Présidentielle paroles de citoyens

Monique Clémenceau est aide ménagère à domicile pour l’ADMR dans une banlieue d’Angers. Une vie au plus près des petites et grandes misères de ceux qui ne sortent presque plus de chez eux.

Monique vient de biper son téléphone dédié ADMR sur le code barre du livret qui reste sur place. La course contre la montre commence. Elle a trente minutes pour faire chauffer un peu de lait pour le petit déjeuner et disposer une viennoiserie industrielle sur une assiette, faire du ménage, la vaisselle, retaper le lit. « Depuis peu, il a accepté un lit médicalisé. C’est un gros changement pour mon dos! »

Elle file vers la prochaine maison beaucoup plus cossue. Toile de Jouy sur les murs de l’entrée et vaste séjour. La maitresse des lieux est complètement autonome. Mais un mal de dos têtu l’empêche de faire le ménage. Et « l’aspirateur mes casse les oreilles! » assène-t-elle. Tant pis pour Monique qui se contente du balai.

« Une question au futur président de la République ? Je lui demanderais des budgets pour des prises en charge adaptées. De plus en plus de gens vont rester chez eux. Il faut pouvoir continuer à les accompagner. Il y a des personnes qui ont des tout petits revenus chez qui on fait des interventions a minima. Il y aurait besoin de beaucoup plus. Comme nos salaires à nous sont déjà tout petits… »

L’heure du déjeuner approche. Un saut jusqu’au quartier voisin. La maison type castor est désuète. La dame est immobile et muette dans son fauteuil du matin au soir, devant la télé. Seul un couple de mandarins pépie dans la cage posée près de l’évier. Monique réchauffe le plat préparé acheté par les enfants. Cuillère après cuillère, elle veille à ce qu’aucune fausse route ne vienne perturber ce déjeuner qui ressemble à tant d’autres. Elle refait le lit médicalisé qui encombre le petit séjour.

Un appel sur son portable. Le coordinateur du service, Arnaud, lui demande un dépannage. Une autre aide ménagère a un empêchement. Monique accepte de rajouter encore une intervention à sa journée. Elle ne finira pas avant 19 h 45. Toujours à l’écoute des personnes qui attendent sa visite.

Created By
Thomas BREGARDIS
Appreciate

Credits:

Thomas Brégardis

Made with Adobe Slate

Make your words and images move.

Get Slate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.