Loading

Les enfants comme à la maison A la découverte de la vie d'une Maison d'assistantes maternelles

Les maisons d’assistant·es maternel·les (Mam) offrent une solution inédite pour la garde des enfants, conciliant vie collective comme à la crèche, et dimension rassurante et affective de l’assistant·e maternel·le. En Loire-Atlantique, près de 140 Mam ont été créées. À Pont-Saint-Martin, À Ptit pas (ouverte il y a plus de 12 ans) fait partie des toutes premières Mam. Ludivine, Géraldine et Véronique y accueillent tous les jours une douzaine de bambins qui jouent, dansent, mangent, apprennent et se préparent tranquillement à l’entrée à l’école.

Pas de larmes pour quitter les parents

Lundi matin, 8h. Dans les bras de sa mère, Virginie, Eléa, sans angoisse et avec envie, va commencer une nouvelle semaine dans sa deuxième «maison» A Ptits pas, une maison d’assistantes maternelles à Pont-Saint-Martin. Géraldine, l’une des trois professionnelles l’accueille à la porte.

« Eléa aime beaucoup venir et nous sommes très satisfaits du mix entre un accueil collectif et assistante maternelle », témoigne Virginie.

Une Mam historique

C'était l'une des premières de Loire-Atlantique : les trois amies, Ludivine, Géraldine et Véronique, ont décidé de lancer dès 2009 le concept de la maison d’assistantes maternelles, alors qu’elles travaillaient dans un autre secteur que la petite enfance. Chaque assistante maternelle est la référente de quatre familles mais elles s’occupent du groupe, dans son ensemble. Cette formule hybride, entre la crèche et l’accueil classique chez une assistante maternelle se développe de plus en plus, avec l’aide des communes et du Département, notamment des services de la Protection maternelle et infantile. Depuis 2009, A Ptit pas a déjà connu trois autres lieux avant de s’installer dans ses propres locaux.

Jeux libres en attendant l'arrivée de tout les enfants
Chanter, danser, découvrir...

Ainsi font, font, font

Véronique anime le moment danses et comptines. Mehdi, Léo, Théo, Anakyn ou Apolline, très enthousiastes, ont l’habitude. Tous les classiques y passent : les Petites marionnettes, Bateau sur l’eau, Savez-vous planter les choux... La grande salle de vie de ce bâtiment neuf, construit spécialement pour accueillir une Mam, est parfaitement adaptée à l’enchaînement des activités : jeux, danse, lecture, moments câlins...

Culture à domicile

Pascale, animatrice petite enfance, vient raconter des comptines et émerveiller les enfants avec ses déguisements, ses histoires, ses objets et ses tableaux animés. Clémence, la dégourdie, présente tous les enfants plus timides qui n’osent pas dire leur prénom. L’écoute, le langage, le plaisir de découvrir ensemble...

Un apprentissage à petits pas qui ressemble à la culture et aux spectacles vivants qui manquent tant aux adultes en cette année covidée.

Tout le monde dehors !

Après les activités demandant de la concentration, les enfants disposent du jardin aménagé pour libérer toute leur énergie.

Les voraces !

Les repas sont échelonnés pour s'adapter au rythme de chaque enfant, et notamment la durée de leur sieste. Chaque famille apporte le repas de son enfant. La petite Marie apprécie sa purée, bien méritée après une matinée intense. Savoir tenir sa cuillère, mettre son manteau ou ses bottes, commencer à parler..., les bases sont posées pour l’école et l’école maternelle. La moitié du groupe, les plus grands, rentre à l’école en septembre. De nouveaux enfants les remplaceront.

En début d’après midi, les enfants ont besoin d’une sieste. Emna a les yeux remplis de sommeil. À son réveil, un musicien viendra accompagner la fin d’après-midi. Puis ce sera le retour dans la famille, avec l’envie de revenir dès le lendemain.

Des jouets et des jeux, de trois mois à trois ans

Himaé est le plus jeune de la cohorte : il a six mois. Une plus grande attention lui est accordée pour que les autres enfants qui marchent et se déplacent de façon plus autonomes, respectent aussi les plus petits. Malgré une énergie débordante des enfants, il se dégage une sorte d’harmonie, bien entretenue par le calme mais aussi la créativité des assistantes maternelles pour alterner différents temps dans la journée.

Portes ouvertes au château

Suprème récompense : l'ouverture du pont-levis du château gonflable est un des grands moments de la journée. Mais pas question d'y prendre des risques : un adulte garde l'entrée en permanence, pour réguler le flux, gérer la jauge (4 enfants maximum) et, parfois, calmer les ardeurs...

En bande organisée :

Merci à Marie, Théo, Apolline, Clémence, Emna, Eléa, Léo, Abdurahman, Mehdi et Anakyn (de gauche à droite) et aux assistantes maternelles Véronique, Ludivine et Géraldine.

Created By
Matthieu Bonamy
Appreciate

Credits:

Paul Pascal / Département de Loire-Atlantique