L'origine de l'insuline Par Gloria Lamontagne

Les découvreurs de l'insuline sont Frederick Banting, Charles Best and James Collip.

Frederick Grant Banting, découvreur de l'insuline, est né le 14 novembre 1891 à Alliston en Ontario. Après avoir accompli un cursus scolaire difficile, Frédérick est aller étudier à l'Université de Toronto. Il échoua et décida par la suite de s'inscrire à la Faculté de médecine. Il a obtenu son diplôme en 1916, un an plus tôt que prévu car il y avait un manque de médecin pour soigner les soldats lors de la Première Guerre mondiale. A l’hiver 1922, certains biochimistes dont Charles Best et James Collip l’ont aidé à effectuer des expériences qui ont mené à la découverte de l’insuline (Bliss, 2012).

Figure 1: “Frederick G. Banting.” Frederick G. Banting - Biographical, 2014,
Figure 2: Prix Nobel à F. G. Banting. obtenu à Stockholm en 1923, auteur: Royal Karolinska Institute.

Charles Herbert Best est né le 27 février 1899 au West Pembroke dans le Maine aux États-Unis. Best est l'un des codécouvreurs de l'insuline. En 1921, au printemps, il a obtenu un baccalauréat en physiologie et en biochimie à l'Université de Toronto. Peu de temps après, son employeur d'été, John James Rickard Macleod, l’a assigné à un projet mené par Frederick Banting (Bliss, 2007).

Figure 3: Charles Herbert Best, physiologiste l'un des chercheurs qui a codécouvert l'insuline (photo de Garnet Lunney/avec la permission des Bibliothèque et Archives Canada/PA-112972).

Né le 20 novembre 1892 à Belleville en Ontario, James Collip est aussi l’un des codécouvreurs de l'insuline. Il a étudié à l’Université de Toronto en 1916 et a obtenu un doctorat en biochimie. Collip est ensuite devenu chercheur en médecine. À l'automne 1921, il était en congé sabbatique et travaillait avec John James Rickard Macleod, l'employeur d’été de Charles Best. Frédérick Banting a demandé à James de se joindre à l’équipe de recherche qui travaille sur la sécrétion interne du pancréas (Bliss, 2008). Étant biochimiste, il a été un atout primordiale lors de cette recherche. En janvier 1922, ils ont découvert une façon de produire un extrait pancréatique antidiabétique non toxique pour l’homme (Bliss, 2008).

Figure 4: James B. Collip participe avec Banting et Best à la découverte de l'insuline (avec la permission des Bibliothèque et Archives Canada/C-37756).
Figure 5: Article de journal Titre: Have they robbed diabetes of its terrors? Ont-il volé la terreur du diabète? Publié à Toronto le 26 mars 1922

Le diabète sucré est une maladie qui se manifeste chez le patient lorsqu’il y a une production insuffisante d’insuline ou l’inhabilité de l’utiliser adéquatement. Le pancréas est situé dans l’abdomen, derrière et dessous de l’estomac (James-Abra, 2008). Le pancréas a deux fonctions, il assure la production d'enzymes qui aident à digérer la nourriture et d’hormones telle que l’insuline. Cette hormone aide à contrôler la glycémie, la concentration de glucose dans le sang. Une personne atteinte de diabète n’a pas suffisamment d’insuline alors il a un manque de glucose dans le sang (Molnar, 2006). Pour remplacer la production d’insuline défectueuse, les scientifiques Frédérick Banting, James Collip et Charles Best ont découvert la manière d’extraire ces hormones du pancréas du boeuf et du porc. Cette hormone permet donc de traiter le diabète sucré (James-Abra, 2008).

Figure 6: Photo d'une bouteille d’insuline avec un couvercle rouge qui vient du Connaught Medical Research Laboratories (Université de Toronto) prise le 5 novembre 1923

Le but de l'invention était de trouver un remède pour contrôler le diabète. Cette maladie était peu connue par la société médicale jusqu’au début des années 1900. Les symptômes et l’effet du diabète sur ses victimes ont été remarqués par les médecins autour des années 1600. Les gens appelaient cette maladie le «pissing evile» (MacGill, 2016). Le 31 octobre 1920, alors que Frédérick Banting lisait un journal de médecine, il a écrit sur un papier une idée de recherche: isoler une sécrétion interne du pancréas qui pourrait bien être le remède contre le diabète. Après avoir discuté de son projet à un professeur en physiologie à l'Université Western Ontario, il lui a conseillé de demander du soutien de l'Université de Toronto pour son projet (Bliss, 2012)

L'insuline a changé radicalement la vie des gens puisqu'elle augmente l'espérance et la qualité de vie d’un patient atteint du diabète. Avant sa découverte, les victimes du diabète étaient voués à une mort certaine. Les médecins n'avaient pas de remède et croyaient que c'était peine perdue. Les patients avaient de grandes souffrances et les jeunes n'avaient pas une longue espérance de vie. La première expérience de l'utilisation de l'insuline (sur l’homme) a eu lieu en 1922. Un jeune garçon âgé de 14 ans nommé Leonard Thompson était le patient. L'état de santé de ce jeune homme était très mauvaise depuis qu’il fut diagnostiqué avec le diabète. Les médecins prédisaient qu'il ne pourrait survivre plus longtemps. Grâce à l'insuline, Leonard Thompson a montré des changements inimaginables de son état physique et il a vécu en bonne santé jusqu'à l'âge adulte. Il est mort à l'âge de 27 ans a cause de la pneumonie (Post, 2013). Cette découverte fut remarquable et utilisée partout dans le monde. En 2014, 422 millions de patients étaient atteint du diabète et dépendait de l'insuline pour leur survie (WHO, 2016.

Figure 7: Leonard Thompson, Premier patient à recevoir de l'Insuline à Toronto (23 janvier 1922)

Atteint du diabète? Pas de problème, l'insuline donne des résultats plus que parfait!

Credits:

Created with images by geralt - "insulin insulin syringe syringe"

Made with Adobe Slate

Make your words and images move.

Get Slate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.