Loading

LES RÉALISATIONS ISSUES DU DIALOGUE DANS LES QUARTIERS NANTAIS dÉfilez vers le bas

Cet atlas de 11 cartes a vocation à rendre compte des projets achevés, en cours ou à venir, issus de démarches de dialogue citoyen et plus globalement participatives engagées dans les quartiers nantais. Ces démarches et les réalisations qui en découlent – de 8 à 21 réalisations engagées selon les quartiers entre 2014 et 2018 – sont riches et diverses.

Les réalisations qui figurent dans cet atlas ont fait l’objet de modalités de concertation différentes, adaptées aux projets. Ainsi y trouve-t-on des ateliers citoyens thématiques destinés à accompagner des projets publics tels que les maisons de santé de Nantes Nord et de Bellevue dans le cadre des projets globaux, la maison de quartier Halvêque Beaujoire, le futur gymnase de Bellevue, la mairie de quartier Nantes Sud ou encore l’aménagement de squares et parcs comme les Capucins à Hauts-Pavés Saint Félix.

On compte aussi des ateliers micro-projets soutenant la participation des habitants, enfants, jeunes et adultes, à l’aménagement d’aires de jeux, placettes, terrains de jeux sportifs et de loisirs : jardins du Jamet à Bellevue, aménagement du square Lebée au Centre-Ville, "Terrain des possibles" au Clos-Toreau, street workout sur l'Ile de Nantes, terrain de jeux à Port Boyer...

Figurent également parmi ces modalités de dialogue des ateliers de proximité destinés à apaiser la circulation dans les rues, sur les boulevards, aux abords des écoles tels que l'"apaisement" de la place Victor-Richard à Saint-Donatien Malakoff, l'écomobilité aux abords de l'école Longchamp à Breil Barberie, etc.

On trouve dans ces cartes des réalisations qui ont pu faire l’objet de chantiers participatifs avec des habitants, dans l’inter-générationnel et par le levier artistique dans certains cas, par le jardinage collectif ou les plantations souvent, pour se (ré)approprier un lieu ou accompagner un site en mutation. Pour certaines, elles sont également issues de projets collectifs citoyens s’inscrivant dans les appels à projets "Ma rue est un jardin" ou "15 lieux à ré-inventer", ou encore ont été soutenus par les Bureaux des projets. Elles conjuguent pour beaucoup d’entre elles amélioration du cadre de vie, transition écologique et lien social.

Quelques réalisations figurant sur ces cartes sont issues des Plans paysage et patrimoine : aménagement des placette et rue Marzelle de Grillaud à Dervallières Zola, parcours vert Erdre Chézine à Hauts Pavés Saint-Félix, aménagement de la place Washington à Breil Barberie, sécurisation à l'entrée du parc de la Crapaudine à Nantes Sud.

Les démarches de gestion urbaine et sociale de proximité sont également mentionnées qui constituent le lien quotidien des habitants avec les services publics locaux lorsqu'il s'agit d'améliorer la gestion, les usages et l'animation des espaces publics dans les 11 quartiers. Elles sont souvent amorcées à travers des diagnostics en marchant permettant de relever les problèmes, pour donner lieu ensuite à un travail en atelier visant la recherche de solutions.

Enfin, les grands projets urbains qui soutiennent la fabrique de la ville figurent aussi sur ces cartes à travers la matérialisation des territoires d’intervention : projets globaux Grand Bellevue, Bottière Pin-Sec, Nantes Nord, projets Doulon Gohards, Mellinet, Pirmil Les Isles, Feydeau Commerce… On y trouve également dessinées les limites des quartiers prioritaires de la Politique de la ville.

Cet atlas ne prétend cependant pas à l’exhaustivité. Par exemple, il ne témoigne pas de l'ensemble des petits travaux de proximité concertés avec les habitants à l’échelle d’une ou plusieurs rues, ni ne rend compte de la totalité des rendez-vous donnés aux habitants sur l’espace public afin d’expliquer des projets ou simplement d’être à l’écoute et de créer du lien social, souvent avec l’appui du bus citoyen.

Centre-Ville

Dans le Centre-Ville, des opérations de proximité mises au dialogue par la Ville ou à l'initiative d'habitants, et élaborées avec eux, viennent accompagner la transformation urbaine tout en participant de la qualité de vie du quartier (square Lebée, rue Meusnier, square Huchette, place des Olivettes, jardin Say...). Une place importante y est donnée à la nature en ville et au patrimoine, comme c'est par exemple le cas avec l'opération "Petites voies du quai de la Fosse" (panneau patrimonial, fresques rue d'Ancin et Montaudouine). Outre ces réalisations, des initiatives citoyennes, notamment soutenues par le Bureau des projets, participent de l'animation et du lien social sur les espaces publics (composteur square Halgan, piétonnisation de la rue Léon Blum...). Les 3 projets retenus pour les "lieux à réinventer" du quartier complètent le tableau dans les champs du développement durable et de l'économie solidaire (Galerie du zéro déchet, distribution d'invendus et de lutte contre le gaspillage, la Coopérative) tandis qu'un "groupe propreté" impliquant des habitants mène un travail régulier de gestion urbaine de proximité.

Le Centre-Ville accueille également des opérations de grande ampleur où le dialogue citoyen joue un rôle central tels que l'aménagement du secteur Feydeau Commerce, qui a impliqué riverains et usagers des espaces publics pendant 3 ans et dont la livraison est prévue en 2021. Le projet "Loire au cœur", qui dessine le futur de la place de la Petite Hollande et des rives de Loire, se déploie pour sa part en plusieurs ateliers successifs chargés d'émettre un avis sur le choix du maître d'œuvre ou de travailler sur les usages. Enfin, un atelier Plan paysage et patrimoine débute sur le secteur Dobrée Gigant.

Bellevue Chantenay Sainte-Anne

Des ateliers micro-projets pour des réalisations qui améliorent le cadre de vie, des ateliers citoyens thématiques pour promouvoir la santé ou la jeunesse, un projet d'équipement mis en dialogue avec les futurs usagers, des ateliers sectoriels pour penser l'avenir des places... Le projet Grand Bellevue se construit avec les habitants et les acteurs locaux à la fois sur le temps court et long. La transformation du quartier s'appuie aussi sur des démarches participatives avec des associations comme Lauriers ensemble, dans ce quartier où les initiatives citoyennes pour la transition écologique et les solidarités sont par ailleurs nombreuses. Devenu désormais Conférence permanente, un Atelier permanent a en outre joué de 2012 à 2017 le rôle d'instance de contribution au débat et de suivi citoyen du projet.

Le long de la Loire, le Bas Chantenay est un autre territoire de projet où, à l'issue de la phase des diagnostics et des intentions urbaines, la participation citoyenne s'incarne désormais par secteurs, du parcours des coteaux au Bois Hardy. Une place importante y est donnée aux balades urbaines, aux paysages sensibles et à la mémoire des lieux à travers des récits et des parcours, tandis que face à l'emblématique carrière Misery, le devenir du bâtiment Cap 44 a lui aussi fait l'objet d'une démarche dialoguée sous forme de commission citoyenne.

Dervallières Zola

Rues, places, squares, jardins... les démarches engagées par la Ville et parfois à l’initiative des habitants visent à soutenir le partage et la convivialité des espaces publics du quartier, mais aussi à concilier évolutions urbaines, qualité du cadre de vie, nature en ville.

Aux Dervallières, matérialisant les intentions de l'étude urbaine et paysagère établie avec les professionnels et les habitants, la démarche ambitieuse de gestion et d’amélioration du cadre de vie (gestion urbaine et sociale de proximité) commence à s’incarner notamment à travers des fresques réalisées par des habitants accompagnés par La Luna, de petits mobiliers, une station gourmande, des aménagements et fleurissement de squares…

Le Plan Paysage et Patrimoine sensible sur le secteur Contrie-Romanet a donné lieu à plusieurs réalisations dialoguées telles que la requalification de la traversée de la rue de la Durantière devant la plaine de jeux, l’aménagement des placette et rue Marzelle de Grillaud ou encore le lancement de l’étude sociale et urbaine Contrie.

Sur le reste du quartier (Procé, Canclaux, Mellinet, quai de la Fosse), en lien avec l’atelier citoyen "Places, jardins, squares : des espaces pour vivre ensemble", la place Canclaux a été embellie et sécurisée, et, via des ateliers micro-projets, des squares ont été réaménagés (Pilleux, Bagrain, la Hunaudais) et des places végétalisées (Bagrain, la Chapelle). Ce réinvestissement des espaces publics de proximité soutient la vie sociale et culturelle et les convivialités de quartier que portent les initiatives d’habitants telles que le "31 solidaire" aux Dervallières, le Café associatif à la Contrie, les animations de Graines de Baleine dans le square des Combattants d’Afrique du Nord, ou encore de grands événements comme le "Grand Renc’art". En outre, la Ville expérimente sur ce quartier un projet culturel de territoire aux Dervallières.

Hauts-Pavés Saint-Félix

A Hauts-Pavés Saint-Félix, les démarches à l'initiative de la Ville et les projets portés par les citoyens sont au service du partage et de la convivialité des espaces publics du quartier, des places, des squares, des jardins. Avec le Plan paysage et patrimoine sensible, les deux Rendez-vous urbains expérimentés sur le quartier et les débats thématiques des rencontres de quartier - de la nature en ville aux déplacements urbains en passant par la transition écologique - l'objectif est de concilier les mutations urbaines du territoire avec la qualité des espaces publics et la mise en valeur des lieux d'identité et de patrimoine.

Enfin, quatre lieux se réinventent aujourd'hui sur ce quartier avec des citoyens : la salle Bretagne avec le projet "Le 23", la chapelle du Martray avec le Champignon urbain, la Cocotte en verre avec la Cocotte solidaire, et l'espace vert du cour Cathuis.

Malakoff Saint-Donatien

Dans le secteur rénové Malakoff Pré-Gauchet, les ateliers de proximité, rencontres sur l’espace public et démarches relevant de la Gestion urbaine et sociale de proximité (GUSP) rythment le dialogue citoyen autour de sujets liés au quotidien et au cadre de vie : jardins partagés, jeux d’enfants, aménagements devant les écoles, sécurisation des espaces publics, stationnement… La participation des habitants permet d’interroger les usages des lieux, notamment du nouveau cœur du quartier (marché de la place Rosa Parks, nouveau projet de la Maison des haubans…), de dynamiser la vie locale et le lien social à travers des événements festifs (Z’haubanneries) et de favoriser la place de tous les publics sur le territoire.

Sur le reste du quartier Malakoff Saint-Donatien, de la place des Enfants nantais à la place Patissou en passant par la rue de la Ville-en-pierre, et à l'issue d'un plan de déplacement local réalisé avec les habitants (2016-2017), des ateliers de proximité permettent de co-construire avec les riverains des aménagements sur mesure en faveur de l'apaisement des circulations et de la sécurisation des espaces publics. Ces démarches sont nourries de diagnostics en marchant et de séances sur cartes, l'un de ces ateliers rue du Coudray ayant même donné lieu à une remise à plat complète du projet prévu pour l'ensemble du secteur.

Le projet de nouvelle gare SNCF a en outre été l'occasion d'un atelier citoyen avec les commerçants et les riverains portant sur le parvis nord, tandis que la reconversion de la Caserne Mellinet donne aujourd'hui lieu à la naissance d'un nouveau quartier auquel les citoyens sont associés, à commencer par la conception de la "maison du projet" et des "jardins de l'infirmerie" situés au nord-est de la parcelle.

Île de Nantes

Dans le contexte de poursuite d'un projet urbain d'envergure - qui a permis d'associer des citoyens dès le choix du maître d'œuvre - le dialogue citoyen est un des leviers principaux d'appropriation du territoire de l'Île de Nantes et de ses évolutions. La mise en dialogue est ainsi permanente pour accompagner les orientations du projet urbain (l'atelier du quartier des Marchandises en est un exemple). La participation est par ailleurs au cœur d'opérations majeures sur l’espace public telles que l’aménagement de la place de la Galarne, des Berges nord (pêcherie, jardins partagés...), ou encore du secteur Biesse (Faubourg République) à travers une démarche innovante de dialogue (Ilotopia).

Le dialogue citoyen est également une composante essentielle de nombreux projets à la croisée de l'innovation sociale et urbaine : concertation pour la création du premier équipement de "street workout" public de la ville (Prairie d'amont), ateliers citoyens "Usage du numérique sur l'espace public" et "Éclairage connecté", médiation et dialogue autour du projet 5 Ponts et expérimentation du projet "Ferme urbaine", dialogue sur la Ville la nuit avec notamment le projet d'extension du service de bus de nuit Luciole (depuis le Hangar à bananes), projets de jardinage de rue ("Ma rue est un jardin" par Alisée, jardins partagés Ça pousse en amont, 16 Watts...)... Autant de démarches qui peuvent aussi naître de l'initiative d'habitants (La Nizanerie) et qui soutiennent la convivialité et l’animation de quartier. Des temps d’accueil des nouveaux habitants organisés régulièrement les complètent.

Le dialogue citoyen c'est enfin la concertation avec des acteurs locaux et associations sur les champs de la parentalité, de la jeunesse et de l'éducation afin de faire émerger des actions nouvelles et soutenir des initiatives citoyennes.

Breil Barberie

D’un barbecue à une aire de jeux, d’un espace de convivialité jusqu’au square Washington revisité en passant par le nouvel équipement de street workout au Breil, les projets dialogués d’aménagements d’espaces publics soutiennent dans le quartier Breil Barberie la convivialité de proximité et l’animation de quartier. Sécurisation de rues et d'abords d’écoles ou de collèges, accessibilité, aménagements, zones de rencontres, démarches d’éco-mobilité scolaire développent en outre l’apaisement et le partage des espaces publics.

Autour du square Washington, le dialogue se prolonge désormais à travers le réaménagement global de la place, tandis que se poursuit l’aménagement d'un axe vert de Sainte-Thérèse au parc de la Gaudinière. Plusieurs projets font ainsi suite à l'atelier Plan paysage et patrimoine Jost Schuman Longchamp, dans un quartier où les habitants s’investissent par ailleurs chaque année dans la conception et l’animation locale des Journées européennes du patrimoine. Deux reconversions de sites importants, celui d'Orange Berlioz et celui de l'ex-école d'architecture rue Massenet sont également accompagnées par des démarches de participation. Enfin, la livraison de la pépinière jeunesse Breil-Dervallières, qui a fait l’objet d’un dialogue avec jeunes et partenaires, est très attendue.

Nantes Nord

Depuis son lancement en juin 2016, la participation est au cœur du projet global de Nantes Nord à travers une mise en mouvement du territoire et un travail continu et transparent avec les habitants sur l'ensemble des champs : cohésion sociale, cadre de vie, développement économique et emploi, sous des formes multiples pour toucher des publics variés. Dans chaque micro-quartier prioritaire se décline une démarche d’analyse collective des besoins des habitants et de mobilisation des professionnels sur les registres de l'amélioration du cadre de vie et de l'animation des espaces publics et halls d'immeubles. C’est la réalisation de ces "petits" projets qui crédibilise au quotidien le projet global. Ils permettent de maintenir un lien entre habitants des quartiers prioritaires et institutions, et viendront rythmer le projet global ces prochaines années. Chaque année, une semaine d'événements vient par ailleurs mettre en lumière l'ensemble des démarches locales, le Printemps du projet global.

Au sud du quartier, des collectifs d'habitants se mobilisent pour animer et aménager les espaces publics afin de favoriser le lien social et la convivialité (Fresch'heure, Place du village à la Jonelière...) et un atelier Plan paysage et patrimoine débute sur le territoire de la vallée du Cens.

Nantes Erdre

Dans un contexte urbain en transformation, l'implication continue des habitants est posée à Nantes Erdre comme principe pour fédérer et créer une dynamique de vivre et faire ensemble. Du projet de co-construction du futur équipement de la Halvêque aux ateliers de concertation des espaces sportifs et ludiques du Port Boyer, en passant par les aménagements de proximité, chacune des démarches de participation portées à différentes échelles s'adapte aux besoins identifiés pour et avec les habitants, grâce notamment aux outils de la gestion urbaine et sociale de proximité. Les espaces de participation proposés s'attachent à associer un maximum d'habitants, et à leur donner des clefs de compréhension des projets depuis l'idée jusqu'à leur réalisation et leur évaluation.

Ces principes s'appliquent également dans les territoires de projets tels que la ZAC Erdre Porterie et la ZAC Chantrerie, cette dernière faisant l'objet d'une étude de circulation dialoguée avec riverains, entreprises et établissements scolaires. Le vaste site du Champ de manœuvre a quant à lui donné lieu à un atelier citoyen avec un panel fermé d'habitants impliqués dans les intentions du projet, tandis que le réaménagement de la route de Carquefou voisine est également dialogué.

Doulon Bottière

Au sein du quartier Doulon Bottière, le secteur Bottière Pin-Sec fait l'objet d'un projet à la fois urbain, social et économique qui est entré dans sa phase opérationnelle et va s'accélérer sur les années à venir. Créé en 2014, l'Atelier du quartier y a été l’instance centrale de structuration du dialogue, participant notamment au plan-guide esquissant l’avenir du quartier. Autour de cet atelier, des commissions cadre de vie et vie sociale, des événements festifs et des chantiers participatifs, ainsi que des dispositifs tels que le kiosque mobile "Ouvaton", ont permis de dialoguer au plus près des préoccupations et des lieux de vie des habitants. Depuis 2017, la transformation est entrée dans une phase opérationnelle notamment déployée sur le futur cœur de quartier et l’Atelier a laissé place à des concertations ciblées (Maison du projet, cordon boisé…) et des initiatives collectives autour de la propreté et du développement durable.

Le second secteur en projet est Doulon Gohards. A l'issue d'une première phase de concertation sur les intentions du projet, le dialogue y a été plutôt pédagogique, se concrétisant par des actions de découverte des sites, des balades urbaines, un travail sur la mémoire, ou encore des initiatives d'agriculture urbaine avec la mise en route des 3 fermes urbaines qui donneront un signe fort de démarrage d'un projet de long terme.

Enfin, dans ce grand quartier qui connaît des mutations importantes, les démarches participatives s'attachent à soutenir un projet d'animation sociale et culturelle qui favorise les liens entre les micro-quartiers, les anciens et les nouveaux habitants par le levier festif ou la nature en ville avec, par exemple, la mise en réseau des jardins collectifs.

Nantes Sud

Plusieurs formes de concertation ont été proposées sur le Clos-Toreau avec un fil conducteur : des lieux et des liens entre les habitants et les familles autour des espaces publics. Ainsi la livraison de la place du Pays Basque et des jeux d'eau, point d'orgue du projet de quartier du Clos-Toreau, aura lieu au printemps 2019 et le projet participatif orienté jeunesse "Le terrain des possibles" se poursuivra. A proximité immédiate, la nouvelle mairie de quartier a fait l'objet d'un atelier citoyen, avec une offre de dialogue en design de services pour inviter les habitants à se projeter dans la mairie de demain. Enfin, le quartier teste une nouvelle politique de stationnement résidentiel après de nombreux échanges avec les habitants, locataires de Nantes Métropole Habitat.

Boîte à livres, composteur, kiosque infos avec le bus citoyen... C'est ainsi le secteur Pirmil Saint-Jacques qui est également investi avec l'objectif de soutenir les liens sociaux, dans un secteur qui connaîtra des évolutions importantes dans les années à venir avec la ZAC Pirmil Les Isles. Enfin, à travers le Plan paysage et patrimoine, les habitants de Nantes Sud - déjà engagés par ailleurs dans un travail sur l'histoire du quartier avec le groupe mémoire(s) - ont proposé une lecture sensible des lieux d'attachement du quartier, à révéler ou qualifier, et un premier aménagement issu de cet atelier est déjà prévu à la sortie du parc de la Crapaudine pour améliorer la sécurité piétonne.

Photo d'entrée : Jean-Félix Fayolle (2017). Chantier participatif animé par le collectif Quand Même dans le cadre du projet global Bottière Pin-Sec.

Credits:

Ville de Nantes