Loading

Connexion du couer

Dans nos cœurs

Dans tous les élèves qui fréquentent l’école jour après jour bat un cœur, et dans ce cœur reposent les espoirs, les rêves et les attentes de chaque enfant pour sa vie et son apprentissage.

Nous savons que créer un endroit sûr pour le cœur de nos élèves est une condition préalable essentielle à l’apprentissage, mais je pense qu’il faut aussi que les cœurs des éducateurs qui les soutiennent soient en sécurité et soutenus.

Je vois cela comme un processus réciproque. Autrement dit, nos élèves peuvent s’intégrer à notre réseau de mentorat, et nous pouvons également faire partie de leur réseau.

Regarder dans le miroir

Le mentorat est un acte d’apprentissage. L’une des choses les plus formidables qu’un mentor puisse faire est d’aider son collègue à réfléchir à sa pratique et, dans ce miroir, de voir ses forces et qualités, pas seulement les défauts et les défis présentés par ce qui ne marche pas.

Grâce à cette réflexion partagée et ouverture de la pratique, les victoires tranquilles et les moments de beauté que l’enseignement fournit peuvent être mis en évidence, élevés et célébrés. C’est un authentique professionnalisme collaboratif « à l’envers », axé sur l’apprenant.

En tant que mentors, l’un de nos plus grands défis est de tourner ce même miroir sur nous-mêmes et de ne pas nous contenter d’y voir nos propres défauts.

En tant que profession, nous sommes incroyablement sévères envers nous-mêmes. Notre journée se termine, et au lieu de célébrer nos 19 « victoires tranquilles », nous réfléchissons à une ou deux (ou trois!) choses qui ont mal tourné.

Donc, nous échouons au test du « meilleur édu-ami ». Si notre collègue venait nous confier ses difficultés, préoccupations et inquiétudes, nous serions entièrement à l’écoute et compréhensifs, mais c’est dur de s’accorder ce même niveau d’acceptation à soi-même. Nous sommes réticents à reconnaître, célébrer et mettre en valeur nos forces et nos qualités.

Réseaux de soutien

Il est utile de rappeler ce que nous avons appris du Programme d’insertion professionnelle du nouveau personnel enseignant (PIPNPE). Grâce à notre recherche longitudinale, nous avons constaté que les nouveaux enseignants à développement rapide ont accès à 5 à 7 mentors, leur permettant de tisser un réseau de mentorat.

Grâce à ces réseaux de soutien, nos cœurs d’éducateurs sont réchauffés et notre bien-être est soutenu. Nos cœurs chaleureux accueillent un espace pour l’apprentissage et la croissance continue de chaque éducateur sur les plans personnel et professionnel, bénéficiant en fin de compte à chaque élève.

Réseau de soutien par plusieurs modèles de mentorat