Tous fans de la scène estivale ! Ville d'Agde #2016

En une décennie, il en a défilé des personnalités sur la scène estivale agathoise ! Entre nouvelle vague de la chanson française, à l’image des BB Brunes, Natasha Saint-Pier, Jenifer, Nolwen Leroy, Superbus, Julien Doré ou encore Kyo, Amel Bent, Renan Luce et Christophe Willem et artistes de renom, Nicoletta, Louis Bertignac, Michel Delpech, Nicole Croisille, Michel Fugain, Hélène Segara, Patrick Fiori, Claude Barzotti, Adamo, Gérard Lenorman mais aussi Enrico Macias, Dave, Dany Brillant, Daniel Guichard, Axelle Red, Cock Robin, Gérald de Palmas, Dick Rivers, Gilbert Montagé, Isabelle Boulay, Jeanne Mas, Sylvie Vartan, Stephan Eicher et Philippe Lavil sans oublier les plateaux années 80, qui ont permis de réentendre les tubes de Cookie Dingler, Jean-Pierre Mader, Jean-Luc Lahaye, Philipe Cataldo, François Feldman, Julie Pietri, émile et Images, Phil Barney, Richard Sanderson, Les Forbans, Lio, Thierry Pastor et Desireless, ce sont des chanteurs ou des groupes reconnus qui se sont succédé chaque été sur la scène agathoise, pour le plus grand bonheur du public.

Et cette 10ème édition n’a pas échappé à la règle, en accueillant tour à tour Marina Kaye, Suzanne Véga, Zazie, Vianney et Cœur de Pirate.

Vivement la 11ème édition !

MARINA KAYE

8000 spectateurs séduits par la voix de Marina Kaye

C’est avec la jeune artiste de tout juste 18 ans, Marina Kaye, qu’a débuté la saison 2016 des concerts de la scène estivale mardi 19 juillet, sur le plan d’eau au pied de la cathédrale Saint-étienne. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que sa voix résonnera encore longtemps dans la mémoire des quelque 8 000 personnes présentes sur le pont des Maréchaux ou sur les quais, fermés à la circulation et dont la sécurité avait été renforcée par un dispositif spécialement mis en place pour l’occasion.

Dès les premières notes, Marina Kaye a conquis le public. Petite par la taille, mais grande par le talent, la jeune femme a fait valoir ses performances vocales, qui la classent parmi les artistes telles que Sia, Lana Del Rey, ou encore Adèle. C’est d’ailleurs avec “Freeze Out”, écrit par Sia, que Marina Kaye a rassemblé le public, des plus jeunes aux moins jeunes, autour d’elle. Son plus grand tube “Homeless” a été repris en chœur par l’assemblée, sans oublier son interprétation très personnelle de “Feeling Good” de Nina Simone.

Simplicité et talent, tels sont les adjectifs qui définissent le mieux la prestation de Marina Kaye, laquelle continue son ascension vers les sommets de la pop moderne. Accessible, la chanteuse a pris le temps, à la fin de son concert, de rencontrer ses fans, signant de nombreux autographes et leur accordant plusieurs clichés.

SUZANNE VÉGA

Suzanne Véga entre délicatesse folk et pop enjouée

C’est une artiste étrangère, l’Américaine Suzanne Véga, riche de plus de 30 ans de carrière, qui s’est produite sur la scène estivale mardi 26 juillet. Dans ce cadre singulier, l’artiste a pu communiquer au public sa vision poétique de la musique, sur des airs tantôt folk mélancoliques à la guitare acoustique, tantôt dans une veine pop enjouée, en compagnie de son guitariste, qui a officié durant sa carrière auprès de David Bowie, rien que ça. Entre chaque morceau, Suzanne Véga a pris le temps de remercier le public, et d’expliquer le contenu et le contexte de ses chansons, dans la langue de Shakespeare of course !

En fin de spectacle, elle a joué ses deux morceaux cultes, “Luka”, qui raconte le quotidien d’un jeune garçon battu, et “Tom’s Dinner”, qui lui a valu dans les années 90 le titre honorifique de “mère du MP3”. En effet, ce titre a servi aux premiers tests réalisés afin de compresser la musique et les voix au format MP3.

Sensible, touchante et gracieuse, Suzanne Véga a donné un concert à son image, une image qu’elle cultive depuis ses débuts dans l’industrie musicale. Les spectateurs, pour la plupart connaisseurs et amateurs de la chanteuse depuis de nombreuses années, ne s’y sont pas trompés, réservant une standing ovation à cette artiste unique.

ZAZIE

12000 spectateurs conquis par le talent de l'incontournable Zazie

Il y avait foule en Cœur de Ville, en ce vendredi 29 juillet. Forcément, lorsqu’une artiste de l’envergure de Zazie se produit en concert sur la scène estivale, c’est un moment à ne pas rater !

Effectivement, depuis la place Jean Jaurès jusqu’au quai Commandant Réveille, c’est une foule nombreuse qui s’est pressée pour entendre la chanteuse et son groupe. Mais c’est tout d’abord un talent local, Laule, qui a assuré la première partie, avec des créations personnelles et des reprises d’airs connus mais adaptés au répertoire rock du groupe.

Laule

Après un changement de plateau, ce fut au tour de Zazie de faire son entrée… D’abord un peu surprise par le site, “c’est une première pour moi de chanter sur l’eau”, elle s’est laissée prendre par la magie du lieu (“Ah, mais vous êtes aussi là ?” s’est-elle écriée en apercevant le public massé sur le pont) et s’y est adaptée sans souci. “ça va devant ? Vous m’entendez bien sur le pont ? ça va bien sur le quai ? Oh ! Il y a même un poisson qui vient me voir…”. Bref une Zazie comme on l’aime, une artiste mêlant légèreté et profondeur, comme dans ses chansons : des textes parfois lourds, issus d’une vraie réflexion, alliée à des mélodies légères qui restent en mémoire, le tout servi sur un plateau par la chanteuse et ses musiciens.

Le public a pu aussi entendre ses dernières œuvres, mais également des chansons plus anciennes que Zazie qualifie presque d’“erreurs de jeunesse, mais qu’on a plaisir à entendre et à chanter”. Le spectacle s’est terminé - comme il est désormais de tradition - par un tour de chant en bateau afin de lui permettre de saluer la foule présente. L’occasion pour la chanteuse, de rappeler que, “oui, les temps sont difficiles et il n’est pas forcément facile de se dire qu’on va sortir le soir avec tout ce qui ce passe, c’est pour cela que je ne vous remercierai jamais assez d’être là…”.

Une soirée mémorable avec une artiste de talent au grand cœur.

AGAPÉ

Agapé la renaissance symphonique

Un concert classique sur la scène estivale, ce n’est jamais banal. L’expérience tentée en 2011 ayant été un succès, pourquoi ne pas la reconduire ? Ce fut chose faite mardi 2 août, avec “Les Seventies version symphonique” proposées par l’Orchestre Agapé. Cette formation est composée de musiciens professionnels en poste dans toute la région, qui se regroupent à Agde le temps de concerts. Ici, la difficulté a été de retranscrire des titres “pop” en version classique, ce qui représente un véritable tour de force.

La soirée, qui s’est ouverte sur “le chant des Corsaires”, titre phare et décontracté du groupe des Corsaires Agathois, a été présentée par le ténor Jean- Pierre Torrent. Sous la direction de François Durand, l’Orchestre Agapé a ensuite interprété les titres emblématiques des Beatles, des Rolling Stones et d’autres groupes mythiques des années 70 à l’image des Pink Floyd. Une séquence particulière a pris la forme d’un hommage à Michel Delphech et sa “Laurette”, ainsi qu’à David Bowie, à travers “Life on Mars”. Pour les cinéphiles, les musiques de films, entre autres de Vladimir Cosma, ont aussi été de la soirée avant qu’un feu d’artifice, tiré depuis la cathédrale Saint-Etienne, ne vienne clôturer ce concert grandement apprécié par les quelque 1 500 personnes présentes.

VIANNEY

Vianney étoile montante de la chanson française

Après une première partie assurée par les quatre lauréats du premier “Tremplin de la chanson d’Agde”, Anaïs Prévert, Estéban Pélegrin, Océane Pédauge et Faustine Brisset, c’est le chanteur à texte et à voix, Vianney, qui a emporté le public dans son univers coloré, embrasant le fleuve Hérault mardi 9 août !

Désormais disque de platine en France, Vianney enchaîne les concerts dans la France entière et envoûte son public avec son univers pop teinté de folk. Un univers très intimiste que les nombreux Agathois et touristes présents ont pu apprécier lors de cette représentation au cours de laquelle l’artiste a été seul en scène durant une bonne heure trente avant de se prêter au jeu des photos et des dédicaces.

CŒUR DE PIRATE

La scène estivale envoûtée par Cœur de Pirate

Chez Cœur de Pirate, rien ne laisse indifférent : ni sa voix douce et parfois éraillée, ni son aisance au piano. La jeune artiste québécoise à la notoriété déjà bien installée en France, a, mardi 16 août, propulsé le public présent hors du temps et proposé, malgré l’éloignement scénique, un spectacle très intimiste. Une invitation acceptée par les nombreux spectateurs de la scène estivale vers un monde envoûtant et sensuel mêlant la danse au chant.

C’est le groupe Pépézut qui a assuré la première partie de ce concert venu marquer la fin de la dixième saison de la scène estivale. De vrais musiciens aux compositions fraîches, teintées de bon rock et d’humour, que le public a salué avant l’entrée en scène de Cœur de Pirate.

Pépézut
Created By
Jérôme BISPE
Appreciate

Credits:

© Laurent Gheysens, Gwenaëlle Monchaux, Catherine Maurel Service Communication Ville d'Agde

Made with Adobe Slate

Make your words and images move.

Get Slate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.