Une montre connectée en EPS L'exemple de la Pebble

La Pebble

La Pebble est une montre connectée (bluetooth 4.0) avec un écran e-paper (comme sur les liseuses type Kindle, très pratique car lisible en pleine lumière), équipée d'un accéléromètre, d'un vibreur, étanche à 50m et dotée d'une batterie qui tient jusqu'à 7 jours. À noter également qu'elle est open source, ce qui fait que tout le monde peut programmer un visuel de montre ou une application.

Des usages en EPS

À la base, la Pebble sert à récupérer les notifications de votre smartphone et vous en informe via une légère vibration. SMS, Facebook, Twitter, appels, vous ne manquez rien grâce à votre poignet. Mais la montre en EPS se révèle bien plus “smart” que ça.

En danse, je la connecte à mon iPad sur lequel il y a ma bibliothèque musicale. Grâce à la fonction de gestion de musique (intégrée), je peux mettre en lecture, en pause, changer de piste, revenir au début du morceau, sans avoir à traverser tout le gymnase. Lorsque j'ai une rapide consigne à donner, je peux couper le son 3 secondes sans perdre de temps.

Dans toutes les pratiques, dès que j'ai besoin de décompter du temps, j’utilise l'application “Multi timer” qui me permet de lancer plusieurs chronomètres, et/ou plusieurs comptes à rebours, avec des vibrations différentes et une fonction “recommence” possible lors de l'arrivée à 0. Parce que souvent, lorsque je lance des matchs, je me retrouve au milieu d'un des terrains à donner des consignes, des conseils, et j'en oublie le temps qui défile. J'utilise également le multi chrono en compétition de Course d'Orientation, pour avoir le temps exact de chaque groupe d'élèves. Plus rapide, l'application “Tea timer” permet de programmer un compte à rebours rapidement par tranche de 30 secondes.

Et parce que ça arrive aussi, en hiver sur le stade avec les gants, je peux répondre au téléphone quand la CPE m'appelle, sans les enlever. Non, je ne parle pas à mon poignet comme Mickael Knight dans K2000, il faut quand même que je parle à mon téléphone, mais je peux décrocher (ou refuser l'appel) en appuyant sur un des boutons. Et même si les gants “tactiles” existent, parfois ils ne sont pas suffisants (et s'usent très vite !!!).

Des applications de comptage de points très simples existent aussi (ex : Score Keeper). Sans oublier toutes les applications de forme, telles que Misfit, qui compte vos pas et vous alerte quand vous avez rempli votre objectif. Pourquoi ne pas envisager de telles usages en EPS ? L'offre se développe, à nous de proposer de nouvelles pratiques.

Perspectives

Ce qui serait fantastique, c'est une fonction de tracking GPS en live pour suivre le parcours de mes élèves en CO sur l'iPad. Avec une fonction “Retour au départ” pour les informer qu'il est temps de rentrer, et éventuellement leur donner la direction à suivre.

Pour conclure

Les montres connectées font désormais parti du paysage numérique. Et selon moi, elles ont tout à fait leur place en EPS, car elles peuvent remplir des rôles bien particuliers, qu'aucun autre objet ne peut remplir. À nous de trouver quoi en faire pour encore améliorer notre pratique.

Created By
Matthieu Dejean
Appreciate

Made with Adobe Slate

Make your words and images move.

Get Slate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.