Loading

L’eau courante Nouvelles du terrain : Ben Williams, Fondation Aga Khan (Inde)

Boucher une toilette est une situation qui entraîne un mélange de frustration, d’anxiété et de honte. Quand j’étais jeune et que cela m’arrivait, j’allais chercher le débouchoir à ventouse, je débouchais la toilette, et je continuais ma journée. En tant que Canadien, je n’avais jamais réfléchi à la réalité des toilettes et des déchets humains. Mais cela a changé lorsque j’ai participé au Programme de stages pour jeunes en développement international.

Mon stage m’a amené à New Delhi, où j’ai travaillé avec l’équipe des services d’eau, d’assainissement et d’hygiène (WASH) de la Fondation Aga Khan (Inde). Ce secteur d’activité au nom accrocheur est en pleine croissance, et il englobe en gros tout ce qui touche à l’eau courante, à l’eau potable, aux toilettes, à la gestion des déchets humains et aux comportements comme se laver les mains.

Je ne savais pratiquement rien du secteur WASH lorsque je suis arrivé, mais l’expérience m’a permis de comprendre l’impact de l’accès à l’eau courante, à une toilette et au savon sur la qualité de vie des gens.

J’apprécie maintenant à sa juste valeur le fait d’avoir accès à ces réalités ici au Canada. J’ai un accès continu à l’eau potable chez moi. Et en plus, je m’en sers pour me laver tous les jours. Je n’entre jamais en contact avec des excréments. Bon nombre d’entre nous, dont moi-même, ne savent même pas où vont nos déchets humains lorsque nous tirons la chasse, parce que nous n’avons jamais eu à nous préoccuper de cela.

Des toilettes comme celles-ci contribuent à améliorer l'assainissement et l'hygiène en gardant les déchets contenus. L'amélioration des installations sanitaires contribue également à améliorer la sécurité et la qualité de vie, en particulier pour les femmes et les filles, qui portent souvent le fardeau du transport de l'eau sur de longues distances pour un usage domestique.

Ces questions ne se limitent pas aux logements. L’accès à l’eau potable et à l’hygiène est également essentiel pour les institutions. Les gens ont besoin d’un accès à de l’eau salubre, à des toilettes propres et à des installations de gestion des déchets dans les endroits qu’ils fréquentent, soit les bureaux, les écoles et même les centres de santé.

Selon un rapport récent de l’OMS et d’UNICEF, on estime qu’à l’échelle mondiale, un établissement de soins de santé sur cinq n’a pas de système de gestion des déchets humains, ce qui touche 1,5 milliard de personnes. En toute probabilité, un nombre bien plus élevé de personnes reçoivent des services de santé dans des centres qui n’ont pas d’installations pour se laver les mains ou pour gérer les déchets humains de façon sécuritaire.

Ben a visité quelques villages locaux pour essayer de comprendre comment l'accès et les comportements entourant l'utilisation des installations WASH affectaient la santé des nouvelles mères et de leurs bébés.

Au cours de mon stage, j’ai eu l’occasion de visiter le district de Bahraich, dans la province de l’Uttar Pradesh, afin de recueillir des données. Le district compte plus de trois millions d’habitants, et nous avons visité les quatorze centres de santé communautaire qui desservent cette population. Dans chacun des centres, nous avons évalué les toilettes, les stations de lavage des mains, le système de gestion des déchets humains, et la propreté globale.

Durant les évaluations, j’ai eu la chance de rencontrer et d’interviewer les membres du personnel de chaque centre afin de comprendre les facteurs sous-jacents qui ont contribué aux résultats positifs et négatifs.

Ben mène une entrevue avec un médecin dans un centre de santé communautaire à Bahraich.

Nous avons partagé les résultats des évaluations avec les installations de santé et les autorités de district pertinentes afin de les aider à commencer à adopter les changements nécessaires. La Fondation Aga Khan peut aider à élaborer des stratégies de mise en œuvre basées sur les données recueillies et à faire des suivis.

Mes visites dans ces centres de santé ont donné vie aux concepts de WASH que j’avais étudiés pendant des semaines, et m’ont réellement convaincu de l’importance des efforts qui visent à créer un accès universel à des services d’approvisionnement et d’assainissement de l’eau et à des installations sanitaires. Tandis que je me lance dans ma carrière en développement, je sais que mon temps et mon expérience avec le programme de stages pour jeunes me serviront de solide fondation.

Le Programme de stages pour jeunes en développement international aide les jeunes professionnels canadiens à lancer une carrière en développement en travaillant pour une organisation d'accueil en Afrique ou en Asie. Le programme est soutenu par le gouvernement du Canada et la Fondation Aga Khan Canada, grâce aux fonds recueillis par World Partnership Walk and Golf. Le placement de Ben à la Fondation Aga Khan (Inde) a pris fin en février 2020.

Soutien financiere :

Credits:

Ben Williams