louis Hess