"Ici la mer va et vient"

Pour une fille de la mer comme moi, ça pourrait être un paysage familier et pourtant vivre au rythme des marées, c’est une aventure sans fin.

Quand l’océan se retire, on chausse les bottes, panier à la main… et c’est parti pour deux heures de pêche à pied. Huîtres, moules, palourdes, bigorneaux, crevettes roses ou grises… La Destination Pornic compte 45 km de côtes et d’innombrables sites pour pratiquer la pêche à pied : à chacun son lieu préféré ! Un plaisir simple, qui nous permet de passer d’agréables moments entre amis, partager de belles traditions familiales… et de délicieux repas. Plaisir des papilles assuré !

RECETTE de famille

"Spaghetti alle cozze" (spaghetti aux moules)

Ingrédients :

 spaghetti 500 gr

 moules 600 gr

 tomates cerise 500 gr

 2 gousses d’ail

 persil

 huile extra-vierge d’olive (4 cuillères à soupe)

 sel

Rincez avec soin les moules.

Les ouvrir à feu vif dans une cocotte, les décoquiller en conservant le jus.

Versez l’huile dans une poêle à bord haut et faites dorer 2 gousses d’ail (feu moyen).

Coupez en quatre les tomates cerise, rajoutez-les dans la poêle et faites-les dorer quelques minutes.

Pendant ce temps, dans une casserole, mettez l’eau à bouillir pour les spaghetti. Rajoutez du gros sel dès que l’eau bout, mettez les pâtes à cuire (timing « al dente »).

Dans la poêle, rajoutez ¼ de verre de jus des moules et faites réduire.

Versez les moules décoquillées.

Eteignez le feu et rajoutez le persil.

(Très important : bien calculer le temps de cuisson des pâtes et de la sauce car une fois les pâtes égouttées il faudra les mélanger tout de suite dans la poêle avec les moules)

« APPORTE TON SEAU ET CHAUSSE TES BOTTES, ON IRA EXPLORER LA PLAGE À MARÉE BASSE »

Vous n’êtes pas spécialistes de la pêche à pied et vous aimeriez vous initier ? L’Office de Tourisme Intercommunal de Pornic vous propose plusieurs sorties accompagnées d’un guide ou d’un habitant.

Andréa, guide experte de la Destination Pornic, a accepté de nous en dire plus.

A "la découverte de la pêche à pied" avec Andréa

Si tu devais décrire avec 3 mots ce que la pêche à pied t'évoque…

« Enfance, famille, gourmandise. J’ai toujours vécu à la mer. Quand j’étais petite, le week-end j’allais souvent à la pêche aux bigorneaux ou à la palourde avec mes grands-parents, le midi j’adorais aider ma grand-mère en cuisine pour préparer les crevettes… je me régalais à les déguster avec de bonnes tartines au beurre. Pour moi la pêche à pied ça a toujours été une activité comme une autre (comme faire du jardinage)… mais riche de beaux moments de partage avec ma famille ».

Comment se déroule la visite « à la découverte de la pêche à pied » ?

« Il s’agit d’une visite pour les enfants entre 6 et 10 ans que je propose principalement aux groupes scolaires et aux centres de loisirs. Les individuels peuvent la suivre à des dates bien précises de avril à octobre. L’inscription est obligatoire et les enfants doivent être accompagnés d’un adulte. En théorie, les enfants sont les acteurs de cette visite et les parents simples spectateurs, mais le plus souvent ils m’avouent être étonnés d’en avoir appris autant.

J’aime amener les groupes pêcher sur le site de la Fontaine aux Bretons. Ici le panorama est vraiment magnifique. Quand on prend le chemin qui amène à la plage, on a vraiment l’impression de couper avec la ville, la route.

Le calme, le bruit des vagues, l’air iodé, la vue sur la baie de Bourgneuf et les éoliennes de Bouin, l’île de Noirmoutier en face de nous… de temps en temps, quelques poney ou chèvres en pâturage dans les prairies à coté… et puis les cris de joie et d’excitation des enfants face à la mer. Ce sont toujours de super moments pour moi !

La visite dure en moyenne 1h30. Je commence sur le sable avec un peu de théorie sur les coquillages, on joue aux devinettes sur ce que l’on peut trouver sur le sable ou sur les rochers. Je leur montre les outils de pêche et leur explique le phénomène des marées, la réglementation à respecter et quelques principes de protection de l’environnement. Après ce petit débrief, on passe à la partie pratique de la visite : la pêche sur les rochers et là… « c’est quoi ça ? », « je n’arrive pas à attraper le crabe ». C’est une vraie aventure pour eux ! Sur les rochers je leur montre comment pêcher les patelles (coquillage aussi connu sous le nom de « chapeaux chinois » ou « bernique »), des huîtres, des crevettes.

Des fois je propose aux enfants de goûter une huître, si les parents sont d’accord bien sur. Certains adorent ça, ont l’habitude d’en manger et en réclament une deuxième, d’autres sont dégoûtés et la recrachent.

A propos des crevettes, ils me demandent toujours pourquoi elles ne sont pas roses. Je leur explique qu’elles sont grises et que, quand on les met à cuire dans l’eau bouillante, elles ont un pigment qui s’appelle « astaxanthine » qui ressort et lui donne la couleur rose. Je les taquine souvent en fin de visite en leur demandant le nom de ce colorant… ils ont du mal à s’en souvenir et on rigole beaucoup avec leur réponses ».

"Pourquoi les crevettes ne sont pas roses?"

J’imagine que tu dois avoir des petits anecdotes ou perles à nous raconter…

« Ohhh oui ! Souvent je commence la visite avec cette question : « Qu’est-ce que vous pensez pêcher ici ? ». Quand j’ai des groupes d’enfants plus petits, 4 fois sur 5 ils répondent : du poisson pané ! ça m’amuse toujours ! »

Et puis la mer couleur jade, les reflets de l’eau, le clapotis des vagues reviennent….

Chouette ! On peut enfin monter dans une pêcherie, descendre le contrepoids et se laisser surprendre par ce qu’on verra apparaître en remontant le filet.

Drôles de cabanes

Elles vous rappellent vos rêves d’enfance de cabanes dans les arbres, elles vous accompagnent lors de vos balades côtières et vous adorez les prendre en photos.

Les pêcheries de la Destination Pornic : isolées, regroupées ou en enfilade… toujours en bois, elles se distinguent les unes des autres par la longueur de leur ponton et leur aménagement.

Avant 1900, les pêcheurs de notre région se servaient d'un carrelet (filet) suspendu à de longues perches de châtaigniers, démontable et portable appelé "bois debout". La pratique de cette technique se développe laissant place aux pêcheries. Jadis, la plupart des pêcheries de nos côtes étaient dépourvues de cabanes. Aujourd'hui, la construction d'une passerelle facilite, pour certains d’entre elles, leur accès à marée haute.

Elles appartiennent à des particuliers et sont donc privées. Néanmoins, certaines peuvent se louer à la marée. C'est l'occasion de découvrir une technique de pêche typique de la Côte de Jade et de l'Estuaire de la Loire.

Louer la pêcherie N° 13 de la Govogne :

une expérience à vivre

Quitter la terre ferme, traverser la passerelle en bois et voir la mer sous ses pieds.

Ouvrir la porte de cette jolie cabane sur pilotis, rentrer et là… se sentir coupé du monde, sur une île. L’immensité de la mer, le ressac et le carrelet qui n’attend que vous pour commencer à pêcher : que du bonheur !

La pêcherie N° 13 de la Govogne à La Plaine-sur-Mer se loue toute l’année à partir d’un coefficient minimum de 65. Un moment de loisir et de détente face à l’Estuaire de la Loire que vous pourrez partager en famille, entre amis ou offrir : une idée de cadeau originale et insolite.

La pêcherie est équipée de : une épuisette et une table avec un banc

Ce que vous devez amener : des appâts, un seau ou tout récipient pour ramener votre pêche, une lampe torche

Type de poissons pêchés (liste non exhaustive) : éperlans, sardines, mulets, bars, anchois et, de temps en temps, maquereaux, plies, soles, anguilles, harengs...

Réservations : Bureau d’informations Touristique de La Plaine-sur-Mer 02 40 21 52 52

Tarifs : 36€ la journée et 72€ le week-end (200€ chèque de caution)

Pour plus d’infos : www.pornic.com

La patience est nécessaire pour pratiquer la pêche au carrelet. C'est aussi l’occasion d’apprécier le paysage dans tous ses détails, ses couleurs. On peut se retrouver à écouter les mouettes, à suivre avec le regard un pêcheur sur son petit bateau ou à faire coucou aux mytiliculteurs qui partent en mer.

La mytiliculture

Durant la période hivernale, les mytiliculteurs préparent la production de la saison à venir. Pendant les mois de novembre, décembre et janvier, ils entretiennent les parcs en renouvelant les pieux de la concession (entre 4000 et 3000 pieux en chêne). Puis, ils posent les cordes de captage en fibre de coco pendant les marées de février et mars. Ces supports seront ensuite revendus à d’autres producteurs ou gardés pour regarnir nos concessions de jeunes moules (naissains) cet été.

9h du matin : arrivée des mytiliculteurs au port de Gravette (La Plaine-sur-Mer)
9h15 : les équipes se réunissent, préparent les bateaux et les cordages
9h30 : les mytiliculteurs quittent le port, direction le site d'exploitation

Comme tout organisme vivant, la moule est sensible au milieu dans lequel elle se développe : elle a besoin d’une eau saine et riche en phytoplancton. C’est pourquoi elle est élevée à proximité des estuaires, au débouché des rivières côtières riches en éléments nutritifs.

La Plainaise, moules de bouchot à La Plaine sur Mer, est le produit phare des vacances d'été sur la Destination Pornic ! Elle représente 2% du marché national, 50% de la production mytilicole des Pays de la Loire (environ 200 tonnes par an)... des moules régulières en taux de chair, en grosseur et en qualité.

Depuis deux ans la filière mytilicole est fortement mise à l’épreuve par une bactérie, le vibrio spléndidus. En 2015, les producteurs de moules plainais avaient déjà enregistré une perte de 50% de leur récolte et avaient dû arrêter leur production courant août. L'année dernière, la production a à nouveau été fortement impactée. Plus de 70% de la production a été perdue : du jamais vu!

Malheureusement cette problématique n'est toujours pas réglée cette année. Mais les mytiliculteurs nous assurent que les moules récoltées seront d’excellente qualité.

Claudia, Reporter de Territoire de la Destination Pornic // 19 mars 2017

Created By
Claudia Cassano
Appreciate

Credits:

Claudia Cassano

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.