Les risques météorologiques à New-York City Comment une ville peuplée arrive-t-elle à gérer le risque météorologique ?

New-York City est une ville du Nord-Est des Etats-Unis, située dans la mégalopole BOSWASH, une des régions les plus denses des Etats-Unis. Cette ville est peuplée de 8,5 millions d'habitants, et a une densité de population de 7050 hab/km². Elle est ainsi la ville la plus peuplée des USA.

Qu'est-ce qu'un risque à New-York ?

Un risque est un phénomène qui peut se dérouler sur un espace et qui peut occasionner des dommages matériels et humains, selon le degré de vulnérabilité du lieu.

Sur cette carte, on peut voir que New York City est entourée d'eau (fleuves, canaux et Océan Atlantique). La ville sera donc plus sujette à des tempêtes et à des inondations, ce sont des aléas. Comme New York est très peuplé (on dit qu'elle est vulnérable), ces aléas deviennent des risques. De plus, dû au changement climatique, ces risques météorologiques sont et seront de plus en plus fréquents.

Un risque géré par New York City: l'ouragan Sandy

L'ouragan Sandy est une tempête qui a touché le Nord-Est des Etats-Unis notamment New York City, fin Octobre 2012. Il est apparu dans les Caraïbes, de puissance 1 sur 5 à l'échelle de Saffir-Simpson. A plusieurs kilomètres des Etats-Unis, dans l'océan Atlantique, Sandy a fusionné avec une tempête hivernale et est donc passé à un stade de 3 sur 5 à l'échelle de Saffir-Simpson.

Comment New York City a-t-elle géré ce risque ?

A New-York, comme dans les grandes villes des pays développés, on peut prévoir, grâce aux satellites et aux stations météorologiques, l'arrivée de tempêtes, de neige, et d'autres risques météorologiques. Ainsi, les autorités peuvent s'adapter à la situation et mettre en place des mesures pour se protéger.

Pour diminuer les dommages humains, un état d'urgence a été décrété à l'approche de l'ouragan, puis des évacuations d'habitants côtiers ont eu lieu. De plus, certaines écoles publiques et universités ainsi que la bourse de New York ont été fermées. Les trafics routiers, ferroviaires et aériens ont été bloqués, de même pour les ponts et les tunnels.

Pour limiter les dommages matériels, les maisons ont été condamnées et protégées, des digues en sacs de sable ont été construites sur la côte, les bateaux, avions et trains sont restés hors service.

Cependant, face à l'ampleur de l'ouragan, New-York n'a pas pu éviter les dégâts matériels et humains : 41 décès dans la ville causés principalement par des chutes d'arbres et des dégats matériels très nombreux, comme nous montre ce reportage du JT de France 2.

Conclusion : cartographier les risques

Created By
Lena Kilian
Appreciate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.