Loading

Le Jardin extraordinaire Une pépite verte pour la métropole nantaise en septembre 2019.

"En France et dans le monde, certains parcs sont des destinations touristiques en tant que telles : le potager de Villandry, les jardins de Versailles, le parc Güell à Barcelone..." Romaric Perrocheau, chef de projet Jardin extraordinaire au Service des espaces verts de Nantes (Seve).

Autrefois exploitée pour bâtir et paver la ville, puis site industriel, la carrière Miséry de Chantenay va connaître une nouvelle métamorphose. C'est ici que s'implante le Jardin extraordinaire, 101e parc public nantais et écrin végétal de l'Arbre aux hérons à l'horizon 2022. Une cascade de 25 m, un escalier à flanc de falaise, sept belvédères en surplomb d’un site à couper le souffle, des parcours d'escalade... En accès gratuit, d'une surface de 3,5 hectares, la nouvelle pépite verte nantaise est attendue pour septembre 2019.

La cascade dans la partie ouest du jardin. © Phytolab Airstudio

Conçu par le paysagiste Loïc Maréchal de l'agence nantaise Phytolab, le Jardin extraordinaire puise dans l'imaginaire des œuvres de Jules Verne. L'inspiration a germé à partir des récits où la plante est démesurée, exotique, luxuriante : "Les visiteurs expérimenteront le hors norme. On les fera rêver en cassant les proportions. Ce sera l'anti-jardin japonais où tout est miniaturisé", promet Romaric Perrocheau, du Seve.

Quand Jules Verne inspire les créateurs du Jardin extraordinaire... Romaric Perrocheau (Seve) et Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole lors de la visite de la carrière Miséry pour la présentation officielle du projet du Jardin extraordinaire. © Jean-Félix Fayolle.

200 espèces végétales peupleront le site de Miséry et bénéficieront du microclimat de la carrière, où la température est supérieure en moyenne de 4° du fait d'une exposition plein sud, de l'abri du vent et de l'effet "tampon" de la pierre. Des conditions qui permettent aux espèces méditerranéennes et tropicales de s'acclimater. Plutôt que des arbres, le Service des espaces verts de la Ville de Nantes a privilégié les végétaux aux feuilles géantes : bananiers, palmiers, lotus, gunnera (appelée aussi rhubarbe géante avec des feuilles de 2 mètres)...

Une vue générale du Jardin extraordinaire © Phytolab
« La carrière Miséry est un lieu très fort, avec une géographie exceptionnelle, une histoire puissante, une végétation déjà développée. Loïc Maréchal, paysagiste, agence Phytolab, concepteur du Jardin extraordinaire.
Rue des Garennes, un des sept belvédères aménagés au-dessus du site de Chantenay. © Phytolab

Le Jardin extraordinaire, la Loire et à terme l’Arbre aux hérons pourront s’admirer d’en haut. L’équipe des concepteurs a tiré parti du relief pour imaginer un parcours de 7 belvédères, dont 4 créés de toutes pièces. De l’esplanade Jean-Bruneau, rue de l’Hermitage à l’est, à l’escalier plongeant de l’avenue de Lusançay à l’ouest, les visiteurs pourront jouir de panoramas exceptionnels au gré d’une balade sur les hauteurs. L’étape la plus originale ? Sans conteste « Big Nest », un belvédère entièrement en bois, imaginé par l’artiste Tadashi Kawamata et accessible depuis la rue de l’Hermitage. L’œuvre sera intégrée au parcours pérenne du Voyage à Nantes. Square Maurice-Schwob, autre choc visuel : un escalier en acier dessiné par François Delarozière, directeur artistique de la compagnie La Machine, partira de la guérite de béton et cheminera le long de la paroi rocheuse sur 25 m, jusqu’au pied de la falaise. De là, les visiteurs pourront contempler la formidable machinerie de l’Arbre aux hérons ou s’immerger dans l’atmosphère exotique du jardin.

Le parcours des 7 belvédères.

Atout touristique et vitrine du savoir-faire nantais, le Jardin extraordinaire illustre aussi la volonté de Nantes Métropole de mettre la nature au cœur des projets, en réponse aux enjeux de transition écologique. "C'est la première fois qu'un projet urbain débute par la création d'un parc. L'ambition de ce jardin, c'est bien de donner à vivre la nature en plein cœur de la ville, c'est un des éléments de ce cœur de la Métropole que nous construisons, du Bas-Chantenay à Pirmil-les Isles en passant par l'ile de Nantes", témoigne Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole. le Jardin extraordinaire sera posé sur la première branche de "l’Étoile verte nantaise", qui s'étirera du parc des Oblates, à l'ouest, au Jardin des plantes à l'est.

Le Jardin extraordinaire, c'est :

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.