Loading

Exkursion der Romanistik Chinon 10.7. - 14.7.2017

Le semestre touche à sa fin. En cours on se prépare aux examens et les têtes des étudiants sont déjà pleines d’informations. Pour échapper au quotidien universitaire, une excursion présente l’occasion idéale pour un petit changement d’air ! Cette fois, c’est parti pour Chinon, une petite ville en Touraine, située au cœur de La France dans le Val de Loire.

Vue sur la ville de Chinon

La Touraine est célèbre pour ses châteaux, qui sont devenus de véritables attractions touristiques et qui longent la Loire. Pour nous, il était hors de question de ne pas aller en visiter quelques-uns, mais évidemment, quelques jours ne suffisent pas pour découvrir une grande quantité de châteaux. Alors, nous avons dû nous limiter au château royal d’Amboise, au château de Chenonceau et au château de Chinon.

Le château de Chenonceau

Quelle bonne occasion pour rafraîchir notre mémoire sur l’histoire de France et sur ses familles royales - soit en écoutant les présentations des participants à l’excursion, soit en se baladant dans les locaux et les jardins.

En voyageant à travers la Touraine, on comprend vite pourquoi les rois ont choisi de s’installer là à l’époque - car, mis à part les châteaux fastueux, les paysages sont un vrai plaisir pour les yeux. Surnommée « Jardin de France » la région a tant de beauté à offrir. Cette richesse naturelle est due à la Loire, plus long fleuve de France et dernier fleuve sauvage d’Europe, dont les paysages sont inscrits au Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’UNESCO.

Il faut avouer que ce sont surtout les champs de tournesols - quasiment infinis - qui nous ont fascinées et qui ont servi de toile de fond à quelques séances photos...

Vu que nous ne sommes ni étudiants d’histoire ni de botanique, il y a une autre raison pour laquelle la Touraine a été choisie comme destination pour notre excursion : c’est ici qu’est né François Rabelais, dont on trouve des traces partout dans la région.

Sur les traces de Rabelais

Né en 1483 ou 1494 (cela dépend des sources) à Seuilly près de Chinon, mort en 1553 à Paris ; Rabelais était écrivain, humaniste de la Renaissance, moine et médecin. Tant libre penseur que bon vivant il se montrait critique vis-à-vis des grandes questions de son temps.

La Devinière- maison de naissance de Rabelais

Ses œuvres les plus connues sont des histoires sur les géants, notamment les fameux romans « Gargantua » et « Pantagruel » ou il lie la pensée humaniste à la culture populaire. Les livres sont pleins d’humour, d’exagérations et d’excès. Ce sont les caractéristiques du grotesque qu’il utilise comme moyen stylistique.

Dans le prologue de Gargantua (1534), le fameux dizain, les intentions de Rabelais sont présentées :

« Amis, lecteurs, qui lisez ce livre,

Dépouillez-vous de toute passion

Et, en lisant, ne soyez scandalisés,

Il ne contient ni mal ni corruption ;

Il est vrai qu’ici vous ne trouverez

Guère de perfection, sauf si on se met à rire ;

Autre sujet mon cœur ne peut choisir

A la vue du chagrin qui vous mine et consume.

Il vaut mieux traiter du rire que des larmes,

Parce que le rire est le propre de l’homme. »

Pour Rabelais, le rire remplit une autre fonction, outre le divertissement : c’est l’apprentissage par le rire. L’éducation humaniste est au cœur des préoccupations de Rabelais. Il en expose les principes dans l’histoire de Gargantua que le lecteur suit à chaque étape de son apprentissage. Rabelais défend l’idée d’une éducation vivante et humaniste, fondée autant sur l’étude des textes anciens que sur l’expérimentation, pour la formation d’un jugement critique. Plaidant pour des réformes, il décrit les idéaux de son temps, qui étaient encore marqués par l’éducation scholastique et médiévale, avec une bonne dose d’ironie :

« De fait, on lui recommanda un grand docteur sophiste, nommé Maître Thubal Holofernes, qui lui apprit si bien son abécédaire qu’il le récitait par cœur, à l’envers, ce qui lui prit cinq ans et trois mois [...] Alors, son père put voir que, sans aucun doute, il étudiait très bien et y consacrait tout son temps ; malgré tout, il ne progressait en rien et, pire encore, il en devenait fou, niais, tout rêveur et radoteur. » (Gargantua; Chaptire 14)

« Le savoir hydrate et nourrit » et nous, étant parties en excursion pour apprendre et élargir nos horizons dans divers domaines, avons pris cet adage pour credo.

« Mais bien qu'une telle journée se fût passée sans livres ni lectures, elle ne s'était pas écoulée sans profit. » (Gargantua; chapitre 24)

Ainsi, nous avons trouvé du temps pour assister à des séminaires un peu différents de d'habitude. Probablement que c’est l’ambiance détendue dans le jardin de la Devinière, en tout cas, il est difficile d'imaginer qu’il y ait un meilleur endroit pour suivre un cours sur la vie de François Rabelais, son œuvre et sa philosophie.

Rabelais et le vin

Et puisque nous sommes déjà en train de parler du fait que le savoir hydrate, on peut remarquer que Rabelais se préoccupe littéralement et surtout volontiers de l'hydratation. On trouve beaucoup de citations concernant le vin chez lui. Et vu que nous avons pour mission de marcher sur ses traces, il est hors de question d’ignorer ce sujet.

« Le jus de la vigne clarifie l'esprit et l'entendement », dit-il - donc à nous de vérifier...

Nous sommes chanceuses : la Touraine, une région viticole importante, est située au cœur du vignoble du Val de Loire qui affiche une carte des vins locaux qui compte une dizaine d’AOC (appellation d'origine contrôlée). Alors cela vaut le coup d’essayer (une ou deux fois), mais seulement pour des raisons scientifiques bien sûr...

« Le vin est ce qu'il y a de plus civilisé au monde.»

Les premiers mots de Gargantua nous indiquent déjà que le géant est plein de vitalité et aime le vin qui réchauffe les corps et les cœurs : « Sitôt qu’il fut né il ne cria pas comme les autres enfants : « Mie ! Mie ! », mais il s’écriait à haute voix : « A boire ! à boire ! à boire ! » comme s’il invitait tout le monde à boire, si bien qu’on l’entendit par tout le pays […]. » (Gargantua; chapitre 6)

« En vin est verité chachée »

Et un bon vin s'améliore encore, quand il est accompagné d'un bon repas. Ce n’est pas par hasard que les expressions « un repas gargantuesque » et « avoir une faim pantagruélique » se retrouvent dans le vocabulaire français.

Rabelais et la nourriture

Tourteau fromager

En se baladant sur le marché et dans les petites rues de Chinon, il est dur de résister à la tentation de goûter les spécialités de la Touraine. Et pourquoi devrait-on résister ? Une approche culturelle se fait aussi par l’estomac. Alors, prenons le temps de profiter des différentes saveurs.

trop dur de résister aux gourmandises

La Touraine a beaucoup de spécialités à offrir : c’est d’ici que vient le « Sainte-Maure », le fameux fromage de chèvre. Et la leçon du jour : c’est seulement du vrai Sainte-Maure quand il y a de la paille de seigle dedans !

Le Sainte-Maure

En parlant des délices tourangeaux, il ne faut surtout pas oublier les fouaces, dont la recette est décrite par Rabelais dans Gargantua : « Faites de fine fleur de froment délayée avec beaux moyeux d'œufs et de beurre, safran, épices et eau.» C’est l'un des exemples des joyeuses gourmandises et de la bonne chère tellement vantées par l'auteur dans ses romans. Malheureusement, nous n’avons pas trouvé de vraies fouaces rabelaisiennes à Chinon. Mais peut-être que c’est mieux ainsi car c’est pour les fouaces que la guerre est déclenchée dans Gargantua ….

« L'appétit vient en mangeant ; la soif s'en va en buvant.»

Les soirs, épuisées de nos découvertes et apprentissages de la journée, nous profitons de l’ambiance auprès du feu. C’est l’heure de la convivialité et de nos repas gargantuesques. « Le grand Dieu fit les planètes et nous faisons les plats nets. »

Faire grand-chère, c'est offrir un grand repas, c'est bien vivre et bien se nourrir. Voilà une leçon rabelaisienne que nous n’avons pas eu de mal à mettre en pratique…

« Vivre en paix, joie, santé, faisant toujours grand-chère », ainsi Rabelais définissait-il son idéal de vie - et nous n’avons rien à ajouter….

Created By
Leonie Blume
Appreciate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.