Loading

strasbourg / HENDAYE 7/10 Mai 2021

1 150 km / 12 000 m dénivelé dans ma version perso
STRASBOURG ( Hôtel de Police )

Il y a quelques années, j' avais en projet de réaliser une premiére diagonale avec deux copains de Strasbourg à Perpignan. La mésaventure d'une blessure quelques semaines avant le départ m' avait ôté ce projet et mes deux copains Régis Krust et Patrick Gilles étaient partis sans le Bridou... !!

Cette année pandémique tellement compliquée dans les plannings personnels pour tous , tellement aléatoire sur les règles en vigueur, tellement délicate sur le plan santé finalement pour moi après avoir "chopé" ce virus il y a quelques semaines, contaminé par le réseau scolaire de mon épouse, j'avoue que j'étais décidé au dernier moment de me lancer sur cette aventure et dans un trés gros doute en fait sur ma condition physique bien fragilisée encore

Juste quelques jours de préparation avec soin par contre de mon parcours perso et bien sûr mise au point de quelques réservations d' hébergements sur le parcours en lien avec les règles horaires du moment et le non roulage possible de nuit.

Suis venu en TER à Strasbourg, et choisi un hôtel au plus prés du départ du Commissariat central pour ne pas perdre trop de temps le matin justement.. Une fois sorti de la gare en cette veille au soir, une petite balade à vélo rapide avant 19h dans Strasbourg que je connais plutôt bien, vu mes nombreux concerts dans cette ville européenne depuis des années. Une ville magnifique d' ailleurs que je parcours traditionnellement qu' à pied autour des quartiers du centre, Opéra,Vieille France ,Cathédrale etc

Hospice de Strasbourg

L' orage arrive dés ma sortie du train en fait et cela va bien avec les prévisions météo locale plutôt catastrophiques annoncées pour mon départ du lendemain matin, mais bon je n' ai fait aucune impasse sur le choix de mes " fringues " emportés dans mes sacoches . Je dirai même que je suis plutôt allé dans une " copie conforme " du matériel que j' emporterai le 10 juillet à Vienne en Autriche ou je suis inscrit cette année à l'un des parcours "Bikepacking" les plus fabuleux que je connaisse sur le papier de ces derniéres années d' aventure vélo !

Les 3 PEAKX , une épreuve officielle avec classement de 2600 km entre Vienne coté Autriche et Barcelone coté Espagne en traversant 4 pays montagneux de rêves .Donc cette premiére aventure d' entrainement solo pour moi est non seulement un bon test sur le plan physique après ma maladie covid, mais aussi sur le plan matériel ou je teste d' ailleurs encore quelques bricoles sur mon vieux Spécialized tarmac qui arrive bientôt à ces 60 000 km....... Bientôt aussi vieux que son propriétaire.

Hôtel du Dragon

5h du matin, Paris s' éveille à dit Jacques Dutronc ..je crois.....hi..

Strasbourg me réveille sous un déluge de pluie et franchement, cela me met un peu le " vague à l' âme" au départ d' une premiére étape plutôt solide avec plusieurs ascensions de Cols Vosgiens en début de parcours au programme.

Une photo de Jocelyne Hinzelin au départ de Strasbourg

Surprise de voir arriver à vélo, sous la pluie diluvienne Jocelyne Hinzelin, une saariste de Strasbourg venu me faire coucou au départ, une tradition de la confrérie des Diagonaliste m'a t' elle dit. Vraiment sympa et c' est vrai que je ne connais pas vraiment les habitudes de ces organisations pour ne jamais encore avoir pu en effectuer une seule. D' ailleurs j' étais déjà tellement harnaché avec mes protections de pluie de partout que je n'ai même pas pu gouter les délicieux gâteaux qu'elle m'avait apporté la Miss, dans ses sacoches de vélo. Bon, 5h45, j'anticipe un peu le départ légal de cette foutue règle de "couvre feu" car le déluge est tel devant ce commissariat quasi sans abri possible d' ailleurs que j' ai hate de partir en fait et mon découpage forcé en 4 jours avec des nuits en hébergements est plutôt solide quand même sur le papier .

Le Château de l' Orenbourg à Sherwiller

Il pleut tellement dans cette sortie Strasbourgeoise, que je rate rapidement aprés 4 km, l' entrée de la piste cyclable qui me permet disons de sortir de la ville plus confortablement jusqu'à Erstein sans trop de trafic. Par contre cette piste est un vrai danger car très abimée, tortueuse, et sous ce déluge juste au lever du jour je ne vois pas grand chose en fait. Mon équipement est parfait et suis de suite en rythme sur ces premiers km, concentré, excité du voyage, heureux en fait de repartir à l' aventure même si les conditions auraient pu être plus cool

Sherwiller, quelques km avant le village de Poucet ( Gilles Esselin) de Chatenois au km 53 sera mon premier arrêt possible, ma premiére photo et mes premiers SMS justement envers mes amis comme quoi je suis bien parti...

Col des Bagenelles

Et c'est parti pour les premiéres ascensions vosgiennes, choix bien sûr d' un parcours bucolique du Bridou sur l' ensemble de ces 1150 km... hi. Les morceaux de gâteaux maison emportés sur ce premier jour dans mes sacoches bien remplies sont un régal dans ce froid hivernal du moment. Pétard, mais quelle météo pour commencer cette journée à plus de 330 km !! Encore une fois, je me retrouve dans des conditions de vélo difficiles et d' ailleurs beaucoup de mes amis du monde deux roues me charrient souvent sur cette malchance que je rencontre souvent dans mes aventures, mais bon je n'ai pas la même sensation en fait de cette vision extérieure .... HI

Dans l' ascension du Col du Pré des Raves

!!!! Pétard, j'hallucine ....-2 degrés... la pluie fine se transforme en neige... je rêve..enfin je flippe surtout!!

Col du Pré des Raves

Oulala... la rigolade... je déchausse une jambe au cas ou... et les km de liaison sur le Col du Bonhomme sont une grosse galére ...Faut dire que je ne suis pas doué du tout dans ce genre de conditions de route. Bon, c'est une premiére coté matos d'ailleurs car je teste une nouvelle marque de boyaux 28 mm ( en l' occurrence des VéloFlex Pro Tour) sur mes jantes carbones à plus grande largeur interne justement et un gonflage plus bas à 6kg... Plus de 10 ans que je roule en Continental 23 mm, puis 25 mm depuis quelques années en sachant que chez Conti, 23 mm veux dire en fait 22 max et 25 mm, quasi 24 max... Bon passer enfin sur une largeur réelle de 28mm car sur mon Tarmac, c'est le max que je puisse faire à cause du cadre mais surtout de étriers de freins, c'est interessant d' en constater les effets bénéfiques ou négatifs d' ailleurs sur le comportement du vélo et surtout mes sensations sur 1000 km.

J'avoue qu' ils sont assez fabuleux ces nouveaux modeles de pneumatiques, bien meilleur d' ailleurs qu' une autre marque concurrente en 28 mm testé les mois derniers, à la fois sur l' accroche de la chaussée, mais aussi sur le plan du confort qui est sacrément amélioré par rapport à mes habitudes.

Sur un 1000 km, cela aide grandement quand même à ma vieille carcasse . Je ne vais pas rentré dans trop de commentaires techniques sur tous ces paramètres pneumatiques, jantes, freinage, section , largeurs, pressions etc etc mais c' est en effet la résultante de 80% des sensations de conforts possibles , de rendements sur un vélo. Bien plus d' impact presque en terme de sensations que la qualité ou les différences des cadres par leurs matériaux, géométrie etc etc ... En tous les cas, suis plutôt super content de ce test grandeur nature avec mes nouvelles jantes Allian et ce choix des boyaux VéloFlex Pro Tour et Jean Lin si tu me lis, vas y franco sur ce modéle de boyaux car je sais que toi aussi, tu roules aussi parfois en boyaux et pas en Tubuless ou pneu classiques.

Lac de Géradmer

Le premier contrôle officiel de cette aventure à Gérardmer . Il y en aura 11 ou 12, je ne sais plus très bien? mais à chaque fois le rituel est immuable.... Une photo du panneau avec ma tête de clown et ma petite plaque officielle et une autre photo du même panneau avec mon compagnon du jour à deux roues...hihi

Sympa ce premier arrêt boulangerie du jour , histoire de remplir les sacoches et les poches...

Le Col de Sapois est très raide sur ce versant depuis Gerardmer mais faut dire que je le connais par cœur tous ces km jusqu' à Luxeuil à vrai dire .Il y a même toute une partie de cette itinéraire que j' avais concocté pour mes organisations ultras, BRM au CCKdu genreé "TRIRHENA 1000 ".Alors, autant dire que je suis plutôt en terrain connu, que je sais même ou sont toutes les fontaines etc etc...

Col de PEUTET

Les km défilent... la pluie est terminée et c' est un joli soleil qui me réchauffe le moral super super.. Coté vêtements, j' étais parti en collant hiver, veste Gore Shakedry de pluie, surgants de montagne spécifique de pluie, couvre chaussure vaude.. enfin la totale pour pouvoir rouler des heures sous la pluie sans souci. Mais cette fois, il faut prendre le temps de virer tout çà, et de modifier le look du Bridou....hi

Une petite chapelle juste avant le village de FLAGY

Luxeuil les Bains,Auxon,et voila le CP2 de Pusey juste à coté de Vesoul au km 200

CP 2 au km 203 exactement, 1h10 d' arrêt .... il est 15h10

Premier gag du jour coté du parcours...!! Quand j' arrive à Arc sur Gray, le pont qui enjambe la voie ferrée est totalement fermé pour travaux et la déviation mise en place quelques km en amont ne m' a pas vraiment inspiré... Bon un peu de gymnastique mais me voila à récupérer la piste cyclable justement

Je traverse plusieurs forêt domaniale, tranquille. Un peu de fatigue bien sûr de ce premier jour roulé assez sérieux et me voila tout proche de ce petit village de Longvay en Cote d' Or ou j' ai réservé un gite super sympa au doux nom du " LE CLOS"..

Je vous le conseille vraiment d' ailleurs si un jour vous passez par cette région, car la responsable Rachel est tout simplement top classe, d' une grande gentillesse , aux petits soins aussi bien en amont de la réservation que sur place et aussi d' une grande confiance car ayant arrêté ses paiement possible par CB, j' avais totalement zappé le fait d' emporter un autre moyen de règlement dans mes petites sacoches d' aventuriers et ma foi, suis parti sans payer quand même avec la plus grande confiance de sa part ....HI

CP 3.... km 334

Marrant car coté dénivelé, je devais avoir un peu plus de 3200 m d' aprés Open Runner mais à priori, il y avait moins...hi ou alors c' est la couverture ultra bouchée de la journée qui a modifier le dénivelé de la sonde du compteur Garmin... D' ailleurs à propos de ce 1030, quel fabuleux compteur GPS quand même et malgré les conditions météos plutôt délicate du jour, par le moindre souci d' utilisation et une autonomie restante de 50% malgré les 14h50 de cette journée de vélo ..

Magnifique Rachel qui m' a préparé une assiette de féculent, un petit dessert et de l' eau pétillante.. Super moment de discute avec deux couples de passage aussi au gite et meme un petit jet d' eau et un chiffon sec pour nettoyer mon vélo qui est totalement remplie de sables, de saletés en tous genre après ces heures de pluie, de neige etc etc .. Pétard, suis dans un autre monde ce soir à discuter avec les autres convives du gite, à parler de milles choses, à profiter de l' aventure en fait. J' adore ces moments de partage, totalement différents chaque jour, totalement imprévus ... Un petit bonheur aprés 300 km surtout en cette période masquée infernale à vivre... !!!

Le Gite du CLOS à mon arrivée...

C'est l' heure de travailler ma communication, mes photos du jour pour mes amis, lecteurs FB, ma chérie bien sûr et faut avouer que je prends aussi du plaisir à partager ces moments avec ceux qui ont envie de le faire d'ailleurs. On peux trouver cela curieux en fait d'utiliser certains réseaux sociaux pour finalement parler que de soi-même ce qui en soi, n' apporte aucun intérêt finalement à part le fait de se prendre un peu pour le centre du monde !

Bon vaste sujet de société que j'ai encore du mal à gérer d'ailleurs, car même si j' ai grand plaisir à parler de ce que je vis, ce qui me rends heureux de le faire, c' est surtout la notion de partage et d' échange avec mes amis lecteurs. En fait, je déteste justement Instagram par exemple car la notion d' échange n' est basé je trouve, que sur l' image rapide mais pas vraiment sur les paroles et les échanges faciles à lire et à réaliser.

J' essaye bien d' y aller un peu sur ce réseau mais je ne me sens pas à l' aise avec ce réseau car ce que je vois dans le fonctionnement est trop basé sur l' image choc, le paraitre en fait et très très peu sur les échanges écrits et je préfère rester à 95% de mon utilisation réseaux social sur Face Book, ou je trouve plus facile et efficace le fait d'écrire et de partager les émotions autres que par les images. Par contre, je suis parfois en gros décalage avec certains de mes lecteurs de mon mur FB, qui soit ne rentrent pas dans ce jeu d' échanges, soit n' osent pas ou n' apprécient pas l' écriture soit sont aussi dans un concept du " parler de soi à sens unique" et pas trop dans le fait de s'intéresser à celui qui publie en face de vous!! Bon pas simple pour personne, ni pour moi d' ailleurs !!

A mon arrivée à Longvay, au panneau du village ou je prenais les photos de contrôle, et le paysan super sympa qui attendait que je finisse mes images avant d'envoyer ses produits ... !!

Bon vraiment compliqué l'utilisation de ces outils de communication, mais il m' apporte aussi depuis toutes ces années un max de rencontres réelles , souvent virtuelles c' est vrai, mais pas que justement, réelles parfois avec la création de liens d'amitiés vraiment riches, nouveaux, de partout, parfois aussi de déceptions d'engueulades... etc ... mais c' est aussi ce qui en fait le plaisir. En tous les cas, je prends le temps d' essayer de construire un échange au mieux possible avec mes lecteurs sur FB via mes posts, mes textes trop longs justement, mes photos plus faciles à" likées" et ma foi, parfois je déborde dans ma communication mais la plupart du temps, c'est pour moi une simple source de plaisir qui se rajoute à ma vie particuliére totalement construite depuis toujours quasi exclusivement sur l'émotions ressentie dans mes tripes et quasi très peu intellectuelles !! C' est un choix personnel qui en vieillissant évolue mais qui m' a toujours rendu très heureux.....

Un lever de soleil avant Beaune au deuxiéme jour...

5h du matin, je sors du lit comme par réflexe et tranquillou, je me prépare pour deuxiéme départ toujours vers 6h. Discrètement je quitte Longvay et me voila reparti vers la suite du voyage en l'occurrence la traversée de la Saône et Loire vers Montchanin, Digoin puis la traversée de l' Allier vers Vichy.

Le Canal du Centre
Le passage des 7 écluses a Écuisses

C' est plus de la découverte cette partie du parcours pour moi maintenant. Petite pause bouffe d' ailleurs du coté de ces écluses ou le soleil enfin me réchauffe un peu.

Le truc que j' avais zappé en ce Samedi 08 Mai c' est que l' on était un jour férié en fait et mes provisions bouffe personnelle commençaient vraiment à diminuer. Autant le remier jour, j'ai relativement minimiser les arrêts de ce coté bouffe, en privilégiant les arrêts photos, eau et tout simplement soufflage personnel ...HI.. mais cette fois, il ne me reste plus grand chose de sérieux cote bouffe et en plus bien sûr, je décolle toujours sans petit déjeuner vu l' heure matinale de mes départs ...

PERRECY les FORGES

Bon justement, un petit détour par ce village de Perrecy pour trouver quelque chose à manger... et ce sera d' ailleurs peine perdu...QUE DALL !!! et cela va continuer quasi toute la journée. Incroyable la difficulté parfois que je vais avoir sur cette journée à trouver une merdouille à grignoter ! Je cherche désespérément d' ailleurs le panneau indicateur de mon CP suivant à Digoin mais bizarre, je ne vais pas le trouver ou disons peut être que je ne l' ai pas vu.... sûrement un coup de fringale !!!

MDR

Mais il y a une jolie gare qui fera l' affaire ... !

Marrant d' ailleurs à cette gare de Digoin ou un cycliste local va venir me parler de section de pneu d' ailleurs ?? C' est du 32 ... etc etc et me voila reparti à parler matos , notion de confort, de rendement etc etc ... Curieux quand même en plein midi ensoleillé de jour de commémoration ou je crois souvent des uniformes mais aucunes boulangeries ouvertes non de douis..!

Il le fallait bien, mais voila mon seul passage " gravel " de mon parcours perso tracé en petites routes bucoliques après le village, que dis je le hameau des " barbiers " dans les Bois des Vignes et du Saulzet ..!!!! De jolis raidards à 16% dans ces bois et disons quelques km de chemins gravillonnants... Rien de bien méchant mais je l' ai corrigé sur ma trace future mise à jour à mon retour. Préférable donc de passer par le village de St Didier en Donjon pour éviter ce passage folklorique...

Hahaha ... un clin d' oeil à tous mes amis passionnés vélo gravel...
Le Forteresse de BILLY

Bon là aussi, je sors de mon itinéraire quelques instants pour faire un peu de tourisme...HI Faut pas déconner quand même, suis en entrainement pas en mode chrono quand même et tant pis pour le temps perdu sur les horaires du soirs " couvre feu "....

Trop beau ce village

Je visite à pied un peu le centre autour de la citadelle .. Impressionnant de beauté ce village

Les routes bucoliques du parcours Bridou sur cette Diagonale .Bon OK, ce n' est sûrement pas le parcours le plus rapide en terme de Timing mais pétard, qu' es que je suis tranquille... Bon OK, parfois un peu trop justement pour trouver à manger ou à boire correctement, surtout un 8 Mai... !!

Je vais bientôt quitter l' Allier pour rentrer dans la partie finale bien plus vallonnée du Puy de Dôme de ce deuxiéme jour. Je n' en ai pas parler mais depuis le départ de Strasbourg, je me bats avec un "putain de vent" défavorable plus ou moins violent du SUD, SUD OUEST en permanence ! Terribles efforts qu' ils faut fournir en permanence en particulier sur les parties plates ou descente justement ou la sensation de pédaler sans avancer est encore bien plus difficile à accepter que dans un col raide, mais bon la route est belle et je suis sous un soleil sympa.

Cette fois je passe en Puy de Dôme quasi juste au moment du CP5 suivant d' ailleurs au village de St Quintin sur Sioule et cette fois, je vais merder sur le timing du soir car non seulement, je roule bien plus lentement avec ce foutu vent fort, mais je galére à trouver à me ravitailler et je perds un temps fou à chercher à droite et à gauche de quoi m' alimenter. D' ailleurs mon chrono est trés clair....Sur 212 km, j' ai quasi déja les mêmes temps d' arrêts de 1h50 que sur l' ensemble des 335 km de la veille !! Merde alors..

Je prends le temps d' ailleurs de prévenir mon hébergement d' arrivée à la Courtine sur les hauteurs en plus, que j'aurai au moins 2 bonnes heures de retard voir plus! Bon c' est pas terrible aujourd' hui coté sensation physique en plus . Autant hier, je me sentais assez bien , autant en ce Samedi, je ne respire pas bien du tout, comme bloqué dés que j' appuie un peu plus fort sur les pédales !!

Il est bien encore là je crois, ce fameux Covid19 avec cette lenteur de soins bien connus qu' ont ressenti toutes les personnes qui l' ont eu. Mais bon, je suis déjà content d'être sur mon vélo dans cette aventure et d' ailleurs je ne m' affole pas du tout. Super content de refaire du sport même si je galère pas mal en ce deuxiéme jour et que je vais totalement dépasser les horaires autorisés !!

CP5

Ce qui va me sauver dans toute cette fin de parcours, c'est la beauté des paysages. Je vais rentrer dans les Gorges du Sioulet par le village de " Les Ancizes-Comps " et le pont du Bouchet sur la rivière de la Sioule... Une merveille .. mais çà grimpe sévère ensuite pour remonter sur la Courtine..hi

La rivière de la Sioule après Ancizes
Niveau d' eau apparemment assez bas en ce moment sur cette retenue des Fades Besserve

Et me voila à remonter sur les hauteurs du plateau des Milles Vaches en Limousin un peu plus loin et c' est direction Pontaumur, puis Giat que vu mon heure un peu tardive du jour, enfin plutôt du soir justement, je vais profiter d' une lumiére de folie d' un magique coucher de soleil pour rejoindre mon CP 6 du soir à La Courtine.

Le Château des ROCHETTES je crois ... mais à vérifier ??
Toujours aussi magique..
C' est sûr que c' est tellement beau que j' en profite encore plus...HI

Pas cool pour mon timing couvre feu mais bon, de toute façon j' ai raté mon coup, alors tant pis autant pas s' emmerder avec quelques minutes de plus. La nature m' offre ce voyage fabuleux coté couleurs, sensations de fin de journée. Un deuxiéme jour à 305 km et 3300 m de dénivelé avec toujours ce vent en pleine tronche qui ne baisse pas trop malgré normalement le fait qu'en fin de journée, il a tendance à tomber normalement...

Sais plus très bien ou c'était exactement cet étang, surement après Flayat je pense...

OUAHHH !

Franchement, j' arrive fatigué à La Courtine, surtout quasi en hypoglycémie en prime mais, j' ai la chance aprés en avoir discuté au téléphone justement avec la patronne du petit hôtel trouvé la haut, d' avoir une assiette préparée dans ma chambre à mon arrivée ... Quoi dire de plus ... Merci à eux ... J'étais sûrement l' un des rares clients dans leur établissement ce soir du 08 mai, mais quel bonheur de vivre ces instants de lumières et d' apprécier une petite assiette froide dans ma chambre d' arrivée ...

Tout simplement magnifique ... un ciel en feu

En fait, je me fais avoir avec ce genre de spectacle, car je m' arrête non seulement pour prendre la photo mais je glande encore un peu plus quelques instants en bord de route ,à la fois pour regarder, respirer et quelque part parce que je suis aussi un peu fatigué de ces deux jours. J' ai bien senti aujourd'hui, que je n' avais pas le rendement respiratoire de la veille et j' ai dû un peu pédaler plus à l' économie mais bon, à part le fait d'être en dehors des fameux 19 h du soir, je m' en fou totalement... !

Je pense que c'était sur l' Etang de Méouze en regardant mon strava...

Bon me voila à destination de mon CP6 et merde alors, voila que je galère en plus à trouver le chemin de l' Hôtel. !! Je dois être vraiment fatigué ...HI

643 km effectues sur ces 2 jours / 6000 m dénivelé..

Il est temps d' aller faire un petit dodo mais je n'oublie quand même pas mon épisode communication photos etc etc .. D' ailleurs, je profite d' une chambre immense à l' ancienne du genre suite à deux pièces, rassuré vous pour un prix dérisoire, perdu dans le Limousin à 800 mètres d' altitude et je profite de cette assiette concocté par les proprios super sympas ... J' en profite pour jeter un oeil sur le vélo mais tout va bien, à part le fait qu' aprés 48 h de vélo, les fameux boyaux de 28 avec chambre en latex ont un peu perdu de pression..Je dois sûrement être à 4,5 kg et plus les 6 du départ.

Mes nouvelles jantes en carbones ALLIAN prestige, montéES artisanalement bien sûr par Christophe son concepteur? sur des nouveaux moyeux DT 240 S 2021 à tirage droit cette fois et non plus coudés comme sur ma premiére paire de roues équivalentes 2019 est encore plus réactive et toujours aussi géniales à la fois dans le comportement et freinage. Je reste absolument ravi de ces roues après bientôt 3 ans de pratique intensive .

Oui, la vie est belle sans masques, terre de liberté retrouvée... Oui, le Bridou va bien s' endormir ce soir dans cet immense lit, quelques heures de repos pour la suite du voyage...

Dans la premiére bosse vers le village de Sornac en sortant de La Courtine..

Ce qui me frappe en ce matin de troisiéme jour, c'est la violence des rafales de vent dés le départ de LA COURTINE. Franchement, je suis limite à pouvoir me réchauffer les jambes alors que le profil de ces premiers km est toujours à grimper des bosses. Il fait pourtant bien moins froid que les jours précédents, environ 6 degrés d'après le Garmin qui de ce coté là est toujours plus pessimiste que la réalité des températures mais le vent est tellement violent que je me les caille grave et en plus, suis obligé de m' accrocher à mon vélo comme un clown..... Et pas besoin de vous préciser qu' il n' est toujours pas dans le bon sens bien sûr ce foutu vent, qu' il est super tournoyant en prime, un peu en fonction des profils des montagnes qui souvent renvoie les vents en sens opposés. .

Po po po ..... bien du mal à mettre en route en ce Dimanche matin surtout le ventre vide, enfin surtout sans une boisson chaude du style thé car je ne bois jamais de café, ni d' alcool d' ailleurs, même pas une biére … Les copains le savent tous dans ceux qui me côtoient un peu. Sil il y a un mec à mettre dans une voiture au volant après une soirée de fête, c' est bien le Bridou... "l' assurance tourisque" de bien rentrer au bercail ....hi

D'ailleurs du coté de la famille Bride, paysanne d'origine en Jura, je suis bien l'exception anormale qui confirme la réglé depuis des générations surtout pour un fils de vignerons des fameux coteaux classés du Jura bien connus de certains amateurs de bon vin jaune de l' Etoile, prés de Lons de le Saunier, c' est bien bibi le Bridou !!

Comme quoi, il ne suffit pas d' avoir fait les vendanges, les foins et l' arrachage des patates toute sa jeunesse pour en tirer une quelconque fibre génétique viticole, mais en fait, la fibre génétique des " hommes de la terre" au sens large du terme est bien restée ancrée par contre dans mon corps et ce n' est pas pour rien que la moyenne d'Age chez "les Bride" dépasse allégrement les 92 ans . D' ailleurs, j' ai déja postulé au record de l' heure pour les centenaires en France et nul doute que celui de Robert Marchand sera peut etre revisiter par un Bridou un de ces jours, mais attention sans le folklore horrible et l' exploitation médiatique que le pauvre Robert subit depuis toutes ces années .... !!!

Quelque part sur le plateau des 1000 Vaches..

Bon je m'égare un peu et revenons à ces 90 premiers km à traverser ce plateau des "1000 Vaches" dans une vraie tempête de vents violents. Les rafales n' arrêtent pas une seule seconde et je me vois encore à un des changements de direction de quelques km pour arriver au village de Millevaches, à me coucher sur le vélo pour continuer à avancer un peu!!

Du délire ces premiéres heures de vélo. Par contre, il fait assez beau et disons pas trop froid. Je ne vais quasi prendre aucune photo dans tout ce passage car j' en bave trop avec les efforts du moment et ma priorité est vraiment de trouver rapidement une boulangerie car cette fois, je n'ai plus aucune réserve de barres ou de quoi que ce soit de bouffe en dépannage dans les poches. J'avais réussi à garder un bout de pain de l'assiette génialement préparée de la veille au soir et une pomme, ce qui m' a permis de faire ces premiéres heures tranquille.

Tout va rentrer dans l' ordre coté raviro au village de Bugeat ou effectivement en cherchant un peu en dehors de ma trace, je vais trouver la premiére boulangerie ouverte et existante du matin depuis La Courtine...

Il est 8h du matin à peu prés je crois, quand je déboule dans ce commerce ouvert et quel plaisir de pouvoir remplir gourdes et poches. Je me rappelle très bien ce que j' ai trouvé la bas car c'était top bon même si dans ces conditions de sport, tout est bon finalement. Je me pose quelques minutes un peu assis en extérieur de la boulangerie à déguster ma part de tarte aux flan, à plier quelques bouts de pizzas dans ma poche, à remplir mes gourdes en mixant sodas , eau plate et eau gazeuses.

D' ailleurs juste pour info les copains et ce n'est pas un truc du Bridou d' ailleurs mais tout simplement des principes très connus de tous les spécialistes de la nutrition sportive en endurance. Ne vous emmerder pas en emporter des tonnes de kilos de poudre dans vos bagages pour réaliser des boissons isotoniques correcte, car à quelques proportions prés, ils vous suffit de mélanger à raison d'une proportion 1/3 soda et 2/3 eau plate, n' importe quel sodas du commerce . En dehors du plaisir de retrouver une boisson légèrement pétillante et légèrement aromatisée, votre boisson isotonique sera quasi parfaite au bon PH pour vos efforts en endurance. Bien sûr ce concept n' est pas à réaliser sur la totalité des gourdes, car attention au surdosage de sucres et son contrecoup d'insuline dans votre foie avec les conséquences que l' on connais tous ...hihi.... mais je dirais que si vous alternez une gourde de ce style sur 3, vous n' aurez aucun souci de fonctionnement coté insuline et aucun souci non plus coté durabilité de vos efforts liés aux sucres. C'était une parenthèse alimentaire mais la plupart d'entre vous le savent très bien.

Juste au moment ou je repars ce village de Bujeac, je vais assister bien malgré moi à un épisode plutôt comique sur le coup mais que j'ai vite trouvé vraiment d'une rare tristesse pour la jeune femme en question. En fait, il y avait derriére moi, assis prés du point d'eau et de la boulangerie un couple de jeune marcheur qui était je pense dans une traversée du Limousin à pied, avec leurs sacs à dos et qui s' engueulait grave pour une connerie de bouteille d'eau. Insultes entre eux, énervement contre le prix élevés du gite ou ils avait dû passer la nuit ... enfin, j'ai assister dans le silence de l' endroit à une vraie dispute de couple, surement fatigués par leurs efforts de la veille ou disons plus en phase sur leurs probables sentiments mutuels... !!!

Bon, j' ai presque failli intervenir tellement c'était irréel de les voir s'engueuler comme cela en présence aussi de quelques habitants venus chercher leur pain du matin, mais après 1000 hésitations, ou une certaine lâcheté de ma part peut être, ou le fait que cela ne me regardait pas bien sûr, j' ai repris le chemin des vents violents à cheval sur mon cher et tendre "ami vélo" qui lui finalement, ne me dit jamais rien " LE CON " quand il avance comme une pierre dans les cols.... MDR

.

.

.

Bucolique je vous dis... le parcours BRIDOU ...

Ce chemin sur cette photo ? Un vrai passage vraiment génial de 7 km, d' une route Départementale N°180, d' un mètre de large entre " LA CROIX du JARS " à l' ouest du village de Nespoux et " LA CROIX de BROUSSAS" entre les villages de VEIX et MADRANGE...

Magnifique et totalement facile car plutôt en profil descendant et à part les rafales de vent que je prenais dans tous les sens, ce chemin était tout simplement fabuleux.

SEILHAC

Brives la Gaillarde. Je n'étais jamais passé dans cette ville. C' est aussi un Contrôle pour moi et c'est là que je vais trouver enfin un truc sérieux à manger. Pas de bol sur ce week end coté commerces ouverts car entre le jour férie de la veille, le covid19 et aujourd' hui un Dimanche, on ne peux pas dire que les chose soient facile sur ce plan du ravito en général et des toilettes aussi........HIHI En tous les cas, je vais trouver un "fast food" ouvert !! enfin un commerce du genre qui vendait que des TACOS !

Bon, j' ai bien perdu 30 minutes d' attentes à pouvoir repartir avec un joli tacos en poche car il y avait un monde fou qui attendaient dehors mais je ne l' ai pas regretté en fait car il m' a tenu quasi toute la fin de sortie vélo... Génial ce Tacos au poulet..HIHI

CP 7 ..110 éme km du jour..

La à la sortie de Brive, c' est un truc vraiment sympa qui va m' arriver, c' est à dire le seul moment unique de tous le parcours ou je vais avoir enfin du vent dans le dos ou disons de coté super favorable..

Une chance inouïe à ce moment du parcours car se sera bien le seul moment de ces 4 jours vélo ou justement 20 km de plat d' une grande route de merde comme je le dis souvent avec humour se profilait devant mes sympathiques roues Allian...

Franchement avec le vent favorable, une simple formalité ! En fait, zéro efforts mais vraiment zéro, en roulant à 36 km/h de moyenne.. J' ai donc laisser aller, laisser tourner mes jambes fatiguée, sorti mon portable sur les prolongateurs et fait un peu de ce qu' il faut pas faire à vélo, c' est à dire des SMS à ma chérie et mes amis ... !! Mais trop bon après le Tacos et puis, j' ai profité du Dimanche midi ou j' étais effectivement tout seul...un peu fou le Bridou mais pas totalement débile quand même bien que beaucoup d' entre vous et surtout mon épouse se pose encore la question ...hihi

Puis je vais rejoindre la magnifique vallée de la Vezere,

Magnifiques ponts à TERRASSON
TERRASSON mais de l' autre coté... Tout aussi joli
Le village de CONDAT sur VEZERE
CONDAT toujours

Top classe ce petit bout d' itinéraire Bridou. Je vous le conseille vraiment si vous passez par là, à vélo ou même en voiture en mode touristique bien sûr. Après ce village magnifique de Condat sur Vézère, se diriger vers le village de Aubas. Une belle petit bosse à grimper vous attends mais c' est beau au sommet, et beaucoup de jolies demeures, châteaux dans le coin d'ailleurs...

Le Château de Belcayre je crois.. juste aprés le Château de Losse que j' ai raté coté photo...hi

Tout doucement mais surement j'arrive dans le Périgord. C'est marrant de voir au fil des kilomètres comment les choses changent dans les paysages, dans l'architecture des maisons, dans la forme des toits des maisons, dans la couleur des vaches aussi..HIHI

Bon sûrement mon coté paysans qui ressort quelque part mais j'aurai pu faire un super reportage en photographiant toutes les vaches sur 1100 km entre Strasbourg et Hendaye. Franchement, c'était génial. Elles sont passées par toutes les couleurs, par de nombreuses formes différentes, même des regards différents bien sûr.

Promis à la prochaine tentative en sens inverse pourquoi pas ou par une autre route, je me penche sur ce reportage spécial " look des vaches en France"...

J' ai un petit doute sur ce village, peut être ST AVIT ??? suis pas du tout sûr ...

Il me plaisait bien cet endroit pour aller faire une mini sieste...
Et le CP 8 au km 220 à ISSIGEAC

Bon et bien me voila au bout de mon troisiéme jour de vélo. 272 km aujourd' hui et je n' ai pas trouvé en fait le panneau indicateur demandé par PASCAL BACHELARD de l' organisation , c' est à dire le nom de la zone industrielle de PERILLEY . Je me suis don rabattu sur l' Hotel Campanile qui me servait de lieu d' hébergement prés de Marmande. Par contre, là aussi , c'était un peu gag pour récupérer les clefs car il fermait l' Hotel à 20h et suis arrivé à peine après . Mais encore un fois, je suis tombé sur des gens vraiment sympa et il m' ont gentiment proposé de récupérer les clefs de ma chambre d' Hôtel en passant par la fenêtre laissé volontairement entrouverte ou je pouvais donc ensuite récuper les clefs posée sur une table.. Bon, suis vraiment tombé toute mon aventure que sur des hébergements hyper sympas, malgré la pandémie et qui se sont tous "mis en quatre" pour vous accueillir.... Faut dire qu' au téléphone, en amont, ils savaient tous que je participais à une traversée de France et voila .....

CAMPANILE de MARMANDE PERILLEY

Cette fois, j' ai dû anticiper pour trouver quelque chose à manger car le Campanile ne proposait aucune restauration possible à emporter ou quoi que ce soit. En traversant Marmande, j' ai donc chercher un livreur et j'ai eu aucun mal à me faire apporter quelque chose à l'Hôtel, un peu plus tard dans la soirée, tout ce que je voulais d' ailleurs...

Et bien cette fois, c'est la fin du voyage. J' ai d'ailleurs de bien meilleure jambes en ce quatrième jour et j'ai hâte devoir la mer en fait et cette route en corniche du bord de mer. En attendant, encore un joli lever de soleil qui arrive une petite demi heure en général aprés mon départ de 6h du matin.

COCUMONT

Une photo que j' ai prise en " clin d' oeil" pour Miss Elisabeth LAVAILL bien sûr car je connais sa passion pour le bon vin, puis maintenant qu' elle fait aussi parti non seulement des saaristes mais aussi de la nouvelle génération à la FFVélo, c'était comme une évidence en passant au milieu de ces vignes à l' approche de la région des Landes de faire cette photo pour elle.....

Dans la foret landaise...

Alors , sympa ces routes forestières dans ces Landes. J' avoue que cela est un peu ennuyant si cela dure trop longtemps, mais quel silence et quel solitude sympa à vélo. Bon par contre alors là, rien du tout coé flotte et bouffe ...Pas intérêt à rentrer dans ces km de routes en solitaire sans quelques provisions en poche. Coup de bol, il me restait un Panini de la veille commandé au " PizzaioloMan" ... Sauvé de justesse le bridou jusqu' à un village plutôt épique un peu plus loin !

LENCOUAQ

En trouvant le bon endroit pour prendre cette chapelle en photo, voila t' y pas que j' aperçois en remontant un peu chaotiquement sur mon vélo, une vieille vitrine de "restaurant- bar" avec un écriteau " OUVERT". Sauvé le Bridou, enfin je vais pouvoir remplir ma gourde et trouver un truc à manger . Et puis je ne sais pas pourquoi, mais j'avais vraiment envie d' un chocolat chaud car il faut bien avouer que je n' avais pas beaucoup mangé chaud depuis 4 jours, ni en boissons, ni en bouffe ... L' impression de rentrer dans un film ancien en poussant la porte et le comptoir en bois brillant ressemble aux longuies lignes droites des Landes que je traverse... hi.. La patronne, personnage féminin d' un certain âge très courbée par le poids des années me demande ce que je veux, un peu comme si j' étais un homme venu d'ailleurs.

Monsieur : ..." j'aimerai un chocolat chaud svp ?" ... nous n' en avons pas !!! .... "alors peut être un thé chaud alors ?" ... non plus monsieur .. pas de thé chaud !!! ... mais si vous voulez, je vous propose un café au lait ...mdr ! Vous savez, on est fermé.. on a pas le droit.. on pas de terrasse...... etc !!!

Bon je vais donc me contenter de deux barres de "kit et kat" posées là, comme des reliques du siècles dernier peut être mais qui seront un vrai plaisir de dégustation, dés ma sortie du bar sous un soleil radieux de ce village landais.

Je passerai quelques minutes à échanger avec eux comme je pouvais, en cherchant ma monnaie, répondant à leurs interrogations du moment, d'une triste situation covid19, de leurs bars fermés par l'état, du bien fondé ou pas des vaccins et j' ai pu ressentir en quelques minutes toute la tristesse, le néant de leur vies actuelles de cette famille de restaurateurs, perdus, totalement impuissant à réagir dans leurs vie actuelle, totalement vide .. !!!!

Oulalala.........

Enfin, j' ai quand même réussi à remplir une de mes gourdes avec de l' eau plate, mais je me suis rendu compte alors la chance que j' avais à parcourir l'aventure à vélo.

Avec Michel Engel

Je viens de passer le village de CACHEN, tourne à droite en direction de BELIS, puis m' apprête à tourner à gauche pour aller chercher mon avant dernier CP 10 du jour mais j'aperçois enfin un cycliste , tout bleu au loin avec des sacoches d' ailleurs qui fait demi tour à mon passage et qui me lance un sympathique " SALUT PASCAL "... !!

FOU quand même... c'est qui ?? et voila.. encore un miracle génial entre passionnés vélo. En fait Michel BEGEL, comme Elisabeth LAVAILL , ou Jocelyne HINZELIN à Strasbourg lors de mon départ sont des "saaristes" des organisations Diagonales de France et reçoivent comme tous les autres responsables bénévoles en France les feuille de route des aventuriers qui se lancent sur les diagonales de manière officielles. Bon tous cela permet donc à ces passionnés de pouvoir , soit venir faire coucou quelque part sur la route, soit éventuellement même si j' ai bien compris les messages sympas que j'avais reçu via mon FACE BOOK personnel les jours précédents de pouvoir avoir des points de contacts " couchage " ou dépannage possible en cas de pépins ou d' imprévus ou tout simplement d' amitié.

Des photos de Michel

On va donc discuter un bon quart d'heure sous le soleil, tous les deux, apprendre un peu à se connaitre, grignoter une banane que Michel me propose etc etc .. Géniale rencontre de deux cyclistes qui discutent tranquille de tout et de rien, du parcours local, des diagonales, du vélo, du vent ... enfin un tas de choses simples mais quel plaisir pour moi pour un tas de raisons en fait. Faut avouer que depuis 4 jours, je n' ai parlé quasi à personne sauf le soir au gite du " Clos " ou au téléphone avec ma chérie. Il y a comme un déclic du " moulin à parole" que je peux être un peu naturel chez moi, tout simplement par passion de communiquer , de partager avec les autres mes passions en tous genre. Ma foi, le contact est facile avec Michel et nous voila comme deux copains proches alors que l' on ne se connait pas du tout que depuis 10 minutes ...La magie de la musique, j' ai presque envie de dire avec humour... et je sais un peu de quoi je parle justement de cette magie fabuleuses des émotions qui passent toutes seules... top

Bon, en ce dernier jour, je roule plus facilement sur le plan du timing vélo, aussi parce que le parcours est le moins difficile des 4 jours et aussi le plus court. Seulement 245 km pour finir ce voyage . Je l' avais volontairement programmé comme cela pour deux raisons d' une rare évidence. La premiére c' est que la fatigue augmente avec les jours de vélo et surtout, je voulais avoir du temps pour des photos dans les 40 derniers km en bord de mer, profiter de ces instants sans trop avoir à courir après les heures du " couvre feu "...!!

Bon finalement on se quitte tous les deux et je repars faire mes photos contrôles à Brocas, 10 km plus loin mais suite à une manipulation portable un peu longue que je devrais faire au village suivant, voila que mon ami Michel réapparait quelques minutes... MDR

CP 10 Brocas

Tout doucement, j'approche de la mer. Aprés cette longue mais vraiment jolie traversée des Landes avec ces longues routes toutes droites étroites, me voila dans la partie finale la moins cool coté trafic, circulation en arrivant vers des grosses bourgades à traverser comme DAX et surtout BAYONNE que j' ai détesté dans l' approche par les grands boulevard. Bon c' est le seul point noir de mon parcours que je modifierai si je devais le refaire..

En effet, je modifierai juste le fait de mieux contourner DAX aprés TARTAS pour rejoindre mon parcours original par des petites routes plus cool, quitte à rallonger de quelques km..... Eviter Bayonne par contre me parait impossible si l' on veux vraiment finir par la route du bord de Mer, mais bien sûr, j' y avais pensé en bossant sur le papier, d' arriver par l' intérieur des terres coté basque que je connais très très bien justement pour avoir plusieurs fois parcouru toute ces régions à vélo sur d' autres aventures. Faut avouer que le dénivelé et le kilométrage général n' aurait pas du tout été les mêmes !!

???
la piste cyclable à SAUBUSSE dont je vais d' ailleurs, rater l' entrée quelques secondes hi

la rivière de l' ADOUR

CP 11 à Saubrigues...

Bayonne, c' est bon... j' y suis... je suis quand même un peu excité de voir enfin la mer et à la fois, je reste concentré dans cette traversée de ville.. le pont rouge immense sur l' ADOUR

Bayonne

la piste cyclable qui mène à ANGLET , un raidar qui m' amène vers le lieu dit de " La Chambre d' Amour"...........et voila... ma premiére vue de la Mer après 1100 km...

STOP PHOTO .....hi

La Chambre d' Amour

Saint Jean baie de l'arta.

Et c'est parti pour 30 km de bord de mer, de Bidart, à St Jean de Luz en passant par Ghétary... puis CIBOURE , SOCCOA par la Route de la Corniche ..

Incroyable, l' orage arrive ... çà souffle dans tous les sens mais pour moi, plutôt de coté donc pas vraiment défavorable, disons danger surtout en latéral..

BIARRITZ

ANGLET
Biarritz. La maison sur la pointe rocheuse : la villa Beltza.
Saint Jean de luz. Port et maison de l' Infante

Pétard, je n' avance plus ..... Je m' arrête tous les 5 km.. photos... ou parfois rien du tout d' ailleurs, seulement regarder.. prendre le vent en pleine tronche... une fois même, le soleil réapparaissant entre deux nuages, je me suis assis le cul dans l' herbe à déguster de la bouffe achetée quelques km en amont dans les poches.. Car à l' arrivée à Hendaye, j' ai bien trouvé un mini appart pour loger mais je sais qu' il n' y a absolument rien à manger, ni dans le quartier, ni dans l' appart justement.. Donc je suis obligé de remplir un minimum pour passer la nuit à Hendaye puisque je dois reprendre le TGV retour Alsace par Paris dés le matin en gare d' Hendaye...

Apparemment cet endroit porterai le nom des " Assiettes "

Et voila, ce sera ma derniére photo avant HENDAYE ... et puis à force de glander avec mon portable en fin de parcours, je vais quand même arriver avec quelques minutes de retard sur ces fameux 19 h et vu que je dois quand même aller dans le commissariat pour la signature officielle... on ne va pas jouer au " clown "..hihi

En plus, je vois bien sur les montagnes de la Rhune, que les orages arrivent à vitesse " grand V " et je sais trop bien ce que cela veux dire en pays basques, un orage du soir.... c' est en général plutôt court mais plutôt intense!!! C' est bon, j'ai eu ma dose sur cette aventure coté météo délicate.... HA

FINITO ...... 1160 km / 12 000 m plus loin, exactement 10500 m de dénivelé sur mon Garmin

Et le sésame officiel.... SYMPA

Voila mon aventure sur le plan vélo....

Fin de cette histoire de Mai 2021.... Ma premiére reprise un peu plus sérieuse coté entrainement vélo depuis mes 4 semaines de maladie Covid19.. C'est certain que j' ai bien ressenti encore tous les dysfonctionnements existants encore dans mon fonctionnement corporel surtout respiratoire ou je n'ai pas encore retrouvé cet équilibre comme avant la maladie... Ceci dit, bien content d'avoir réussi ce défi personnel de 4 jours vélo successifs et quel plaisir de revivre une belle aventure en solo. Maintenant, j'ai 15 jours pour continuer à retrouver une meilleure condition physique et me projeter vers une nouvelle aventure " bikepacking" qui sera probablement encore un peu plus difficile en terme de volume...

C' est à la fin du mois de mai, exactement le 31 matin, que je vais repartir sur un très joli parcours, une jolie aventure que je ne serai pas seul cette fois, mais en DUO voir plus , sait on jamais d' ici le départ du petit village historique en Normandie à ST MERE L' EGLISE...

Tous un programme mis au point par Stéphane Gibon, encore un petit nouveau de la FF Vélo, un aventurier super actif super passionné.

Created By
BRIDE PASCAL
Appreciate