Loading

Longue-Pointe-de-Mingan, Qc Profil d'étudiant : histoire à succès

Longue-Pointe-de-Mingan, Qc

Une étudiante découvre la réalité des cultures nordiques

Érika Laliberté est une étudiante en agriculture au Cégep de Victoriaville. Cet été, elle a été embauchée à titre d’aide-jardinière et animatrice en agrotourisme par la Coop Le Grenier Boréal, un organisme à but non lucratif dans le domaine de l’environnement situé à Longue-Pointe-de-Mingan. Cette initiative a été réalisée grâce au soutien financier offert par le Programme d’emplois verts de l’ACPL, lequel est en partie financé par le gouvernement du Canada dans le cadre de son programme Emplois d’été Canada.

« En tant qu’étudiante en biologie, je voulais voir la réalité des cultures nordiques. Je voulais en savoir plus sur ses avantages et ses inconvénients, et connaître les rudiments du travail sur une ferme » - Érika Laliberté, étudiant

« En tant qu’étudiante en biologie, je voulais voir la réalité des cultures nordiques », a déclaré Érika. « Je voulais en savoir plus sur ses avantages et ses inconvénients, et connaître les rudiments du travail sur une ferme. » La routine quotidienne d’Erika comprenait plusieurs tâches variables telles que la récolte des fruits et légumes, le désherbage et le conditionnement des sols. « J’ai vraiment aimé les visites guidées à travers les récoltes et les discussions avec les visiteurs des aménagements de la Coop », a-t-elle déclaré. Ces interactions quotidiennes ont permis à Érika d’informer les gens sur des nouveaux légumes et de sensibiliser les gens à l’importance de la protection de la biodiversité. « Lorsque nous livrons nos paniers de légumes récoltés, je prends le temps de parler aux gens de leurs légumes. On leur envoie également des recettes via l’infolettre. Ça renforce l’apprentissage qu’on leur a donné précédemment.»

« Vous devez délimiter un espace dans le sable, créer les buttes, enrichir le sol, planter plus de 650 framboisiers, les entretenir au courant de la saison, et finalement cueillir les récoltes » - Érika Laliberté, étudiant

En plus de ses fonctions quotidiennes, une des tâches préférées d’Érika a été de planter une framboisière. « Il y a énormément de choses à faire en très peu de temps », dit-elle. « Vous devez délimiter un espace dans le sable, créer les buttes, enrichir le sol, planter plus de 650 framboisiers, les entretenir au courant de la saison, et finalement cueillir les récoltes. » Josée Bélanger, directrice générale de la Coop, est très fière du travail accompli par Érika. « Grâce à ce financement, nous avons pu engager des étudiants pour aider aux tâches quotidiennes ainsi qu’à la sensibilisation des visiteurs à la culture agricole dans le nord. » Ceci a permis une belle croissance en popularité du programme auprès de la communauté, mais également auprès des touristes de la Côte-Nord. « La nature nordique est souvent perçue comme étant aride, mais elle est en fait très abondante et généreuse. Il est important que les visiteurs puissent vivre une expérience directe avec la nature. »

L’année prochaine, la Coop a pour projet l’installation d’une serre. « Ce programme a permis à Érika de participer à des améliorations passionnantes dans le domaine de l’horticulture », a déclaré Josée. « Nous allons absolument postuler à un nouveau pour un financement futur. »

Pour lire toutes les histoires à succès : https://www.cpra.ca/histoiries