Loading

La newsletter d'avril Fondation énergies pour le monde

Save the date

Le 22 mai, de 9h à 18h au centre de congrès Valpré-Lyon, 1 chemin de Chalin 69130 Écully. Renseignements :philippe.rocher@metrol.fr // contact@fondem.ong

Le cabinet METROL et la Fondation Énergies pour le Monde co-organisent un Forum Technique à Ecully le 22 mai 2018. Au programme : Acteurs, enjeux, innovations et perspectives pour l’électrification rurale décentralisée par systèmes photovoltaïques autonomes, systèmes hybrides et mini-réseaux. L’objectif est de rassembler et faire connaître l’offre française concernant les systèmes de production d’électricité autonome et leurs multiples applications : pico-photovoltaïque, kits photovoltaïques, systèmes hybrides, mini-réseaux, systèmes connectés, solutions d’électrification rurale complètes.

L'actualité des projets

TRÉZOR

ENTRETIEN avec AMADOU DICKO

« L’Eclairage public en région de Mopti sera un facteur de développement et de bien être social »

En Bref : le projet TREZOR vise à améliorer les conditions de sécurité des habitants de la région de Mopti, au Mali, grâce à l’installation de lampadaires solaires. Ce programme d’éclairage public associe le Département d’Ille-et-Vilaine, la Région de Mopti et la fondation Energies pour le Monde.

Amadou Dicko, coordinateur de la CIVM, cellule opérationnelle de la coopération décentralisée entre le Département d’Ille-et-Vilaine et la Région de Mopti, au Mali, nous parle du projet.

Quel état des lieux de l’accès à l’électricité en région de Mopti peut-on faire ?

La couverture spatiale de l’électrification en région de Mopti est très faible. Environ 14 localités sur 2000 sont électrifiées. Sans accès à l’énergie, les villageois s’éclairent avec des lampes tempête alimentées au pétrole. Elles éclairent mal et émettent de la fumée. Il y a un véritable besoin exprimé par les villageois d’avoir accès aux services énergétiques de base.

Nous avons mené une enquête qui a révélé un besoin crucial d’électricité pour la lumière, l’alimentation de l’électroménager, l’éclairage public. La Région de Mopti et le Département ont insisté sur la nécessité de répondre au besoin d’éclairage public pour réduire l’insécurité. »

Comment le projet répond-il aux besoins de la population ?

Ce projet, au delà d’éclairer le village, apportera une tranquillité aux habitants parfois soumis à l’insécurité. Il leur permettra aussi de mener des activités économiques la nuit. Dans nos villages, en début de nuit, les femmes et les jeunes tiennent de petits commerces en place publique. C’est un revenu supplémentaire pour eux. À ce titre on peut dire que c’est un projet qui va lutter contre la pauvreté de ces catégories vulnérables qui sont les femmes et les jeunes. C’est un facteur de développement et de bien être social.

Retrouvez l’intégralité de l’entretien sur notre site internet

L'actualité du projet

La CIVM a achevé la deuxième série de rencontres avec la population et les élus des 10 localités. Les parties prenantes ont ainsi pu prendre connaissance des conditions nécessaires à la pérennité du service public de l’éclairage public. L’équipe de la CIVM a parcouru les localités pour effectuer un premier repérage de l’emplacement des lampadaires, information qui va permettre à la Fondem de définir les caractéristiques requises des lampadaires puis de sélectionner au mieux le fournisseur et l’installateur des lampadaires solaires.

PEHGUI

En Bref : PEHGUI vise à électrifier une localité rurale de Guinée, Kouramangui, par centrales solaires. À la clé, 400 abonnés soit 3000 bénéficiaires directs et 20 000 indirects

En Guinée, le déroulement du projet PEHGUI se précise. Depuis le début de l’année, le choix des contractants pour la fourniture et l'installation des 3 centrales solaires et des 3 mini-réseaux associés a été effectué. La Fondem a également signé la contractualisation du prestataire d'accompagnement de l'exploitant.

Désormais, les équipes en charge du projet préparent la visite de piquetage qui aura lieu mi-mai. Au delà de la définition des emplacements des centrales et des tracés des mini-réseaux, sera l’occasion pour toutes les parties prenantes de se rencontrer.

Cette visite technique sera le coup d’envoi de la phase de construction et d’installation des infrastructures électriques.

PANENCA

En Bref : Panenca a permis l’électrification de deux périmètres maraîchers de la commune de Ouonck, au Sénégal. Pompage solaire et système de goutte à goutte facilitent désormais la tâche des groupements féminins en charge du maraîchage.

Au Sénégal, l’heure est à la finalisation de PANENCA...

Les dernières formations apportées aux femmes membres des groupements maraîchers sont en cours. L’ANCAR (l’agence nationale du conseil agricole et rural) leur transmet la connaissance des techniques de transformation et de conservation afin de valoriser leurs récoltes. En parallèle, l’étude d’impact menée par un consultant local du projet a été lancée. Elle permettra d’ajuster d’éventuelles actions de suivi.

… et au lancement d’ÉGALES,

qui constituera une réplique de PANENCA à plus grande échelle. Sur 15 périmètres maraichers de la commune de Ouonck, la Fondem et ses partenaires locaux capitaliseront leurs expériences passées afin d’améliorer les conditions de travail de 500 femmes. Ce projet permettra également l’électrification de 5 villages hors réseau de la commune.

PAMÉLA

En bref : Le projet PAMÉLA vise à accroitre les impacts économiques de l’électrification rurale à Madagascar et au Sénégal en soutenant des activités productives qui émergent grâce à l'électricité.

Suite à l’Appel à Manifestation d’Intérêts lancé fin décembre, l’Appel à Projets, visant à sélectionner des initiatives locales pour lesquels l’accès à l’électricité aura un véritable effet de levier sur le développement du tissu économique local, est en cours.

Les entrepreneurs intéressés que notre partenaire associatif local, FIMIFA, accompagne dans le montage de leurs dossiers, présenteront leurs propositions à l’écrit, fin mai. L’équipe de la Fondem pourra alors étudier ces propositions et effectuer la sélection finale.

PAMÉLA permettra le développement d'activités productives électrifiées

ENVOL

En Bref : le programme ENVOL vise l’électrification par centrale solaire de deux localités de la région Atsimo-Andrefana, au sud de Madagascar.

Dans le sud ouest de Madagascar, le programme ENVOL se poursuit. La Fondem travaille actuellement à la sélection de l’exploitant en charge des centrales à construire dans deux localités de la région Atsimo-Andrefana. Pour l’instant, quatre candidats ont été présélectionnés. Avec l’aide de l’Agence Départementale d’Électrification Rurale, la Direction Générale de l’Énergie et TAMAFA, notre partenaire associatif local, la Fondem recherche le candidat qui assurera, au mieux, la pérennité des installations.

Dans les projets d’électrification rurale, l’exploitant à un rôle central à jouer.

Il a la responsabilité du bon fonctionnement de l’infrastructure électrique, ce qui requiert compétences techniques et financières spécifiques, bon contact avec les abonnés et sens commercial pour convaincre ceux qui ne sont pas encore.

À SUIVRE

The Sun Trip 2018 – Un cycliste en course pour l’accès à l’électricité

The Sun Trip vous connaissez ? The Sun Trip c’est une course unique au monde à bord de vélos solaires autonomes. Cette année, les 37 participants feront le voyage de Lyon à Canton soit 12 000 km et 30 pays parcourus sur les routes de la soie. De quoi promouvoir les dispositifs technologiques de mobilité solaire et l’aventure humaine.

Eric Morel sera l’un des cyclistes en course. Engagé pour les énergies renouvelables et le développement de celles-ci dans les projets d’électrification des pays du sud, Eric Morel représentera la cause que défend la Fondem lors de sa course. À partir du 19 juin et pendant environ 2 mois vous pourrez suivre ses aventures régulièrement sur notre site.

Eric Morel et son vélo lors d'une précédente participation

Partenariat en action

Partenaire de la FONDEM, Lendosphere est une plateforme de financement participatif qui permet aux particuliers de financer des projets d’énergie renouvelable en France et en Afrique avec un retour sur investissement. Ces projets sont portés par des entreprises privées, ils bénéficient le plus souvent d’un tarif d’achat et sont rémunérateurs. Très souvent financés entre autres par des organismes bancaires, ils offrent une réelle visibilité dans le temps. Lendosphere a souhaité permettre aux citoyens d’être associés à ces projets. Ainsi, en Afrique, Lendosphere a analysé et présenté 14 projets éoliens et solaires sur sa plateforme www.lendosphere.com. Au total, ce sont plus de 6,5 millions d’euros qui ont été investis par des centaines de personnes, régulièrement tenues informées des projets financés. Namibie, Sénégal, Maroc, Bénin : à chaque fois ces projets apportent une énergie propre, des retombées économiques et sociales significatives localement et contribuent à une transition énergétique intelligente.

Pour en savoir plus : contact@lendosphere.com

Deux modèles économiques différents pour l’accès à l’énergie :

  • Lendosphère participe au financement de gros projets de centrales solaires raccordées au réseau de distribution national dont l’énergie est vendue à la compagnie d'électricité nationale. Les investisseurs en attendent un retour sur investissement.
  • La Fondem met en œuvre des projets d’électrification décentralisée, c’est-à-dire que les systèmes solaires qu’elle fait installer ne sont pas raccordées au réseau national et servent directement à alimenter les localités environnantes. Destinés à des populations à très faible pouvoir d'achat, les installations bénéficient de subventions. Les abonnés paient l'électricité afin de couvrir les frais d'exploitation et de remplacement des composants.

Nous suivre sur Facebook, Twitter

Credits:

Valentin Benoit, METROL, CIVM, Rémy Delacloche, Valentin Benoit, Fondem, Lendosphère

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.