Les pronoms démonstratifs approche traditionnelle

Il est assez fréquent de commencer par la théorie et les règles de construction ...

Exemple de support : L'exercisier

Puis de passer aux exercices structuraux qui ont des degrés de difficulté croissants : l'élève remplit des trous avec le pronom qui convient, on corrige tous ensemble et les élèves rectifient le pronom erroné. On passe de phrases décontextualisées à de très courts dialogues en contexte.

Exercices extraits de L'Exercisier

Dans certains cas, on garde un temps pour réinvestir la notion à l'oral ou à l'écrit et pour faire faire des phrases qui exigent un réinvestissement du point de grammaire.

Mais le temps dévolu au transfert et au réinvestissement est malheureusement une opération secondaire qui arrive en fin d'apprentissage et qui risque de passer à la trappe...

L'avantage d'une telle pratique est l'acquisition solide de la systématisation pour trouver le bon pronom : les élèves sont comme conditionnés et savent, comme par réflexe, qu'il faut opter pour le féminin ou le masculin, etc.

L'évaluation, à son tour, corrobore l'acquisition de la notion grammaticale en reproduisant ce qui a été fait en cours, à savoir une réponse mécanique qui demande à l'apprenant de remplir un trou.

Mais qu'en est-il du réinvestissement de la notion grammaticale ? Peut-on vraiment parler d'acquisition ? L'apprenant sera -t-il capable de réutiliser en autonomie la notion, alors que son apprentissage s'est cantonné à l'action de remplir des trous ou de faire des phrases hors contexte ?

Created By
Geraldine Larguier
Appreciate

Made with Adobe Slate

Make your words and images move.

Get Slate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.