Périple sur la Bedalongue de camille et aurélie

C'est le six novembre 2016 que Nina LYMPE et les nombreux autres skippers se préparent à affronter la grande course du Vendée Globe qui les fait rêver depuis de nombreuses années. Le départ se déroule au Sables d'Olonne. En cette journée, le soleil est au rendez-vous et des milliers de spectateurs du monde entier sont impatients d'assister à ce lancé dans une aventure maritime qui attend les skippers. Elle salut la foule qui l'acclame pendant que son équipe s'occupe des dernières finitions. Nina est impatiente à l'idée de son nouveau voyage pour lequel elle s'est tant entraînée. C'est vraiment une merveilleuse journée pour un départ de course de bateau à voile aussi prestigieux.

A une dizaine de minutes du départ, son équipe l'encourage une dernière fois. Un de ses proche équipier ferme la trappe en verre ce situant au fond de son bateau : La Bedalongue, et vérifie le fonctionnement des murs chauffants au contact du froid extérieur. Bientôt quatre minutes écoulées, une coéquipière vient lui remettre un coffret contenant des lettres de sa famille et d'autres objets qu'elle prendra quand elle se sentira seul. Les derniers « au revoir » se font et toute son équipe se jette à l'eau. A présent elle se retrouve seul avec son bateau confronté à la mer. Nina pense à l'épopée qui l'attend et aux proches qu'elle laisse derrière elle et qui la soutiennent. Elle a le cœur qui bat à cent à l'heure. Elle frissonne en apercevant l'horizon qui s'étend à perte de vue devant elle.

La mer est calme et apaisée, soudain elle entend un bruit…part delà le firmament elle voit un avion où y est accrochée une banderole : « Jour-J ». C'est en voyant l'importance de ce départ du Vendée Globe que Nina se remet en question sur ses capacités à s'engager dans cette compétition. Mais en pensant à tous les enfants qu'elle peut aider, cette remise en question s'évade de ses pensées. La ligne imaginaire atteinte, le coup de départ retentit !!!

Le départ est lancé, ce début de course commence merveilleusement bien quand Nina reçoit un appel du PC course : "Bonjour, je suis Maia Forest, j'espère que vous avez bien dormit Nina ! On m'a demandé de vous informer qu'une tempête dépassant la force 10 est prévue au cap de saint Hélène dans environ deux semaine. Je vous demande de rester vigilante. Au revoir et à bientôt Nina !" L'angoisse commence à augmenter, pour Nina l'aventure commence vraiment.

Elle arrive aux côtes espagnoles, elle s'avance sur la proue du bateau et contemple la mer, elle voit des dauphins à tribord et rit en voyant les petits jouer. A bâbord, les côtes espagnoles laissent paraître à nôtre héroïne des mers une odeur inconnue et très particulière à son égard. C'est typique d'une paëlla espagnole sur une de ces plages paradisiaques que l'Espagne affiche sur toutes les cartes postales. Le soleil illumine la mer, de petites étincelles paraissent ! De petites gouttes de sueur descendent du front de Nina. Elle lève les yeux vers l'azur et aucun nuage ne fait face à ce bleu turquoise.

Arrivée au pot au noir le vent cesse de souffler, Nina déploie le spi. Puis part se préparer un délicieux couscous sous forme de poudre qu'elle réhydrate avec de l'eau. Une fois son repas achevé, elle en profite pour faire sa lessive un peu de ménage, etc. tandis qu'elle entend des trompes d'eau contre son bateau.

Le vent recommence à souffler. Elle aperçoit un banc de dauphins réunit, elle les voit sauter tous ensembles, ils suivent le bateau de Nina. Elle les observe dans la lueur du soir. Il y en a une douzaine, elle repense aux enfants qu'elle peut aider et rendre heureux, comme ses dauphins tout droits sortis d'un rêve, qui lui tiennent compagnie. Si elle finit le Vendée Globe, elle espère que son deuxième rêve se réalisera : que chaque enfant soient libres, gardent ses droits et contact avec sa famille. Elle se dit : "Je crois en l'enfant, en sa capacité à dépasser ses traumatismes et à se développer, si un environnement favorable lui est offert dans le contexte du placement. L'enfant mérite qu'on lui accorde tout nôtre engagement, au-delà du strict respect des obligations légales. J'espère que je donnerai un sens à ces paroles et que le monde soutiendra les enfants ayant besoin d'aide."

aider les enfants en soutenant "sos village d'enfants "

Nina rêvasse en contemplant les dos lisses nageant au loin. La nuit est glace, le ciel est noir comme les yeux du démon. La Bedalongue vogue sur les flots froids et calme, Nina retourne à la navigation. Les mers se lèvent vers une heure du matin, l’eau ruisselle sur la proue du bateau.

Au lever du jour Nina ne put dormir ces dernières 24h. Quand enfin le sommeil trouve sa place, elle aperçoit au loin un bateau qui se dissous dans la brume. Quelques minutes après, elle peut distinguer un voilier. Ce n’est autre que la skippeuse Kate Allison, une amie qu’elle a rencontrée durant son voyage à Londres en 2009. Nina prend contact avec la jeune anglaise, elles discutent de leurs trajectoires. Après trois jour de communications, les deux bateaux s’éloignent l’un de l’autre vers des directions différentes.

Nôtre belle et courageuse skippeuse, n’a pas recontactée Maia FOREST depuis que Maia lui a envoyé un message pour lui signaler une tempête à venir, elle décide de l’appeler en direct par skype. Ça, sonne, Maia ne répond pas, Nina se dit que Maia répondra plus tard quand elle en aura le temps. En attendant, elle dirige son bateau et mange son repas.

Plus tard dans l’après-midi, Maia FOREST lance un appel skype, Nina répond, toutes deux, ne se sont jamais vues, elles font connaissance. Un sujet s’aborde, un nouveau signalement de tempête est parvenu. "Comment sera-t-elle ? De quelle force ? Quand exactement arrivera-t-elle ?" demande Nina. Malheureusement, Maia n’a pas de réponse concrète. Elle se disent à une prochaine fois.

Tout à coup, Nina sentit un vent bien plus violant que tout ceux qu’elle a connue, son radar à tempête s’active. Elle rentre dans sa cabine pour se mettre à l’abri et fait une manœuvre pour se mettre face aux vagues qui grandissent chaque seconde. Les vagues furieuses dans la nuit folle se jettent sur le pont. On ne peut voir les étoiles tant le ciel s’abat sur la mer. La nuit ne finit pas et Nina, le cœur palpitant, voit le mat se brisé au contact de l’eau. Elle ferme les yeux un instant, les rouvre, ce n’est pas un rêve ni un cauchemar. L’eau commence à s’infiltrer dans la Bedalongue

Le jour vient, le ciel s’éclaircit mais Nina est dévastée. Elle pense ne jamais revenir à quai, ne plus jamais voir sa famille, voir ses amis. Son esprit est vide de toutes pensée. Pourquoi un aussi grand malheur s’est-il produit cette nuit ?

Tous son matériel est fichu, tout l’électronique, il ne reste plus que la moitié de sa nourriture en poudre mais heureusement, elle n’est maintenant plus très loin des côtes du Brésil. Juste après la tempête le bateau a dérivé dans la bonne direction. Le mal est fait, que doit-elle faire à ce moment précis de son épopée ? Doit-elle abandonner ? Nina est perdu, malgré tout, elle se reprend doucement mais sûrement. Elle voit que la voile du mat peut être raccrochée plus bas sur le mat qui ne s’est pas totalement brisé.

Comme elle ne sait pas exactement comment s’y prendre elle appel son équipe. C’est Lucas qui répond, un ami d’enfance et également chargé des équipements et des voiles du bateau. En France, ils s’appellent tous les jours, ils se considèrent un peu comme des frères et sœurs. Le cœur de notre obstinée skippeuse se remplis de joie, Lucas lui explique comment raccourcir la voile.

Nina ne perd pas le nord mais cela fait quelques jours qu’elle a des vertiges, elle faillit plusieurs fois à tomber dans les pommes. Elle prend un test de grossesse dans la trousse à pharmacie et voilà que le test s’avère positif. Nina ne sais pas si cet enfant est là au bon moment malgré des larmes de joie qui tombent sur sa joue. Elle décide de ne pas prévenir son compagnons Mathieu. Ce dernier a fondé son entreprise « AILACOP » récemment qui comporte déjà plus de 500 personnes. Cela fait longtemps que Nina et Mathieu souhaite une enfant mais le départ pour le Vendée Globe a changé leurs plans. Si elle l’annonce à Mathieu, il voudra qu’elle abandonne la couse.

Nina est pensive et fatiguée. Soudain elle voit un grand poisson à la queue doré remonter à la surface et avancer à la même allure que le bateau. Soudain le poisson sort légèrement sa tête de l’eau et Nina aperçoit une chevelure blonde. L’être jaillit hors de l’eau. Le soleil illumine ses écailles couleur or. « C’est une sirène », hurle Nina qui n’en croit pas ces yeux. Tandis qu’elle se remet de sa vision, elle aperçoit une licorne descendant d’un arc en ciel. Nina se réveille en sursaut, ce n’est qu’un rêve, se rassure-t-elle ! Ses pensées et ses craintes lui ont jouées un mouvais tour.

Il est 14 heure, le soleil brille de mille feux et Nina, éblouie, s’avance aveuglement dans la mer comme si tout est noir et brumeux. En s’avançant, elle ne voit pas l’immense malheur qui va s’abattre sur elle, un énorme obstacle de plusieurs tonnes, qui peut changer le cours de la vie de notre courageuse Nina. Elle navigue face à l’éblouissante lumière, quand tout à coup un centenaire rouge apparaît à quelques mettre de la Bedalongue. Comment faire pour le contourner alors qu’il n’est plus qu’à vingt-cinq mètre de la quille ? Dans la panique Nina tente quand même de l’éviter mais il est trop tard, elle ne peut gère le contourner. Miraculeusement la coque n’est que cabossée accompagner de quelques fissures. Mais le bateau prend l’eau de toute part. Le bateau prend de plus en plus d’eau et Nina ne sait pas combien de temps il tiendra. Elle n’envoie pas de message de détresse et essaye de trouver une solution. Elle active les pompes à eau et tente de boucher les fuites.

Depuis que la Bedalongue a heurté le container, une semaine s’est écoulée. Nous sommes le 20 décembre et c'est un jour très particulier car c'est l'anniversaire de Nina. Et elle décide de fumer le cigare de son père, ce dernier a souhaité avant de mourir que sa fille chérie fasse le Vendée Globe. C'est très important pour Nina de tenir cette promesse qu'elle lui a fait. Submergée par l'émotion elle le fait tomber, le bateau se penche et le cigare roule sur le sol. Il atteint une corde nouée reliée à une voile. Dans la précipitation Nina court pour le rattraper mais trop tard, la voile s'enflamme. Face à un tel incendie, Nina n'a plus le choix, elle doit faire une délicate manœuvre pour éteindre le feu. Elle penche le bateau vers tribord à quatre-vingt-dix degrés pour que la voile enflammée trempe dans l'eau rude et salé de la mer. Mission réussite mais la voile est irrécupérable. Nina est anéanti, la voile est brulée, les cordes sont en cendre et son mat est complètement abimé. Il faudrait un miracle pour que Nina retrouve les siens et que son bateau retourne au port.

Le fameux cigare du grand-père de Nina

Nina est prête a abandonné quand elle se souvient de la promesse faite à son père, elle finira la course même s'il ne reste plus qu'une planche de la Bedalongue. Elle se précipite vers son ordinateur. Elle décide de contacter un ancien concourant qui, lors de la dernière course, a finit le Vendée Globe malgré les nombreux dégâts qu'a subit son bateau. Une fois l'appel lancé, elle n'a qu'à attendre quelques instant avant d'avoir une réponse. Elle lui explique la situation les lèvres serrées et le cœur bientôt désespéré. L'ancien concourant de 2012, malgré qu'il ne navigue plus, n'hésite pas une seconde avant de livré à Nina de précieux conseils. Nina applique chaque instruction à la lettre. Après plusieurs jours de travail elle peut maintenant espérer finir la course si d'autre ennuis ne se présentent pas.

C'est Noël et Nina reçoit plusieurs vidéo de son équipe et de sa famille lui souhaitant un joyeux Noël. Elle voit aussi des messages de ses proche que lui souhaite un joyeux anniversaire. Nina n'a pas pu voir ces messages plus tôt avec toute l'agitation de ces derniers jours. Elle descend dans la cale du bateau et ouvrit un sachet contenant une tranche de foi gras. Elle est ému de poser ses lèvre sur la délicieuse tranche. La vrai nourriture lui manque.

Elle finit de savourer ce délicieux foi gras. Elle se rend compte qu'elle arrive dans les mers chaudes. Son corps c'est habitué au froid polaire et frémit en sentant la brise d'été. la chaleur lui procure des picotements dans les jambes. Un sourire s'affiche sur le dur visage de Nina. Elle pose ses mains sur son ventre et prend une grande respiration avant de murmurer : "J'ai triché et c'est une magnifique tricherie, nous sommes deux sur ce bateau et c'est toi qui me donne la force de continuer. La fatigue me ronge mais l'envie me dévore. Elle s'imagine avec son enfant et décide de l'appeler, pour un garçon : Tom et pour une fille : Lena.

Nina songe encore à la famille qu'elle va fonder mais son bateau ne tiendra pas 48 heures et elle craint de devoirs arrêter la course si elle ne peut s'arrêter pour constater les dégâts. Quand tout à coup, de sa cabine, elle aperçoit une île: l'eau est transparente, légèrement turquoise. Elle voit des poissons de diverses couleurs, des bleus qui se confondent avec l'eau, des multicolores, des vert et jaune, des rayés comme Némo, des tortues avec leurs bébés, des raies, des étoiles de mer et quelques autres crustacés. La lumière du soleil rayonne sur l'azur bleuté et l'île paraît aussi paradisiaque que le jardin d’Éden. L'île est parsemé de palmiers et cocotiers. Nina s'approche consciencieusement de l'île et se prépare à accoster.

Une fois la Bedalongue accostée, nôtre futur maman descend sur le sable chaud et s'allonge sur les fins grains étendus sur la plage. Elle plonge son regard dans le vaste bleu que lui offre le ciel. Soudainement elle pense à la réparation de son bateau et imagine toutes sortes de plan qu'elle dessine dans le firmament. Une fois que son esprit finit ses plans, elle se met au travail et transforme son navire en moins de vingt-quatre heures. Elle n'a pas d'autre choix que de construire un bateau qui ne ressemble plus à la Bedalongue. Les voiles sont toutes raccourcies et le bois qui les maintient est en partie constitué de palmiers. La coque est encore très abimée et qu'une moitié de la quille est encore en bonne état. Nina remonte dans son bateau, va voir la carte de navigation et découvre que son île est en fait située non loin de l'équateur. Elle repart le cœur plein d'espoir malgré la lenteur de son bateau.

Elle arrive au pot au noir et s'aperçoit que les vents sont en sa faveur, elle peut donc traverser ce passage tant redouté sans encombre, elle ne met que quelque heure pour atteindre les Alizés qu'elle décide se contourner. Plusieurs jours passent, tout se déroule bien et Nina prend de l'avance, elle est à ce moment neuvième, il ne plus que treize sur les vingt-deux concourants du départ.

Nina n'est plus que sur la dernière ligne droite avant les Sable d'Olonne. Elle doit arriver dans cinq jours de nuit. Cinq jours s'écoulent donc. D'ici trois heures elle reverra ses proches et pourra annoncer à Mathieu leur nouvelle vie de parent. Elle ne peut dormir, elle a tellement hâte !!

Elle voit des lumière s'avancer vers elle, il fait nuit, des bateaux sont venus l'accompagner pour son sprint final. Des feux d'artifices sont lancés, plus que quelques minutes avant de passer la ligne d'arriver. Son cœur palpite dans sa poitrine, elle meurt d'envie d'être enfin derrière la ligne d'arrivée pour accomplir son rêve et celui de son grand-père.

L'heure tant attendu arrive, elle la franchit. Des cris lui parviennent et elle laisse son bateau à son équipe pour profiter du moment, son moment. Plus tard, elle retrouve sa famille et Mathieu qui lui réserve une belle surprise, il sort de sa poche un coffret et la demande en mariage. Elle accepte et lui annonce pour le bébé et tout deux sont comblés.

Created By
camille meerschaut
Appreciate

Credits:

Created with images by Jan-Helge69 - "Red clouds" • mikakaptur - "dolphin nature marine" • Pexels - "island scenery sea" • Pexels - "new year december 31 fireworks"

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.