Loading

Hommage au Val d'Anniviers

Quand j’ai commencé Enviedebouger.com, je me suis fixé deux lignes directrices impératives : ne jamais écrire sur un lieu que je ne connais pas ni sur mon lieu de domicile. C’est pourquoi je n’ai encore (presque rien) écrit sur le Val d’Anniviers. Si le « presque » vous intrigue, rendez-vous sur le site, vous trouverez la raison de sa présence dans cette petite entrée en matière.

Ne rien écrire sur une vallée qui me tient tant à cœur a été relativement compliqué mais je n’ai dérogé à ma règle qu’une seule (et petite!) fois. Si vous pouvez lire cet article, ce n’est pas parce que j’ai décidé de laisser tomber mes règles mais car, au moment où vous lirez ces lignes, je serai sous d’autres latitudes et j’aurai fait mes adieux au Val d’Anniviers. Vous le comprendrez en lisant les lignes qui suivent, ces adieux sont en fait des au revoir, car je compte bien revenir souvent, en simple vacancier cette fois, dans cet endroit magique.

Une vallée préservée

Ceci étant dit, il est maintenant temps de vous expliquer pourquoi le Val d’Anniviers est un lieu unique qui, une fois qu’il vous a séduit, ne vous laisse pas facilement vous échapper. Car effectivement, si monter en Anniviers peut paraître compliqué pour qui n’a pas l’habitude des routes de montagne, il s’avère qu’il sera toujours plus difficile d’en partir que d’y accéder ! Anniviers, c’est une vallée latérale de la Vallée du Rhône, en Suisse, dans le canton du Valais. On s’y rend depuis la ville de Sierre, ville du vin et de la vigne qui se vante de recevoir autant de soleil qu’Alger la Blanche ! Anniviers, c’est une seule commune qui regroupe 4 stations de ski et une grosse dizaine de villages et hameaux. Anniviers c’est aussi une des vallées les plus préservées de la région, tant sur le plan naturel qu’architectural. Au moment où les stations de ski sortaient de terre, je vous parle des années 60 et 70, du tourisme de masse et du bétonnage à tout va, les Anniviards, déjà visionnaires, prirent déjà le contre-pied de ce courant mortifère et le parti de protéger le patrimoine bâti et la nature sauvage de la région. Le résultat est plutôt réussi et les villages du Val d’Anniviers, pour certains, n’ont que très peu changé au cours du siècle passé. Bien sûr il y a eu des constructions, de nouveaux chalets, des infrastructures touristiques, mais tout cela a été fait en respectant l’Ancien et s’intègre, dans l’ensemble, très bien. Côté Nature, il en va de même avec un paysage de montagne brut, des plus hauts sommets aux prés plus vallonnés de la moyenne montagne. Le Val d’Anniviers c’est la montagne à l’état pur, celle que l’on voit dans les livres de classe quand on parle des Alpes, celle des cartes postales et des affiches. Sans pour autant tomber dans le cliché, jamais.

Une histoire d’eau

Le Val d’Anniviers a connu un développement fulgurant dès la fin des années 50. Si jusque là le mode de vie des habitants n’avait que peu varié au fil du temps, la construction du barrage de Moiry a permis un développement économique et touristique exponentiel. La construction de la route asphaltée pour le transport du béton et des différents matériaux nécessaires à la réalisation de l’ouvrage a ouvert la porte au monde moderne. Les Anniviards, comme tous les peuples de montagne, vivaient jusqu’alors essentiellement de l’agriculture et notamment de l’élevage. Dès la fin du 19ème siècle, les premiers touristes, anglais pour l’essentiel, trouvèrent au Val d’Anniviers, et notamment à Zinal, un lieu idéal pour pratiquer l’alpinisme et profiter de l’air pur de la montagne. Cela eût pour conséquence la construction de plusieurs hôtels, dont certains sont encore en activité aujourd’hui. Ces hôtels historiques possèdent un charme indéniable et l’on y retrouve l’ambiance feutrée des palaces de la Côte d’Azur ou du Lac Majeur, la simplicité montagnarde en plus. Il y a une chose dans l’histoire du Val d’Anniviers et de ses habitants qu’il faut savoir. Les Anniviards étaient nomades. Au fil des saisons, ils pratiquaient ce qu’ils ont appelé le remuage. Suivant la période de l’année et le travail à accomplir, ils se déplaçaient, de l’Alpage à la vigne, de la vigne au Mayen en passant par le village. Ce mode de vie nomade est essentiel dans la formation de l’histoire commune de la vallée. Le nom Anniviers vient vraisemblablement, d’ailleurs, du latin Anni Via qui signifie : toute l’année sur la route. Ce mode de vie s’est rapidement terminé dans les années 60, avec l’apparition du tourisme hivernal, la construction des remontées mécaniques et l’entrée du Val d’Anniviers dans la modernité.

Un patrimoine riche et varié

Il existe des paysages que l’on ne peut se lasser d’admirer. Des lieux, qui ne demandent qu’à vous revoir, des endroits dont on ne peut plus se passer. Le Val d’Anniviers en fait partie. Que vous soyez sportif ou plutôt contemplatif, voire les deux à la fois car ce n’est pas incompatible, ne passez pas à côté de cette vallée unique. Les amoureux du patrimoine et de la culture y trouveront aussi leur compte. Chaque village est unique et mérite une visite. N’hésitez pas à vous procurer les Parcours Historiques des villages. Remarquablement documentés, ils sont une mine d’informations pour comprendre, en explorant les ruelles sinueuses bordées de raccards, non seulement le contexte historique du lieu mais aussi sa spécificité. Chaque station possède son caractère propre. A Zinal, au fond de la vallée, entouré par les Cinq 4000 (5 sommets qui dépassent les 4000 mètres d’altitude), nous sommes au royaume de l’alpinisme. C’est d’ici, dès la fin du 19ème siècle, que sont partis de nombreuses expéditions ayant pour but d’ouvrir des voies sur ces sommets encore inviolés. Beaucoup de réussites, des échecs aussi dont on retrouve les traces sur les murs du vieux village ou de la Chapelle. A l’autre extrémité du Val d’Anniviers, Chandolin, longtemps le plus haut village habité d’Europe, situé à 2000 mètres d’altitude a toujours su séduire écrivains, peintres et autres artistes et voyageurs, parmi lesquels Ella Maillard ou Edmond Bille qui possédaient un chalet sur les hauteurs de Chandolin. A quelques kilomètres en-dessous de Chandolin se trouve Saint-Luc. Village très ensoleillé il fût un lieu de villégiature apprécié des touristes du début du 20ème siècle et en garde pour preuve ses 3 hôtels historiques. Parmi eux, l’hôtel Weisshorn, du nom de la célèbre montagne, construit à la fin du 19ème sur les hauteurs de Saint-Luc, en pleine montagne. Tous les matériaux furent montés à dos d’hommes et de mulets. Le lieu, unique en son genre, a servi de décor à une aventure de Lefranc. En effet, son créateur, le célèbre dessinateur belge Jacques Martin, avait effectué un séjour à Saint-Luc et cet hôtel lui avait inspiré une aventure. Saint-Luc est aussi la station des étoiles avec un observatoire d’où il est possible d’observer le ciel à la nuit tombée. Le peu de lumière artificielle combiné à l’altitude en font un poste d’observation du ciel hors normes. En face de Saint-Luc, vous apercevez Grimentz, le village des géraniums. Ce village, élu à plusieurs reprises plus beau village de Suisse, est le lieu de prédilection des visiteurs de passage. Son vieux village, typique et remarquablement mis en valeur, est un lieu incontournable pour découvrir l’architecture du Val d’Anniviers.

Je pourrais continuer à parler du Val d’Anniviers pendant encore longtemps. Je n’ai fait qu‘en effleurer l’écorce sans même atteindre la résine du bois de Mélèze dont il est composé ! Le but n’est pas ici de lister les attraits, nombreux, de la destination mais de vous donner l’envie de vous y rendre et de le faire par vous-même. Le Val d’Anniviers est un joyau dont les plus hauts sommets des Alpes sont l’écrin. Les joyaux rendent riches dit-on. Celui-ci a en tout cas le pouvoir d’enrichir chacun de ses hôtes puisque vous en repartirez riches d’expériences inédites, de paysages grandioses et des étoiles plein les yeux. Ou peut-être ferez-vous partie de ceux qui décident de ne plus en partir… Ils sont nombreux à avoir succombé à l’irrésistible charme du Val d’Anniviers !

Textes Yanis Chauvel, Photos Sierre Anniviers Marketting

DR Enviedebouger.com

Created By
Yanis Chauvel
Appreciate

Credits:

Sierre Anniviers Marketting

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a copyright violation, please follow the DMCA section in the Terms of Use.