Plan de Déplacements Urbains : un avis mitigé lors du Conseil de la Métropole Avis de la métropole sur le projet mobilité : une majorité d'élus socialistes expriment une abstention exigeante et constructive

Dans le cadre de la consultation des personnes publiques associées Toulouse Métropole était appelée aujourd’hui à rendre son avis sur le Projet « Mobilités 2020-2025-2030 ».

Claude Raynal, Président du groupe socialiste, a tout d’abord dénoncé la méthode utilisée pour la conduite de ce débat depuis le lancement du projet. Il a rappelé que le SMTC- Tisséo avait choisit d’arrêter le Plan de Déplacements Urbains alors même qu’une consultation organisée par la Commission Nationale du Débat Public sur la 3ème ligne de Métro était en cours. Les personnes publiques associées ont été appelées à rendre leurs avis sans avoir eu connaissance des conclusions rendues vendredi dernier par la CNDP. Enfin, la commission compétence sur ce sujet n’a pu examiner que très tardivement, trois jours avant le vote, l’avis qui a été adopté ce jour. Enfin, l’avis de la Métropole adopté ce jour tient sur deux pages pour valider le projet le plus coûteux de notre collectivité pour les 30 prochaines années…

Comme l’a souligné Claude Raynal, ce débat limité n’est pas à la hauteur de l’impact que cette révision va avoir sur les finances de notre Métropole, et de ses 37 communes. Selon le scénario de financement prévu, le montant total des investissements inscrits dans ce PDU supportés par notre collectivité, principal financeur public du SMTC-Tisséo. La ligne Toulouse Aerospace Express représente par ailleurs à elle seule un investissement de l’ordre de 2,2 milliards d’euros.

Or, à ce jour, le financement du plan Mobilités n’est pas finalisé. Preuve en est les récentes déclarations du Président de l’Association France Urbaine, Jean-Luc Moudenc, interpellant les candidats à l’élection présidentielle quant à la création d’une taxe spéciale pour financer les projets de transports tels que la ligne TAE…

Le dossier présenté par le maître d’ouvrage SMTC-Tisséo ainsi que les prospectives présentées par Toulouse Métropole soulèvent donc toujours autant d’inquiétudes et d’incertitudes sur la soutenabilité du projet TAE au regard des engagements financiers nécessaires.

Si Claude Raynal a rappelé que les élus socialistes de la Métropole ne sont pas hostiles au principe d’une nouvelle ligne de métro, ceux-ci doutent en revanche de la capacité de la collectivité à mener de front l’urgence et le long terme en matière de transports publics et s’interrogent sur la priorité absolue accordée à ce projet dans le cadre du plan mobilités.

Ainsi, même si l’avis de Toulouse Métropole sur le Projet « Mobilités 2020-2025-2030 » en lui-même ne répond, à ce jour, à l’ensemble de ces interrogations, la majorité des élus socialistes a décidé de ne pas voter défavorablement, et donc de s’abstenir, parce que ce PDU, même s’il n’est pas à ce jour totalement financé, propose malgré tout les progrès significatifs pour notre agglomération.

Created By
Groupe socialiste de Toulouse Métropole
Appreciate

Made with Adobe Slate

Make your words and images move.

Get Slate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.