Loading

Les ingrédients maudits des vaccins #39 : Le squalène

Toujours selon la même liste :

Nous arrivons au squalène. Il doit son nom au fait qu'il a été isolé en premier dans de l'huile de foie de requin. Mais en fait, il est abondant dans tous les organismes vivants. Même les végétaux (1% dans l'huile d'olive !).

Sans lui, pas de sébum, pas d'hormones stéroïdes (donc pas de cholestérol, mais également pas d'oestrogènes, de testostérone, etc), pas de vitamine D... Autant dire qu'il est vital pour notre organisme.

Le squalène a pendant un temps été associé au syndrome de la Guerre du Golfe, parce que 95% des soldats atteints par ce syndrome avaient des anticorps contre le squalène.

Or les vaccins utilisés par les militaires ne contiennent pas cette molécule. Et il a été découvert que la majorité de la population a des anticorps contre le squalène. En fait, le syndrome de la Guerre du Golfe a été provoqué par un médicament ingéré par les soldats, la pyridostigmine.

Les seuls vaccins humains qui contenaient du squalène, comme adjuvant, sont le Pandemrix (qui n'est plus commercialisé), le Gripguard (n'est plus commercialisé en France depuis 2011) et le Focetria (plus autorisé).

En résumé :

  • Le squalène est une molécule présente dans les organismes animaux et végétaux.
  • Elle est indispensable à la vie, étant donné qu'elle sert de base pour produire, entre autres, de la vitamine D et des hormones.
  • Il n'y a pas de vaccin (pour l'Homme) qui en contienne en France.